Jump to content

Vos lectures du moment


Julien
 Share

Recommended Posts

J'ai jamais trop compris ce trip de sortir des BD couleurs en N&B pour des questions de couts. Enfin, je veux dire, OK, je comprends l'avantage et le gain pour l'editeur, mais disons que je trouve ça ahurissant en tant que lecteur d'imaginer lire un truc en N&B alors qu'il est fait et créé pr etre lu en couleurs. On aurait jamais l'idée de faire ça à un film par exemple, ou bien de vendre une reproduction d'un tableau en N&B pr economiser la couleur !

 

J'avais remarqué ça ya peu avec une BD appelée "Spaghetti brothers" qui avait l'air fun. Elle m'interessait, et une integrale est sortie ya peu a une trentaine d'euros, alors que sinon ya plus d'une dizaine de tomes à 9€ pièce. Seulement l'integrale est en N&B

 

Link to comment
Share on other sites

chié, elle est meme moins cher que la nb sur AMAZON je fait mes course comme un gros con sur ebay mouaaaa

 

Moi aussi ! Mais en fait, je savais pas avant de prendre l'édition française que c'était en n&b...

 

J'ai jamais trop compris ce trip de sortir des BD couleurs en N&B pour des questions de couts. Enfin, je veux dire, OK, je comprends l'avantage et le gain pour l'editeur, mais disons que je trouve ça ahurissant en tant que lecteur d'imaginer lire un truc en N&B alors qu'il est fait et créé pr etre lu en couleurs. On aurait jamais l'idée de faire ça à un film par exemple, ou bien de vendre une reproduction d'un tableau en N&B pr economiser la couleur !

 

J'ai l'impression que c'est un peu différent sur l'album qu'on évoque (Zombies...) puisque j'ai l'impression que l'édition française est faite à partir d'une version réellement en n&b (sans gris, donc).

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

 

Le joker sort de l'Asile d'Arkham, mais il n'est pas content. En son absence, ses amis Lascars ont partagé sa part du gâteau et l'ont vendue,

pensant qu'il ne reviendrait plus. Mais le joker est de retour et il est bien décidé à mettre Gotham à feu et à sang, même s'il doit pour ce faire affronter de nouveau son ennemi de toujours... Batman !

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

 

Octave est de retour. L'ancien rédacteur publicitaire de 99 francs porte désormais une chapka. Il erre dans Moscou, sous la neige et les dollars, à la recherche d'un visage parfait. Son nouveau métier ? " Talent scout " ; un job de rêve, payé par une agence de mannequins pour aborder les plus jolies filles du monde. Tout le problème est de trouver laquelle.

Link to comment
Share on other sites

Très déçu à l'epoque. J'adore "99f" mais là ça se traine, ça decolle jamais, on sent vraiment qu'il s'est pas cassé le cul pr pondre ça... Deception, le plus mauvais Beigbeder pr moi...

Link to comment
Share on other sites

 

Mouuuuaiiis... Bof quoi. Une enieme histoire d'amnésie et de serial killer à la con. Le truc déjà vu mille fois, sans que rien ne surprenne. Reste 2-3 passages sympas ds les bas fonds new yorkais mais l'intrigue est qd meme bien bateau et la fin plus que décevante... Pas indispensable du tout...

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

 

J'avais lu et bp aimé "Histoire de Frank" le bouquin de Neuhoff sur Sinatra, donc ce livre là m'attirait bien.

 

Le pitch :

 

"Ils sont cinq. Ils sont tous morts et avec eux a disparu un certain art de vivre, quelque chose de très français. Ils ne rentraient pas dans le lot. L'acteur Maurice Ronet, qu'on a tué tant de fois au cinéma et qui faisait mordre la poussière au quotidien. Le scénariste Paul Gégauff, l'inventeur du fameux 'Dîner de cons' qui finit poignardé par sa femme un soir de réveillon. Pascal Jardin, l'auteur du 'Nain jaune', qui signa cent films et aima une seule femme à travers une multitude d'autres. Le producteur Jean-Pierre Rassam (' La Grande Bouffe', 'La Maman et la putain') qui occupa une suite à l'année au Plaza, fut patron de la Gaumont avec Jean Yanne pendant quelques jours et termina dans la ruine et les barbituriques. L'écrivain Dominique de Roux, qui rêvait de réconcilier De Gaulle et Mao, crapahuta dans les maquis angolais aux côtés de Savimbi et fut victime d'une crise cardiaque. "

 

Bon, pr le moment, j'ai lu que l'intro et le segment sur Ronet, et je reste un peu sur ma faim. Certains passages sont sympas, on sent une profonde nostalgie qui fonctionne plutot bien, mais l'écriture est qd meme très inégale, c super flou ds le mauvais sens du terme, je sais pas, je me dis que Ronet méritait mieux qd meme. A voir le reste avant verdict tt de même...

