Jump to content

La petite - Louis Malle - 1978


Jeremie
 Share

Recommended Posts

 

Revu sur le Sat, et ma foi, c'est toujours aussi bien.

 

Un beau tableau vivant de Storyville, quartier chaud et célèbre de la Nouvelle-Orléans, dont on découvre les rouages d'un bordel à succès. Au milieu des vieux pervers et des filles de joies, il y a Violet, fille de prostituée âgée de 12 ans, alors habituée depuis sa naissance à cette atmosphère décomplexée.

Mais c'est aussi la fin d'une époque qui règne, avec l'arrivée de sa cohorte de puritains et d'hypocrites qui vont venir envenimer cette grande famille.

 

Malle ne nous fait pas la description d'un lieu sordide, débauché et malfamé, mais d'un grand manoir chaleureux, ou l'on joue à cache-cache pour tuer le temps et ou l'on dit tout sans retenue.

Aucun jugement moral sur ce petit monde, même lorsque la petite Violet est mise aux enchères. Un climat et une orientation sulfureuse pour une enfant se croyant déjà femme, poursuivant alors de ses hardeurs un photographe établi dans la maison. Mais rien n'y fait, la jeune catin et encore et toujours "petite".

Il pourrait avoir gêne (la nudité totale de Brooke Shields n'a évidemment, pas été bien vu du tout), mais on est encore très loin des délires plus ou moins pédo de L'immoralità ou de La maladolescenza, oeuvres tout aussi libres et audacieuses, mais bien plus malséants dans leur schéma ; et qui ont sans doute essayé de surfer sur la vague teensex. Encore faut-il ne pas s'y noyer...

 

 

Bon et sinon Susan Sarandon a de très beaux seins et on peut reconnaitre Barbara Steele parmis les putains

Il y a un dvd zone 1 chez Paramount, avec VF et st anglais

Link to comment
Share on other sites

Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

×
×
  • Create New...