Aller au contenu

The Adventures of Tintin - Steven Spielberg (2011)


Messages recommandés

  • Réponses 90
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

  • 4 weeks later...

Je ne sais pas si je suis aussi enthousiaste mais je n'ai qu'un mot à la bouche : VIRTUOSE.

Y'a un ou deux trucs embarrassants (je pense juste à la scène de l'avion), une histoire classique mais efficace, une technique irréprochable et surtout deux morceaux de bravoure qui m'ont laissé totalement sur le cul

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour moi, ce sera un . J'ai toujours eu un peu de mal avec Tintin, le bon petit personnage sans second degré et qui a toujours raison, là je ne voyais que ça sur lui. + les petits rebondissements surprises trop millimétrés pour m'amuser. Quand bien même techniquement c'est de la grosse .

 

Les visages des personnages ne me faisaient pas envie dans la bande-annonce, sur grand écran c'est super beau . Inclus des moments d'action incroyables dont un combat de grues magistral .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je me suis un peu fais chier quand même, j'ai pioncé à un moment, perso je trouve ça fidèle aux BD, c'est froid, sans second degré comme dit plus haut, pas d'humour (enfin l'humour d'Hergé quoi). Certes c'est bien foutu, quoiqu'un peu terne, mais ça m'a laissé de marbre.

L'action est pataude même si Spielberg utilise tous les angles possibles j'ai jamais été captivé.

Mais bon ça à l'air de plaire aux gosses.

 

et puis Tintin me fout mal à l'aise avec son air de jamais tirer un coup

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouais, pas vraiment captivé non plus. Après, c'est vrai que j'ai jamais été fan de la BD non plus, donc je m'attendais pas à trouver ça dingue... Je sais pas, c'est très bien techniquement, l'histoire est carrée, Spielberg s'amuse bien avec tous ses joujous, mais j'en avais pas grand chose à foutre de ce qui se passait à l'écran... Franchement, pour moi ça arrive pas à la cheville d'un Indiana Jones pour prendre une comparaison comparable. M'enfin bon...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un peu dans le même cas que les deux con..., les deux forumeurs du dessus.

 

A la base Tintin m'a toujours un peu cassé les couilles, dans le genre BD belge de papy typique avec ses personnages falots. Là l'avantage c'est que c'est 1) en mouvement, 2) friqué, donc ça a le mérite de bouger et d'être assez sympa à suivre, d'autant que la performance capture commence vraiment à donner quelque chose d'agréablement bizarre, mi DA mi film un peu glauque. J'aime bien.

 

Donc voilà, c'est beau, c'est bien foutu, c'est rythmé, mais c'est pas très intéressant, ce qui est déjà mieux que la BD qui était laide et chiante.

 

Epoustouflant sans plus donc.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bah moi j'ai bien kiffé.

 

J'adore Tintin à la base, les BD et la série animée, et ce film respecte très bien l'état d'esprit de la série, les gardiens du temple intégriste peuvent aller se faire enculer. Pour qui a grandi avec ce personnage, c'est un bonheur, j'ai eu le sourire tout du long. C'est rythmé, ça va à l'essentiel, c'est très beau. Après pour qui connait bien l'univers Tintin, il y a peu de surprises et d'innovations, malgré des nouveautés rajoutées par rapport au matériau original, et qui s'insèrent de manière tout à fait naturelle. Le rythme aussi n'est pas aussi "foufou" que laisse voir la bande annonce, mais justement c'est pas gênant, ça évite d'être épuisé, c'est rythmé comme il faut. Et Andy Serkis en Haddock pèse à fond!

 

Bref, sûrement pas un claquage de beignet, mais une bonne petite .

Modifié par Invité
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le film marche pas très fort au niveau des entrées non ? Enfin j'ai eu des retours de salles un peu vides le jour de la sortie, et hier je suis allé à l'UGC Bercy qui était blindé comme j'ai jamais vu, et c'était à peu près le seul film qui était pas complet, loin de là même

 

En tout cas ça devient insupportable de voir Tintin toutes les deux pubs pour Carrouf et MacDo et autres, ça aide peut être pas non plus !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ouais mais on aura quand même droit à une suite avec encore plus de TINTIN en pret bancaire et en tampons intimes!