Link to comment
Share on other sites

Bon finalement le reste du livre est pas si mal. Disons que les portraits de de Roux et Ronet sont moyens, mais les 3 autres sont plutot cools, specialement Rassam. On a envie d'aller se murger avec eux chez Castel, de rouler en cabriolet, de prendre le monde de haut, de bruler la vie par les deux bouts et de mourir jeune mais en ayant vecu 7 vies ! Anecdotique mais amusant !

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

ça calme! Entre la logique nazie au sein des camps de concentration et les techniques de survie (en gros ce sont les plus impitoyables qui s'en sont le mieux sorti), c'est vraiment passionnant à suivre, effroyable mais passionnant.

 

Histoire de continuer dans un registre léger, j'enchaine sur...

 

 

 

Rien que le résumé me donne envie d'aller me pendre, ça va être mortel!

Link to comment
Share on other sites

Putain c'était glauque. En gros à 13 ans elle a été chassée par sa famille et s'est retrouvée à Bangkok à se taper 15 mecs par jours dont des vieux cochons SM qui lui pissaient sur la tronche et la frappaient à coup de baguette. Ce qui lui permettait d'envoyer de l'argent à sa famille parce qu'on ne renie pas ses parents en Thailande. Et quand elle était malade, n'en pouvait plus de se faire sauter et donc ne pouvait plus envoyer de grosses sommes, sa mère la pourrissait. Si elle envoyait de la thune pour l'éducation de ses soeurs ou pour les frais médicaux de son frère, la mère retirait tout et s'achetait télé, magnétoscope etc... Forcément elle a fini à Pattaya, s'est mariée avec un Suisse (ça a duré une semaine), puis installée avec un Suédois pour finalement finir à Londres avec un cas social à moitié débile, elle même multipliant les séjours en psychiatrie, complètement barge conséquence de son train de vie pas net. Et à la fin du bouquin elle n'a que 24 ans!

 

Parce que j'aime bien les trucs légers, je viens de pécho ça :

Les mémoires de Lisa Carver, aka Lisa Suckdog, j'espère qu'elle parle de GG Allin et Costes dedans.

 

Ce qu'en dit Jean Louis :

"C'est une fan de mes chansons que j'ai baisée. C'est avec elle que j'ai développé mes premiers opéras." (Extrait d'une interview pour 'Revue & Corrigé' Août 2000)

 

"- D.R. : Quand as-tu commence a te produire en public? Ca a été la reconnaissance?

- Costes : J'ai surtout été reconnu avec Lisa Suckdog, une américaine qui a été ma première partenaire. Elle était dans un trip spontanéiste, elle se saoulait la gueule et se faisait lécher la moule sur scène après. C'était grave!" (Interview pour DÉFI, 1997)

Link to comment
Share on other sites

Pecho ces deux Spiderman en gde surface !

 

 

 

Kraven, j'en avais entendu parler et il me semble que ça a bonne reput', et l'autre, en feuilletant, je me suis aperçu que je l'avais lu petit, je dois meme en avoir une partie en comics d'epoque Semic, mais bon Mc Farlane, ça tuait, j'ai decouvert Spiderman avec, et là j'ai l'histoire complete pr 6€ !

