Aller au contenu

Need Help Sherlock Holmes !


Messages recommandés

Voilà, j'ai toujours bp aimé Sherlock Holmes. Gamin, je lisais quasiment pas, mais je m'en suis tapé tout plein et ça passait nickel, j'en ai relu au fil des ans, j'aime les adaptations, ciné, télé, dessin animé, bref, j'adore Holmes !

 

Je me demandais recemment si j'avais tout lu ou non dans les nouvelles, et en cherchant sur Wikipedia, je suis tombé sur le chiffre de 56 nouvelles. Et en cherchant, je ne trouve pas de liste complète des 56.

 

Sur le site de la société SH de France, on trouve une liste mais pas complète pour les titres français, juste les titres anglais. Voilà, si qqu'un a ça sous la main, je veux bien Merciii

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon c'est bon en fait, je me suis débrouillé tout seul comme un grand ! Merci !

 

Mais bon, si vous voulez parler de Sherlock Holmes ici, faites comme chez vous ! Ceux qui en ont jamais lu, foncez, c'est juste génialissime !!!!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait j'ai pecho la liste en anglais et je me suis débrouillé. Les 50 et qques nouvelles ont été répartis sur 5 livres en France. J'en ai 2 donc que j'ai lu entièrement, un dont à priori je n'ai lu aucune nouvelle, et pour les 2 autres, j'en ai lu disons la moitié de chaque environ, par d'autres editions (genre les Librio qui contenaient 4 histoires chacun). Pour les 4 romans, j'ai lu "Une étude en rouge" dont je n'ai aucun souvenir et "Le chien des Baskerville" 2 ou 3 fois, qui est excellent.

 

Pour des conseils par contre, si je n'ai pas de souvenirs d'avoir trouvé une histoire mauvaise, je n'ai pas de titre particulier qui me vienne en tête immédiatement. Après qques relectures, je t'en posterai qques uns

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

si un jour tu es de passage en Suisse, profites-en pour visiter le musée Sherlock Holmes... Car non, ce musée ne se trouve ni à Bakerstreet, ni même à Londres, mais bel et bien dans le petit village de Lucens, lieu où le fameux détective trouva la mort (oops, t'aurai-je gâché la fin de l'histoire ):

http://www.lucens.ch/TOUR/Sherlock.html

 

ce post n'est pas sponsorisé par l'office du tourisme.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon, pas besoin de me repondre, j'ai cherché sur Mappy !

 

Donc, sinon, relecture lancée, résumé des nouvelles jour après jour, voilà voilà, meme si ça interessera pt etre 2 personnes et demi, je me lance !

 

"Le Rituel des Musgrave"

 

Une aventure qui a lieu au début de la carrière de Holmes, avant que ce dernier ne rencontre Watson. Venant aider un ami de collège à lui, Musgrave, Holmes se trouve face à une énigme assez opaque, qui lui permettra de faire une démonstration de son sens de déduction hors du commun et de sa capacité à analyser froidement mais minutieusement le moindre des faits. L'histoire se suit bien, Holmes résoud tout ça avec son brio légendaire, on peut toutefois regretter que l'histoire ne connaisse pas de réelle conclusion, à savoir que sur les deux personnes disparues, si on découvre bel et bien le sort de l'une, la destinée de l'autre est laissée totalement en suspens ("Il est probable qu'elle a quitée l'Angleterre, etc..."), chose qui arrivera cependant régulièrement dans les enquêtes de notre cher détéctive.

 

"L'interprète grec"

 

Une histoire qui vaut surtout pour un personnage peut présent mais passionant dans la galaxie holmesienne, son frère ainé Mycroft. C'est dans cette histoire que Holmes va présenter Watson à son frère, qu'il décrit lui-même comme ayant "des facultés d'observation et de déduction bien supérieures aux siennes". Ils vont ainsi venir en aide à un interprète grec, voisin de palier de Mycroft, qui a été kidnappé pour traduire des choses à un grec kidnappé. Histoire assez quelconque, car si les personnages mis en scène sont plutôt intéressants, l'intrigue n'a pas vraiment de progression digne d'interet, elle. Elle suit un mode plus basée sur l'action que sur la réflexion, et on n'a guère l'occasion de voir Holmes et son frère mettre en application leurs facultés mentales. Ils sont donc plus acteurs que spectateurs de l'histoire, et là aussi, une phrase un peu évasive vient conclure le tout, plutot qu'une résolution "classique" digne de ce nom.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Une affaire d'identité"

 

Une jeune fille vivant avec sa mère et son beau père se fiance à un jeune homme. Malheureusement, le jour du mariage, ce dernier disparait mysterieusement.

Sympathique enquête, assez courte, durant laquelle Holmes ne quitte pas son appartement et résout quasiment tout à peine en écoutant le récit de la jeune demoiselle. Il y emploie son sens de la déduction de bout en bout, que ce soit à travers une observation visuelle de son interlocutrice, ou une interpretation de premier ordre des faits qu'elle vient lui relater. La conclusion fait froid dans le dos, et la citation d'Horace qui achève ce récit constitue une cynique pierre de plus dans le mur de mysoginie que peut constituer Holmes.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 6 years later...