 

ah j'ai oubli" de dire que les DA sont beaucoup plus sympa à suivre, la 3D de Spielberg a un coté froid et synthétique même si elle est bien foutu, je préfère le dessin à la main.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi c'est surtout que je trouve les visages très inégaux. Le bad guy est mortel, Haddock un peu moins bien mais cool, les Dupont pas terrible du tout. Et le problème, c'est que celui que je trouve le moins bien, ben c'est Tintin

 

Sinon, la performance capture, oui, c'est peut être très bien pour le réal, sa liberté de penser comme dirait F.Pagny, tout ça, mais pour le spectateur, je vois toujours pas l'interet. Pour moi ça n'a ni le charme du dessin, ni d'un vrai acteur...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai adoré ! C'est du cinéma d'aventure comme les Indy, mais Tintin, c'est aussi ça finalement. De l'aventure, du dépaysement, de l'action à gogo. C'est un peu plus too much que la BD, mais finalement assez proche quand même.

Au niveau du scénario, j'ai trouvé ça plutôt intelligent d'avoir mêlé notamment Le Crabe aux Pinces d'Or et Le Secret de la Licorne. D'autant plus que c'est vraiment bien imbriqué. Bravo à Moffat, Wright et Cornish !

C'est absolument magnifique sinon. Ca fourmille de détails, la 3D est vraiment immersive... Une franche réussite !

J'irais bien le revoir très vite ! Et vivement la suite !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dès les premières images, Spielberg montre sa déférence vis à vis du matériau d'origine et son auteur. En aucun cas, il ne veut eclipser la bande dessinée, bien au contraire. La performance capture étonne, épate et s'oublie en quelques minutes tout comme le relief qui joue plutôt les effets de profondeur permettant une immersion totale dans ce qui s'annonce comme une expérience ultime dans le genre (Spielberg + Tintin + perf cap + relief).

 

On a beaucoup écrit sur l'aspect "hollywoodien" de certains passages jugés "too much". C'est oublier qu'Hergé empruntait aux films noirs et d'aventures hollywoodiens de son époque. Plus de 60 ans plus tard, il aurait été régressif de faire comme si le cinéma n'avait pas évolué depuis les années 40, sans chercher à exploiter tout le potentiel de l'histoire (la bataille navale par exemple).

 

Il ne me parait pas incongru d'imaginer que si Hergé avait été nourri du cinéma d'aujourd'hui, il aurait pu tout à fait dessiner la course poursuite à Bagghar et même le combat de grues (je l'ai compris comme un symbole des bateaux qui s'entrechoquent, plus que d'un combat à l'épée qui lui, arrive juste après). J'avais d'ailleurs lu un message intéressant ailleurs qui justifiait aussi la scène pour montrer l'abnégation des deux côtés à se battre face à face, d'homme à homme, mais cachés derrière des machines, contrairement à leurs ancêtres.

 

Scénaristiquement, je ne m'attendais pas à un Indiana Jones bis (et ça ne l'est pas vraiment je trouve), mais à un Tintin, ça me suffisait largement et c'est ce que j'ai eu. Pas plus, pas moins.

Après, les idées scénaristiques rajoutées sont pertinentes (le mélange des albums, le rossignol milanais, l'alcoolisme de Haddock au coeur du récit, Moulinsart relié directement à Sakkharine et Haddock).

 

Seule la musique de John Williams ne m'a pas paru entièrement en phase avec le film, j'aurais aimé un truc un peu plus épique par moment, surtout vers la fin. Là c'est limite trop "fin".

 

Le montage est resserré au possible, pratiquant l'ellipse comme Hergé en son temps (pour pouvoir faire tenir ses aventures en 64 pages ?) et en cela très fidèle au rythme trépidant de la bd.

 

Les séquences se suivent à un rythme d'enfer, aidée par une mise en scène libérée des contraintes techniques et en relief, mais sans esbroufe, juste perfectionniste, à la recherche constante de la meilleure idée pour nous mettre émotionnellement dans la peau de ses protagonistes (Tintin qui manque de se faire renverser par des voitures n'aurait jamais eu autant d'impact autrement ).

 

On ne compte plus les idées de raccords, les jeux sur les reflets, les chorégraphies d'action à la limite de la comédie musicale (le combat Haddoque/Rackam rythmé par le parcours de la poudre à canon ).

 

Enfin bref...

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...