Aller au contenu

The Vanguard - Matthew Hope (2008)


Messages recommandés

 

The world is in chaos - the last known oil fields are depleted, over-population has reached critical levels & mankind is about to become a thing of the past. From this apocalyptic nightmare, an entity known as the Corporation devised a course of action to cull the human race and start a mass depopulation program. But the drug they created to kill instead reduces humans to a primitive ape-like state, now known as Biosyns.

 

Their sight reduced to virtual blindness, the Biosyns rely on scent and sound to survive, running wild in the unpopulated countryside.But for Max -- a young man cast adrift into the wilderness to live as a hunter/gatherer-- the Biosyns are the enemy, and must be fought to preserve his very existence. Max has forged a life without human contact, and every day is a battle to stay alive. Soon the Biosyns begin to evolve - learning first to communicate, then banding together, their vision returning -- and now they're coming for Max."

 

http://www.vanguardmovie.com/

 

uKkTiENBBv0

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 4 months later...
  • 1 month later...

C'est pas top.

Ca demarre bien avec du gore qui tache avec un mec arborant une splendide barbe qui decoupe des sauvages avec des haches pour couper du petit bois, mais apres ça devient trop causant et chiant, une fin rapide faite sur un bout de table.

La mise en scene va du bien à l'amateurisme, y'a des moyens mais le réal ne sait pas mettre en scene, des fois ça en devient drole, il nous pond des élipses grosses comme des couilles de buffle, d'ailleurs j'ai rien compris à la moitié du film et à l'histoire, et de toute façon à un moment on s'en fout vu comment ça patauge vite.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 months later...
  • 9 months later...

Un post-nuke humaniste avec une légère réflexion philosophique qui sert plus à masquer un manque de moyen plutôt qu'à apporter du fond à un récit finalement 100 fois rabaché. Ca reste avant tout un bis fauché et les prétentions auteurisantes, aussi louables soient-elles, passent rapidement au second plan. Malheureusement, le résultat est trop bavard et les personnages trop superficiels pour être réellement passionnant. Mais dans le genre post-nuke forestier, on est quand même un cran au-dessus du risible Firefight sorti dans les 80's.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...