Aller au contenu

Quand je flane dans ce chatoyant espace de discussion...


Messages recommandés

Mon amoureuse. Chanteuse de blues dans les 60's complètement partie en vrille au début des seventies. Chansons contestataires provocatrices (la Jean-Louis Costes de l'époque, censurée par la droite et très mal vue par la gauche) aux structures complètement éclatées, free jazz, improvisations... c'est inaudiblement génial (et épuisant aussi).

 

Un opéra d'avant garde Jap fin sixties. Mix de psyché-rock , musique traditionnelle, folk, expérimentations electroniques, collages sonores. C'est nawak, c'est le bien.

 

Il s'agit en fait du "Gruppo Di Improvvisazione Nuova Consonanza" formation Italienne d'avant-garde début seventies comptant dans ses rangs Ennio Morricone qui profitait de l'occasion pour venir faire n'importe quoi avec sa trompette entre 2 musiques de film.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 3k
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

je ne suis pas "rap" mais allez, il est temps pour celles et ceux qui n'ont pas craquer dessus de redécouvrir l'album" Flic et Hors la loi" de Gomez et Dubois!

 

Une pure pépite qui continue de m'éclater!

 

http://www.deezer.com/#music/album/111189

 

rhaaa, Marcel Murat, Cosette, les interludes, Hotel Comissariat bien sur, Recrutement, etc

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Die Roboter dans sa version d'origine 1978

wHEoMpMvz7A&hl=en&fs=1

 

Die Roboter dans une version live intense en 2005

R23e9VO_vOI&hl=en&fs=1

 

L'essai kraftwerkien de Conrad Schnitzler en 1981, ou quand le pire génie des espaces électroniques inquiétants se fourvoie dans la pop, pour un résultat plus froid que le plus froid des titres des hommes machine, agressif et industriel (à la croisée de Kraftwerk, Test Dept. et Laibach). Trop court (un quart d'heure)

 

Wouah, la tuerie. L'album électronique (synthés/batterie) début 80's d'un batteur qui a joué entre autres avec Klaus Schulze, Agitation Free, the Cosmic Jokers, Ash Ra Tempel, Ashra and Manuel Goettsching, en gros pas le nerd que la photo pourrait laisser croire, mais le pire des drogués rescapé des 70's

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Pecho grace à Peter, je connaissais pas vraiment Tricky finalement, si ce n'est de nom. J'aime bien en fait.

 

 

Pecho grace à Peter (again !), je me demandais un peu à quoi ça pouvait ressembler, connaissant que le single, et forcément intrigué par les noms des collaborateurs (Christophe et Arno ). Au final, ça s'ecoute mais bon, pas franchement plus que ça non plus. C'est un brin trop calme à mon gout je crois, à tous les niveaux. Mais bon, il était ds le meme lycée que moi, ya un mec de mon village ds son clip, donc j'ai envie d'etre indulgent

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La speciale wonkley:

Miam ! Du gros thrash qui tache, riffs a l'ancienne comme chez Municipal Waste et chant bien bourrin a la Testament (periode death). Surtout, le concept est a l'image de la superbe pochette d'Ed Repka: un album brutal inspire par la carriere cine du Gouvernator. Avec des titres evocateurs comme "Screw you (Benny)", "If it bleeds, We can kill it" ou "I Am a Cybernetic Organism, Living Tissue Over (Metal) Endoskeleton" on se doute bien de quoi parlent les morceaux, et les petits interludes avec imitation du Schwarzy en train de donner ses consignes au groupe pour le prochain morceau sont assez hilarants.

Bref, c'est debile, c'est bourrin, c'est fun !!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La speciale wonkley:

Miam ! Du gros thrash qui tache, riffs a l'ancienne comme chez Municipal Waste et chant bien bourrin a la Testament (periode death). Surtout, le concept est a l'image de la superbe pochette d'Ed Repka: un album brutal inspire par la carriere cine du Gouvernator. Avec des titres evocateurs comme "Screw you (Benny)", "If it bleeds, We can kill it" ou "I Am a Cybernetic Organism, Living Tissue Over (Metal) Endoskeleton" on se doute bien de quoi parlent les morceaux, et les petits interludes avec imitation du Schwarzy en train de donner ses consignes au groupe pour le prochain morceau sont assez hilarants.

Bref, c'est debile, c'est bourrin, c'est fun !!

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Yeah !! J'ai pris l'album hier, je l'ai pas encore ecoute.

De toute facon, avec Keziah Jones, c'est toujours excellent !!

En ce moment, il donne des concerts gratos dans le metro parisien pour faire la promo (retour aux sources pour lui), sinon en concert a l'Olympia le 30/11 (et j'ai deja ma place !! )

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Grace au MC Pete je me replonge dans le Boo Ya et je me rappel pourquoi j'ecoutais enormément de Rap ya 15 ans .

Cet album est toujours une grosse tuerie et le Rap actuel me seca les yeucoux

 

Vu Sefyu a la musical de canal l'autre soir et c'est vraiment pas mon truc

 

BOOOOOO YAAAAAAAAAAA

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

En méga fan de Hair depuis que j'ai une douzaine d'années (je connaissais pas le film mais j'avais acheté la K7 attiré par les titres un brin tendancieux ), là c'est ma découverte de l'année.

 

L'adaptation Japonaise de la comédie musicale en 1969, jouée par une team de dingos issues de la scène psyche/hard/progressive Jap. Des versions plus frees, plus instinctives mais tout de mêmes respectueuses des compos originales, chantées en Japonais ou en Anglais avec un accent incroyable. Génial. (un seul petit regret, Sodomy est absente de la set list).

 

Cette version de Hair a été jouée pendant 2 mois avec succès jusqu'à ce que les musiciens éreintés par trop de travail décident un soir de se détendre grands coups de substances illicites. Incapables de monter sur scène le lendemain, les représentations ont été définitivement annulées, c'est minable

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Cyril unpinned this sujet

×
×
  • Créer...