Jump to content

Nekromantik 2 - Jorg Buttgereit - 1991


Jeremie
 Share

Recommended Posts

 

C'est toujours aussi osé et loupé et pourtant bon, je le trouve attachant le dyptique de Buttgereit...

 

Idée de départ plutôt amusante : le cadavre de Rob, le cinglé du précédent opus, est deterré par une jolie demoiselle souhaitant visiblement faire ses armes dans la nécrophilie. Buttgereit a bien plus de budget, ça se voit : il prend son temps, développe une imagerie miséreuse et poisseuse, toujours matinée de poésie. Mais bon à force de prendre son temps...

 

Aussi gerbant que le premier, avec un cadavre cette fois vraiment très réaliste et des images qui ne cachent rien : c'est moins brut, plus élaboré, plus lent. Le problème, c'est qu'en souhaitant se foutre de la gueule du cinéma d'auteur, Buttgereit se moque volontairement de son public par la même occasion : là ou le premier film ne durait qu'une petite heure, ici on se complait dans des déboires sentimentaux chiant comme la pluie. Et quand c'est pas une sortie en amoureux, Buttgereit filme un reportage montrant des phoques depecés n'importe quoi...

Dernier sursaut d'horreur, mais bon, le spectacteur est déjà partit depuis longtemps, soit de son fauteuil, soit dans un sommeil profond. Mais c'est quand même bien dégueulasse

 

Et puis bon la scène du "Squelette délicieux", dans le genre "poésie arty de poubelle", ça vaut le détour

 

 

Link to comment
Share on other sites

Et puis bon la scène du "Squelette délicieux", dans le genre "poésie arty de poubelle", ça vaut le détour

 

Rhoooooooo, la seule scène intéressante de ce film! Qu'est ce que j'ai pu rire!

Je l'avais vu aux States et la personne qui regardait le film avec moi ne comprenait évidemment pas pourquoi la vilaine allemande et son français teutonisé me faisaient hurler.... mythique.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...