Jump to content

The Blair Witch Project - D. Myrick & E. Sánchez - 1999


alfie
 Share

Recommended Posts

En octobre 1994, trois jeunes cineastes, Heather Donahue, Joshua Leonard et Michael Williams, disparaissent en randonnee dans la foret de Black Hill au cours d'un reportage sur la sorcellerie. Un an plus tard, on a retrouve le film de leur enquete. Le Projet Blair Witch suit l'itineraire eprouvant des trois cineastes a travers la foret de Black Hills et rend compte des evenements terrifiants qui s'y sont deroules. A ce jour, les trois cineastes sont toujours portes disparus.

 

J'ai préféré largement le deuxième.

 

[dmotion]x178mr[/dmotion]

Link to comment
Share on other sites

J'ai trouvé ça sympa pour ce que c'est, à savoir, que ça reste du film assez amateur, avec son quota de longueurs, voire de lourdeurs. Mais un assez bon souvenir globalement, plus une performance au vu du budget rikiki et du temps de tournage qu'un grand film.

J'ai un peu le même avis sur le premier Saw.

Link to comment
Share on other sites

moi j'adore

j'ai du mal à lui trouver des défauts tellement il fonctionne bien sur moi

je l'ai vu peut-être 6 ou 7 fois et la fin me tétanise à chaque coup.

C'est rigolo que vous lui trouviez des longueurs

imaginez le montage de 2h15 diffusé au festival de Sundance

avant qu'Artisan entertainment ne l'achète

et le fasse remonter...

ça ça fait encore plus peur

Link to comment
Share on other sites

Je l'ai subi. J'ai copieusement detesté, je n'ai jamais eu le moindre frisson, la moindre peur, j'ai baillé à peu près du début à la fin, pour moi ce film est nullissime. Donc, gde premiere pr moi, l'utilisation de ce bo smiley :

 

 

Link to comment
Share on other sites

Enorme malentendu pour moi.

 

Le fait de connaitre l'histoire et le marketing viral des mois à l'avance, plus voir le film en VF ce qui annihile d'amblée l'aspect faux docu égale grosse purge avec effets de trouille pour mémés.

 

Caca pour le film, bravo quand même à la promo vraiment intelligente et bien pensée.

Link to comment
Share on other sites

Une grosse purge en ce qui me concerne. j'ai rien contre cette mode du DV crade, j'ai adoré Cloverfield et j'ai trouvé le dernier Romero pas trop mal finalement...

Mais Blair Witch je peux pas. Pas le moindre frisson, chiant comme c'est pas permis, mal branlé, absolument pas immersif et j'en passe... Je ne ressens strictement rien devant la chose.

 

Sa suite est également très nulle et totalement insignifiante mais a le mérite de n'être qu'un bidon de lessive sans prétention.

Link to comment
Share on other sites

Une grosse purge en ce qui me concerne. j'ai rien contre cette mode du DV crade, j'ai adoré Cloverfield et j'ai trouvé le dernier Romero pas trop mal finalement...

 

Ouais enfin, Blair Witch, c'est un peu le précurseur de la mode du DV crade. On peut pas le mettre dans le même panier que les autres (il n'y a que Cannibal Holocaust qui était passé avant quoi). D'ailleurs, c'est pas de la DV crade mais du 16mm et du Hi8 surement. Et toc !

Link to comment
Share on other sites

D'ailleurs, c'est pas de la DV crade mais du 16mm et du Hi8 surement. Et toc !

 

On s'en branle c'est la même merde !

Sinon je suis plutôt d'accord, Blair Witch a lancé cette mode du DV crade mais au final ça a donné quelques trucs interessants...

 

PS : Blair Witch a tout repompé sur CH !

Link to comment
Share on other sites

Vu et j'ai vraiment pas trouvé ça génial... Peut-être aussi est-ce du au fait que j'ai vu ça chez moi (et non dans le noir d'une salle de cinoche) et bien après le buzz du marketing. Néanmoins, plus concrètement, trop de scènes de jour qui ne foutent pas la trouille une seule seconde (les voir s'engueuler trois plombes à cause de la carte... Au secours...). Puis le fait que rien ne soit expliqué, c'est abusé. Je ne suis pas contre le suggéré et la peur psychologique, bien au contraire, mais y'a des limites. A un moment donné, un brin d'explication ou de "peur visuelle" (j'me comprends) ne fait jamais de mal plutôt que d'instaurer la peur uniquement sur "y'a des cris dans la nuit et on sait pas d'où ça vient". Nous en montrer plus sur la fin (genre par exemple voir par un quelconque subterfuge qui assomme la personne tenant la caméra) aurait pu sauver un peu le film, mais on n'y a même pas droit. Donc le fait de ne même pas savoir pourquoi on serait censé avoir peur est juste du foutage de gueule.

