Aller au contenu

La nuit déchirée - Mick Garris - 1992


Messages recommandés

 

Histoire de rebondir avec le topic sur Devil là...et moi j'aime beaucoup

 

D'ailleurs ça doit être le seul film de cette brêle de Garris que j'aime bien revoir de temps en temps : jolie histoire, troublante à souhait, qui aurait pu donner un grand film à la The Hungers. Mais on a pas eu cette chance

 

Très jolie introduction suivie de la découverte d'une maison dont le paysage est quasi-composé de chats morts. Impressionnant.

Les malfaiteurs sont en fait un couple de félidés, des hommes-félins incestueux craignant les chats (ça c'est très con quand même...imaginez un vampire qui se pisserait dessus devant un chauve-souris ), dont le contact est mortel pour eux. Drôle de couple mère-fils donc, la sublime et subjuguante Alice Kridge et le fadasse Brian Krause, fraîchement sortie du lagon bleu.

Il leur faut donc une vierge pour se revitaliser, et tous deux jettent leur dévolue sur la très jolie Tania. La course au gibier est lancée...

 

Garris hésite entre comédie noire coconne (les punchlines des deux félidés, entre autres), horreur craignos et lyrisme maladroit, mais dans l'ensemble ça se suit quand même bien bien. Casting complètement out of control, avec des caméos de Mark Hamill, Clive Barker, Stephen King, Joe Dante, John Landis, Ron Perlman... premières tentatives (desastreuses) de morphing, maquillages risibles (le design des félidés est clairement à chier par terre) et un inceste pleinement assumé qui ne secoue pas plus que ça. Non mais décidément, ce Sleepwalkers est vraiment un drôle de cas.

Et comme j'adore les chats, c'est bien parce qu'il y en a toutes les 20 secondes à l'écran et leur rassemblement sur fond de Enya, ça claque

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un film qui a le cul entre deux chaises.

Réa et photo soignées, bonne direction d'acteurs, quelques scènes presque malsaine... Mais au final ça reste une comédie un tantinet lourdingue, bien Z par moment (putain le scène de danse, ou quand l'héroine se fait agresser pour la première fois ) aux FX hideux.

 

C'est dommage, cette Nuit Déchirée avait clairement du potentiel. Bref, une série B sympathique... mais ratée.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 8 years later...

Revu sur la copie HD, très belle d'ailleurs. Je pense pas que ça débarquera un jour en France...

Je l'assumais déjà à l'époque mais à la revoyure c'est toujours le même constat : j'aime beaucoup Sleepwalkers la rupture de ton lors de la scène du cimetière est foirée, les fx sont douteux mais mais, si on sort de ça, ça rempli bien le contrat.

L'ambiance est top, c'est très bien rythmé (et ce dès la scène du début avec la villa et son charnier, avec le Boadicea au loin...) et ça fait quand même toujours aussi zarb de voir un inceste mère/fils aussi illustré frontalement à l'écran, l'air de rien.

Madden Amick toute mimi qui s'éclate dans les couloirs du ciné avec son aspi et Alice Krige...voilà quoi. La classe, l'élégance, la présence. Sa petite scène de destruction massive, même too much (elle explose deux voitures avec un pistolet ) est plutôt jouissive. Et les pauvres parents de Ferris Bueller qui en prennent plein la gueule ! Et Clovis

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 year later...

ce film a longtemps été un "fantasme" car je passais tout les jours devant le ciné en allant au collège et l'affiche me fascinait. Des copains avaient essayé d'aller le voir (on avait 12 ans) et s'étaient fait refouler à l'entrée. du coup forcément ça avait l'air trop bien vu que j'étais déjà fan de Stephen King.

Je crois que j'ai fini par le voir presque une dizaine après mais j'en avais pas vraiment gardé de souvenirs.

vu sur ocs il y a une thématique King

c'est pas très folichon scénaristiquement parlant, les acteurs ne jouent pas tous au même niveau. Ceci dit il y a quand même une ambiance sympa, une réal plutôt soignée, quelques bonnes scènes qui alternent avec de très mauvaises. Les effets spéciaux 90's sont sans doute dans l'histoire du cinéma, les effets du cinéma qui ont le plus mal vieilli (à part Jurassic Park). Bref, un film qui oscille entre honnete série B et série Z kitsch. Un tout très inégal qui fonctionne pas trop mal quand même sur moi du à l'ambiance nostalgique 90's et parce que j'ai de l'affection pour ce genre de films "à ambiance" sans trop de prétentions qui devient rare de nos jours. Mais si je découvrais le film aujourd'hui et que j'avais 20 ans je pense que je lui chierai dessus...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 year later...
×
×
  • Créer...