Jump to content
Invision Community

Darkly Noon : Le jour du châtiment - Philip Ridley - 1995


Recommended Posts

[img]http://img.ozap.com/photo/00786952.jpg[/img] Second et apparemment dernier long-métrage du talentueux Philip Ridley, après un Enfant cauchemar passionnant et noirissime. Adieu les champs de blés ensoleillés : on est parachuté en pleine forêt enchanteresse, collé aux basques de Darkly Noon, homme enfant venant de réchappé à l'éviction de la secte dont il faisait parti. Candide fanatique, il va découvrir une myriade de sentiments nouveaux au contact de sa charmante hôte pour le meilleur...et surtout pour le pire. Scénario curieux une fois de plus, et des personnages troublants, constamment sur le fil du rasoir, véritable bombe à retardements. Et quand ça explose, ça fait mal... Le recours à une poésie onirique teintée de surréalisme se fait encore plus fort (une chaussure géante dérivant sur l'eau, une grotte préhistorique...) avec cette fois des effets de styles plus appuyés : le récit ne fait que flirter avec un fantastique vénéneux, sans jamais vraiment entrer de plein pied dans le surnaturel. Lynch es-tu là ? Brendran Fraser incroyable en survivant fragile et destructeur, dont la folie poussera à une transformation physique innatendue lors d'un final pétaradant, guerrier de feu semblant surgir d'un dessin de Frazetta :shock: Et puis Ashley Judd blondissime, craquante en fée tentatrice, et Viggo Mortensen (une fois de plus donc) impecc, ici muet (!). A découvrir dans un dvd zone 2 tout pourri.
Link to post
Share on other sites
  • 11 years later...

Depuis Philip Ridley à fait Heartless, qui ne m'avait pas franchement convaincu à l'époque (tjrs pas vu l'Enfant Miroir). Et bah celui-ci non plus pour le coup...

 

Alors oui Brendan Fraser est au top et c'est clairement son meilleur rôle, Viggo impecc comme d'hab, Ashley Judd très belle mais un peu casse-couille et c'est toujours sympa de retrouver Grace Zabriskie, parfaite en vieille folle accrochée à sa bible.

 

Le soucis c'est que malgré un pitch alléchant, j'ai trouvé ça super chiant en plus d'être bien cheapos (la forêt et la grotte en carton pâte ).

On sent bien aussi l'influence de Lynch et de Jodorowski avec cette ambiance onirique et ces séquences surréalistes à base de chaussure géante naviguant sur l'eau mais ça ne fonctionne pas sur moi.

 

Le final réveille un peu mais est en total décalage avec le reste du film même si j'imagine que la rupture de ton est volontaire.

 

Bon après je l'ai vu sur le vieux z2 recadré et ça pique vraiment les yeux ! Mais que les fans se rassurent (il y en a ? ) ça sort en BD chez Arrow fin mars, avec une jaquette incroyablement laide :

 

81lIOB6lAZL._SL1500_.jpg

Link to post
Share on other sites
  • 3 months later...

Le film mérite vraiment d'être vu (ou revu) dans sa copie HD, tant elle sublime les choix d'éclairages très tranchés, avec une lumière hyper aveuglante, même lors des scènes de nuit. Une belle redécouverte.

J'aime beaucoup le film, qui évite la redite scénaristique ou visuelle avec The Reflecting Skin (le montage y est même très surprenant), ce regard sur l'obscurantisme, la frustration sexuelle...ça n'invente pas l'eau chaude, mais c'est raconté joliment (et je la trouve très belle moi cette grotte ). Le seul hic pour moi, c'est la fin...

Dans TRK, il y a une montée en puissance incroyable, là on est un peu dans Terminator et au final on voit pas ce que Ridley veut nous dire (surtout avec le coup du cirque là). Puis cette scène de sexe complètement habillée, alors que les deux loustics sont au milieu de nulle part...ça me sort complètement du climax

Fraser est très très bien (me faisant repenser du coup à son come-back récent et aux raisons assez moches qui lui ont fait prendre le large), Judd irradie mais ne sait manifestement pas pleurer

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

Intéressant, même si pas totalement abouti...

 

Belle ambiance forestière un peu mystique, des idées intrigantes, des persos atypiques, , malheureusement, ça ne fonctionne que la moitié du temps... Le "triangle amoureux", mélange de désir, d'ignorance, de frustration est une bonne idée, mais traité de façon un peu faiblarde. Les touches oniriques fonctionnent par moments, d'autres fois moins (la chaussure...). Ashley Judd est très bien, Fraser est à son meilleur, mais ça n'en fait pas Brando pour autant. Le message est intéressant, mais parfois un peu lourdaud... Un film intéressant malgré tout, qui arrive à créer une atmosphère assez unique avec 3 bouts de ficelle, très belle photo et utilisation des décors naturels, mais tout ne se vaut pas, quelques longueurs, quelques maladresses... Faut rentrer dedans quoi... Mais bon, ça mérite une vision !

Link to post
Share on other sites
×
×
  • Create New...