Link to comment
Share on other sites

je rejoins le camps des avis positifs. A chaque vision, je ressens toujours cette même peur. Peur du noir, des bruits, bref des trucs classiques mais pour avoir fait du camping entre l'âge de 3 et 10 ans je peux vous assurer que dormir seul dans une tente canadienne ça traumatise un enfant surtout dérangé comme je le suis

 

J'aime tout, même la vf, le film est d'une simplicité et d'une efficacité qu'il mérite bien plus que les railleries.

 

Le dernier plan m'a laissé sur le cul de longues heures après la fin du générique. Un film historique.

Link to comment
Share on other sites

Historique je sais pas mais c'est clair que c'est un film qui a lancé un certain style, et qui contrairement à ce qu'on dit souvent est quand même très éloigné de cannibal Holocaust dans sa forme.

Le rythme est assez soutenue la tension monte peu à peu et à la fin, y a quand même de sacrément moment de flippe !

 

Vu au cinéma, et pas sur un télé 33 cm 4/3.

Link to comment
Share on other sites

j'entends par historique qu'il est à l'origine d'un basculement au niveau de l'image "vérité" ou d'une image vraie...le project Blair Witch annonce la télé réalité pour la télé, et surtout la génération youtube que l'on vit en 2008, avec des films comme Redacted, Cloverfield, REC, Diary of the day, The Hamiltons, et j'en oublis d'autres, la caméra vidéo et son format génère d'autres sources d'images, d'autres codes. Et pour cela le film marque une étape dans le cinéma.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

je ne sais pas trop si c'est un film précurseur, mais il avait très bien fonctionné sur moi, je n'étais pas au courant du buzz (et puis les buzzs, je m'en branle puisqu'en général ça consiste à dire ouais, t'vas voir c'est génial!) et pourtant c'était une VF. même les protestations de quelques demeurés qui se croient obligés de dire haut et fort que c'est nul au cas où ils pourraient sauver des abîmes du mauvais goût ceux qui essayent de suivre ne m'avaient pas dérangé. Maintenant c'est une autre histoire, histoire de faire comme sur un forum pour les 12-15 ans, j'ai eu beaucoup moins peur pour REC que j'ai pourtant adoré. Question d'âge, de moment...

Link to comment
Share on other sites

C’est vrai que c’est étonnant de voir les gens comparer BW à d’autres films utilisant la même technique.

Il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit pas d’un film en tant que tel (donc comme Cannibal holocaust, Rec ou Clovy).

Mais d’un concept artistique audiovisuel pur, aucun des films auxquels on peu comparer BW n’a été fait en lâchant 3 acteurs dans une forêt avec 2 cameras et 2 vagues consignes. Aucun réalisateur ayant utilisé cette technique n’a essayé de terroriser ses acteurs la nuit ou les a laisser sans nourriture et sans de quoi se laver pendant 15 jours.

Une sorte de croisement entre Koh-Lanta, Cannibal Holocaust et Délivrance. D’ailleurs on peut pousser le bouchon encore plus loin et se demander si Blair Witch ne constitue pas les balbutiements de la télé réalité.

En 99 quand Blair Witch explose comment peut on imaginer que des « gens de la télé » n’aient pas vu l’extraordinaire potentiel du rapport qualité/prix d’un tel concept ramener à la télévision ?

 

A la limite c'est pas plus pertinent de comparer BW à Loft Story ou la Star Ac’

 

c'est pas d'ailleurs tout le travail de fond d'un film comme Rec ? , une réflexion sur la perception de la technique de réalisation liée à la télé réalité ?

 

...Olala pardon je m’en vais

 

gné

Link to comment
Share on other sites

  • 10 years later...

Je fais aussi parti de ceux sur qui le film fonctionne bien...même après plusieurs visions.

 

Pour la petite anecdote, j'étais à l'armée à l'époque où je l'avais vu et je devais faire des rondes de nuit et je chiais dans mon froc à chaque fois que j'entendais un petit bruit, j'étais prêt à balancer mes grenades quoi.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...