Link to comment
Share on other sites

 

le pinocchio de winschluss (1er prix au dernier festival d'augoulème)

 

et c'est bien

pinocchio est un robot type arme de guerre

la baleine un mutant dégénéré issus des déchets radioactifs

on y croise les 7 nains en violeurs SM

gemini crocket est jiminy cafard

 

ca pèse

Link to comment
Share on other sites

Putain c'était glauque. En gros à 13 ans elle a été chassée par sa famille et s'est retrouvée à Bangkok à se taper 15 mecs par jours dont des vieux cochons SM qui lui pissaient sur la tronche et la frappaient à coup de baguette. Ce qui lui permettait d'envoyer de l'argent à sa famille parce qu'on ne renie pas ses parents en Thailande. Et quand elle était malade, n'en pouvait plus de se faire sauter et donc ne pouvait plus envoyer de grosses sommes, sa mère la pourrissait. Si elle envoyait de la thune pour l'éducation de ses soeurs ou pour les frais médicaux de son frère, la mère retirait tout et s'achetait télé, magnétoscope etc... Forcément elle a fini à Pattaya, s'est mariée avec un Suisse (ça a duré une semaine), puis installée avec un Suédois pour finalement finir à Londres avec un cas social à moitié débile, elle même multipliant les séjours en psychiatrie, complètement barge conséquence de son train de vie pas net. Et à la fin du bouquin elle n'a que 24 ans!

 

Parce que j'aime bien les trucs légers, je viens de pécho ça :

Les mémoires de Lisa Carver, aka Lisa Suckdog, j'espère qu'elle parle de GG Allin et Costes dedans.

 

Ce qu'en dit Jean Louis :

"C'est une fan de mes chansons que j'ai baisée. C'est avec elle que j'ai développé mes premiers opéras." (Extrait d'une interview pour 'Revue & Corrigé' Août 2000)

 

"- D.R. : Quand as-tu commence a te produire en public? Ca a été la reconnaissance?

- Costes : J'ai surtout été reconnu avec Lisa Suckdog, une américaine qui a été ma première partenaire. Elle était dans un trip spontanéiste, elle se saoulait la gueule et se faisait lécher la moule sur scène après. C'était grave!" (Interview pour DÉFI, 1997)

Tu devrais enchaîner là dessus après :

 

 

Amoreena Winkler est née en 1978, à Rome dans la secte pédophile, proxénète et apocalyptique Les enfants de Dieu dont elle sort à l’âge de 17 ans.

Livre de la nécessité, Purulence est le récit à hauteur d’enfant d’une survivante dont la lucidité transforme le témoignage en une œuvre d’une présence effroyable.

 

http://www.ego-comme-x.com/spip.php?article436

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

 

J'ai lu ça là en glandant au bord de la piscine. Je voulais voir à quoi ça ressemblait Besson. Spa mal. Disons que ya rien de bien nouveau sous le soleil au niveau des thèmes, de la narration, on reste bien ds la litterature française contemporaine. Mais bon, le style est léger, souvent drole, assez fin. Ca marquera pas ma mémoire au fer blanc, mais c'etait pas desagreable.

 

 

Me suis fait aussi ce Spirou, assez bizarre, intriguant. Une ambiance sombre, angoissante, un univers très adulte, un graphisme très soigné. Deconcertant mais bien aimé. Ya des planches qu'on croirait sorties d'un Michael Mann

 

Exemple :

 

Link to comment
Share on other sites

Putain c'était glauque. En gros à 13 ans elle a été chassée par sa famille et s'est retrouvée à Bangkok à se taper 15 mecs par jours dont des vieux cochons SM qui lui pissaient sur la tronche et la frappaient à coup de baguette. Ce qui lui permettait d'envoyer de l'argent à sa famille parce qu'on ne renie pas ses parents en Thailande. Et quand elle était malade, n'en pouvait plus de se faire sauter et donc ne pouvait plus envoyer de grosses sommes, sa mère la pourrissait. Si elle envoyait de la thune pour l'éducation de ses soeurs ou pour les frais médicaux de son frère, la mère retirait tout et s'achetait télé, magnétoscope etc... Forcément elle a fini à Pattaya, s'est mariée avec un Suisse (ça a duré une semaine), puis installée avec un Suédois pour finalement finir à Londres avec un cas social à moitié débile, elle même multipliant les séjours en psychiatrie, complètement barge conséquence de son train de vie pas net. Et à la fin du bouquin elle n'a que 24 ans!

 

J'ai lu ca ce weekend :

 

 

C'est passionnant (enfin pour moi), et y'a justement une grosse section sur la vision qu'on les Thais de la prostitution, c'est assez fascinant. Et plus generalement, c'est vrai que toute leur vision de la societe marche completement a l'oppose de la notre. Apparemment ca a l'air de marcher aussi. Mais Nick nous dira vite le contraire.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...