Aller au contenu

Belladonna, la sorcière - Eiichi Yamamoto - 1972


Messages recommandés

 

Une merveille !!

 

A l'origine, l s'agit de l'adaptation du livre de Jean Michelet, La sorcière, mais pas seulement...

Belladonna est le troisième volet de la trilogie Animerama, rondement ménée alors par Eiichi Yamamoto et Osamu Tezuka : la belle sorcière succède alors aux Milles et un nuit et à Cléopâtre. Loin des traditions du pays, loin des conventions du genre, loin des regards infantiles, les deux hommes font du cinéma d'animation une matière mature et propice à toutes les folies.

 

Dans ce conte aux relents volontairement européens, une paysanne et son époux subissent les attaques des hauts dignitaires de la région moyenâgeuse ou ils viennent de se marier : droit de cuissage oblige, la jeune femme sera maintes fois violée, laissant son époux desemparé.

Révoltée et détruite, Belladonna s'associe alors au diable ; vengeance, luxure et magie sont au programme.

 

Il n'aura pas fallu attendre les 80's avec Akira pour enfin voir un anime ambitieux au parfum de souffre : Yamamato s'autorise échappées sanglantes, visions orgiaques et triviales, triture les couleurs jusqu'à la nausée. Belladonna est un bijou, furieusement érotique, puissamment fantasmagorique, quite à taper dans l'expérimental pur et simple avec des images souvent uber psychédéliques. Le Yellow Submarine a de quoi ne plus jamais se relever...

 

Alternance de dessins statiques, d'animations furtives ou alors agressives selon les séquences, Belladonna éblouie, crispe et séduit : bref, encore une petite révolution qu'on a tord d'avoir oublié.

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 years later...
  • 4 years later...

La b.o du film est ressortie récemment chez Finder Keepers dans deux éditions (dont une déjà épuisée, avec poster et fourreau). Mais grosse déconvenue pour ma part, la chanson du film ne figure pas du tout dans la b.o contrairement à l'édition de Cinevox.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...