Aller au contenu

Massacres dans le train fantome - Tobe Hooper - 1981


Messages recommandés

coming soon at jeremie's

 

cette jaquette me faisait trop peur gamin ! :

 

 

 

 

 

Payito get in. Prayito get out.

 

It seemed to be a carnival funhouse just like any other: mysterious, eerie, scary, but all in good fun. Yet it wasn't just any funhouse. In this one there was murder. And the horror became real.

 

The story concerns four teenagers who visit a local carnival for a night of innocent amusement. they soon discover, however, that there is nothing innocent or amusing there at all. Instead, they find absolute terror when the four are trapped inside the maze of the funhouse. One by one, each victim is taken by a monster who tauntingly stalks them.

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un de mes slashers préféré

Je l'ai déjà (Quartier interdit powa !), mais faudrait que je pense au dvd

 

Tout comme Tourist Trap, un film qui cultive une atmosphère bizarre à souhait, avec ces automates affichant des rictus démoniaques et ses éclairages surréalistes, ses Freaks...

Mon Hooper préféré avec Poltergeist, et un film bigrement sous-estimé

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 year later...

Revu avant-hier ce Hooper oublié.

C'est très bon, un climat angoissant qui s'installe dès les premières minutes du métrage, une photo magnifique, des clowns, poupées et forains bien flippant ! Par contre j'avais pas le souvenir que c'était aussi long à démarrer. Dommage aussi pour les quatre djeuns qui en plus d'être de vrais tête à claque, sont aussi des acteurs de merde digne des pires épisodes de Vendredi 13 ! Surtout que les seconds rôles, eux, sont tous vraiment excellents.

 

Mais sinon oui, un Hooper injustement oublié (méconnu ?) qui mérite d'être (re)découvert.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 11 months later...
  • 5 years later...

Revu sur le BR de Elephant. Belle copie, je suppose la même que le br d'Arrow/Scream. Quelques saletés dans la dernière partie mais bon, rien de grave.

Je n'ai jamais revu, étrangement, le film depuis sa diffusion Canal +, alors que j'avais beaucoup aimé ! J'ai sans cesse repoussé l'achat du dvd zone 1, puis des bluray imports...et puis bon voilà, j'ai bien fais d'attendre

Toujours un excellent film, avec une ambiance incroyable et une belle mise en scène (j'avais oublié ce plan à la grue avec le parc qui ferme petit à petit : superbe). La partie slasher ne commence qu'au bout de 40 minutes mais tout ce qui précède est vraiment savoureux. J'adore le soin apporté à la funhouse, qui donne de plus en plus l'impression d'être dans un monde parallèle au fil du récit. Je comprends toujours pas comment on a pu perdre Hooper après son passage à la Cannon...

Trois choses qui l'empêche d'être assez définitif selon moi : Elizabeth Berridge d'abord. J'aime bien son personnage, mais en scream queen elle n'est pas extraordinaire : elle pousse des petits cris de singe et elle est quand même pas très vive

elle laisse un peu mourir le tueur plus qu'elle ne l'achève vraiment

on a vu mieux...

Les meurtres : très peu nombreux et pas du tout inspirés, on sent que Hooper ne s'y intéressait pas du tout. Et le visage du monstre, qui est je trouve le boulot le plus médiocre de Rick Baker trop plastique, too much, même si heureusement la caméra ne s'y attarde pas trop. Le perso est rattrapé aisément par la performance de l'acteur, très impressionnant.

Une révision très positive quand même, pour un slasher que je mets à côté de Tourist Trap et de House on Sorority Row dans le haut du panier de l'époque.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 years later...

Mouais, pas trop convaincu.

 

Pour une fois, je trouve que le titre français tombe plus juste que l'original (Funhouse): Tobe HOOPER essaye de nous refaire un Massacre à la tronçonneuse au sein d'une fête foraine. On trouve la communauté marginale aux mœurs douteuses avec ses freaks, le fils dégénéré battu et protégé par son père... Mais au lieu du Texas à la chaleur étouffante et des rednecks consanguins, on a un a droit à un parc d'attractions de seconde zone avec ses monstres de carton-pâte. Globalement, pas grand chose ne marche et on se fait plutôt chier: le groupe de jeunes n'est pas spécialement attachant ou intéressant, il y a une histoire secondaire particulièrement inutile et longuette avec le petit frère d'une des jeunes. Quand à l'image finale, on est très loin du regard halluciné de Marylin BURNS effrayée devant la danse de Leatherface.

 

Je sais pas si Tobe HOOPER a voulu faire un pur film d'horreur ou une sorte de parodie (comme il l'a très bien réussie dans la suite de Massacre à la tronçonneuse), mais il a échoué .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...