"Le client célèbre"

 

Histoire mettant en scène Holmes face à un redoutable criminel, manipulateur, aussi bien doué de facultés physiques que mentales. Cas rare, mais qui arrive, Holmes semble quelque peu "désemparé" pour faire échouer par la voie traditionelle les plans du voyou, et il va donc devoir à son tour faire une petite entorse à la loi, aidée en cela par un fantôme du passé de la vie du bad guy. Cette histoire nous sert également à observer Watson en position de réel acteur, et non pas de simple témoin et conteur de l'histoire. Divertissant.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"L'aventure du soldat blanchi"

 

Aventure assez anecdotique de Holmes, qui vaut plus pour les personnages mis en lumière, le background de l'histoire, les récits de guerre, et le cadre bucolique, que pour la résolution de l'intrigue en elle-même, assez classique. Holmes a toujours un coup d'avance, et le mystère initial se désépaissit relativement vite, avant qu'une conclusion positive vienne achever tout cela. Anecdotique.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"La pierre de Mazarin"

 

Parenthèse "récréative" si l'on puit dire pour Holmes, bien qu'il y risque tout de même sa vie. Confondre les bandits est relativement aisé pour notre détective, mais savoir où ces derniers ont caché la dite pierre est plus complexe. Il va pour cela avoir recours à diverses ruses et plusieurs déguisements, autre art dans lequel il excelle. L'épilogue savoureux laissera un Holmes des plus taquins se moquer gentiment des commanditaires qui l'ont engagé sans trop croire en lui. Réjouissant.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Les trois pignons"

 

Cocasse épisode Holmesien, qui part dans une direction pour finir sur un tout autre registre que nul n'aurait initialement pu soupçonner. Ou comment une affaire de simple vente immobilière s'avère bien trop intrigante pour être honnête. Son rival n'hésitera pas à employer toutes les manières possibles pour arriver à ses fins, mais notre détective veille, confondant les différents hommes / femmes de main qui vont se dresser sur sa route. La fin est teintée d'une douce ironie amorale, où Holmes saura ménager la chèvre et le chou pour que chacun des protagonistes puisse trouver son compte. Efficace.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Le vampire du Sussex

 

Très bon cru que ce "vampire du Sussex", délicieuse touche flirtant avec le fantastique pour notre toujours très cartésien Sherlock. L'atmosphère est efficace, les personnages tous plus intrigants les uns que les autres, et les différents motifs / mobiles de tout ce petit monde ont de quoi laisser perplexe le commun des mortels. Une fois de plus, Holmes, concentré sur les faits, rien que les faits, aura un coup d'avance sur tout le monde, et trouvera bien vite la conclusion, dut-elle briser quelques cœurs au passage. Atypique.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Les trois Garrideb"

 

Celle-là, je l'aime beaucoup. Histoire à rebondissements assez délurée et touffue sur une affaire de succession pour laquelle l'héritier doit trouver trois personnes portant le même patronyme que lui. Mais tout ce qui brille n'est pas or, et Holmes va faire preuve de la plus grande perspicacité pour percer à jour les vrais dessous du complot qui se trame. Je préfère ne pas trop en dire pour réserver la surprise à d'éventuels lecteurs, mais cette histoire offre un panorama assez vaste des aptitudes du pensionnaire du 221b Baker Street. Qui plus est, elle lui donne aussi l'occasion de se faire du souci pour Watson, et d'attendrir un peu aux yeux du monde (et du Dr) ce cœur qui semble si souvent de marbre. Très recommandé !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 years later...

Tiens, anecdote marrante autour de Holmes.

 

Hier, j'ai pecho ce livre :

 

 

Dont plusieurs personnes, dont François Guérif dans son livre d'entretien, disent le plus grand bien !

 

Et donc, au rayon polar de la Fnac, je tombe complètement par hasard sur ça :

 

 

Un livre sur Mycroft Holmes (le frère de Sherlock), co-écrit par Kareem Abdul Jabbar !!!

 

Oui, le basketteur, meilleur marqueur NBA de l'histoire, qui a joué dans "Le jeu de la mort" et "Airplane !"

 

Apparemment, c un grand fan de Holmes et il a donc écrit ça !

 

Rigolo !

 

http://parade.com/wp-content/uploads/2015/09/KAJ@SherlockMuseum-FTR.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 4 months later...
  • 1 year later...

J'ai lu (relu ?) "Une étude en rouge". Je pensais l'avoir lu gamin, mais j'en avais aucun souvenir, et en fait, une fois fini, je pense pas du tout que je l'avais déjà lu.

 

Enquête intéressante pour plusieurs points. Déjà, la rencontre Holmes / Watson, quand même, ce n'est pas rien. Du coup, on suit les péripéties du point de vue de Watson, comme il sera coutume dans toute la série, mais celui-ci n'est pas encore rompu aux méthodes de son acolyte, et on découvre avec lui les multiples dons de Holmes (déduction, observation, connaissances scientifiques en tous genres...). Ensuite, les deux personnages apprennent à se connaitre, à cohabiter, chacun a ses petites manies, ses habitudes, son petit confort. Tout cela roulera vite très bien, mais cet épisode pose pas mal de bases de la saga. Bases aussi en ce qui concerne les personnages. On croise déjà Lestrade notamment du côté de Scotland Yard. Holmes commence à peine sa carrière de détective ici, et si la Police commence déjà à faire appel à lui, il n'est pas connu du public, et ne peux exercer qu'en marge de la police officielle, sans être encore sollicité directement par ses clients.

 

Sur la plan du récit pur aussi, la construction est assez particulière. La première moité est classique, on suit les faits, l'enquête de Holmes, ses déductions. Puis, une fois que l'enquête semble être résolue, on a droit à un long flashback, plusieurs années en arrière, sur un autre continent, qui n'a, de prime abord, rien à voir avec notre affaire. Mais finalement, comme on peut assez vite se douter, ce passage est un éclairage sur l'affaire criminelle qui vient d'avoir lieu et le tout se recoupera dans un final assez classique.

 

Au final, un bon cru. Classique, qui pose les bases, une enquête de présentation, un peu plus longue qu'à l'accoutumée, mais avec la méthodologie holmesienne typique. Pas un chef d’œuvre du genre, mais un Holmes solide, pour rentrer en douceur dans la saga et voir la genèse du duo...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...