Jump to content

Vos lectures du moment


Julien
 Share

Recommended Posts

Bon heu désolé moi je fais dans le classique voire le timide, mais bon j'ai lu des trucs biens quand même

 

 

Moins coup de poing dans la gueule que ce qu'on m'avait dit, mais j'ai bien aimé quand même.

 

 

C'est un peu "le livre à la mode en ce moment" mais c'est vraiment très très bien, adoré le style, dense et pas facile à lire mais sacré bouquin, le film a l'air fidèle voire un peu trop.

Link to comment
Share on other sites

Tu devrais enchaîner là dessus après :

Effectivement, j'essaierai de pecho ça merci!

 

C'est passionnant (enfin pour moi), et y'a justement une grosse section sur la vision qu'on les Thais de la prostitution, c'est assez fascinant. Et plus generalement, c'est vrai que toute leur vision de la societe marche completement a l'oppose de la notre. Apparemment ca a l'air de marcher aussi. Mais Nick nous dira vite le contraire.

Je fréquente pas de Thai donc je sais pas trop comment ils fonctionnent, mais de ce que j'entends de la part d'expats qui me racontent leurs histoires, ça marche oui, mais en apparence seulement. En fait l'équilibre du pays ne tiendrait qu'à un fil (une rumeur circule comme quoi le roi n'est plus de ce monde, mais si ça se savait, ce serait le chaos). Ca dit quoi sur leur vision de la prostitution?

 

Sinon je viens de finir

Rudolph a écrit ses mémoires durant son procès à Nuremberg. Rudolph essaie de nous faire croire du début à la fin qu'il est un être sensible qui ne supportait pas qu'on maltraite les prisonniers. Rudolph est à l'origine de l'utilisation des chambres à gaz. Et comme il a un coeur grand comme ça, Rudolph a préconisé l'utilisation du Zyklon B plus efficace et rapide que le monoxyde de carbone. Un mec attentionné quoi.

 

D'un extreme à l'autre. Ces illuminés communistes de Khmers rouges, limite ils font passer les nazis pour des rigolos. Un quart de la population Cambodgienne y est passé quand même.

 

Dans un registre un peu plus léger, j'entame

ça a l'air encore plus fin qu'un Cat. III (en intro il parle d'un soir ou son voisin de cellule hurle à la mort. Il obtient l'autorisation du gardien d'aller voir ce qu'il a. Le gars a une grosseur dans le cou qui bouge toute seule. Une incision laisse s'en échapper des centaines d'asticots (un cafard était venu pondre ses oeufs au fin fond de son oreille.) Ca commence bien.

Link to comment
Share on other sites

Nan ça va je suis tout sage. Il y a pas longtemps, un français me racontait qu'il avait fait connaissance ici avec 2 Australiens. Plus de nouvelles puis un jour il reçoit un mail d'un des deux gars. Les mecs se sont fait surprendre en train de fumer un joint sur la plage. Direction prison. Dix jours plus tard, l'un des deux choppe une infection. Indifférence des gardiens. Il est mort. Alors je crois que j'attendrais d'être de retour dans notre beau pays pour fumer des trucs marrants

Link to comment
Share on other sites

Je viens de recevoir ça

 

 

Sorti chez Sing Statics (http://www.singstatistics.co.uk). Un recueil de nouvelles illustrées par de jeunes graphistes.

 

We Are The Friction is a full colour, 136 page, perfect-bound book: 4-colour litho printed text throughout with a 2-colour screen printed cover. 24 short stories, 24 illustrations, the vast majority of them brand new.

 

Edition: 1000, hand-numbered

Dimensions: 127mm x 190.5mm

 

Text printed throughout on revive 50:50 Offset (a 50% recycled stock) by 21colour, Glasgow. Covers screen printed by Ashton Screen Print, also Glasgow.

Link to comment
Share on other sites

Aux chiottes Midnight Express. Les mecs enfermés à 30 par cellules avec à peine la place pour s'assoir, juste un trou dans un coin en guise de toilettes, pas de papier, tous atteints de dysenterie, sous une chaleur tropical à en crever, des hordes de blattes de moustiques et de rats. Des gardiens qui ont droit de vie et de mort sur les détenus. Tortures, punitions, meurtres, ça n'arrête pas (les mecs obligés de rester dans une fosse septique pendant plusieurs heures avec de la merde jusqu'au cou, j'aime bien ). Et pour ceux qui bossaient dans la ferme voisine, c'était 2 paquets de cigarette pour baiser un porc et 5 paquets pour baiser une truie. La classe à l'état pur.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

 

J'ai vu au Virgin que c'etait ressorti en VF. Me suis dit "Ah cool, je voulais le lire !". Puis bon, je vois 15€ pr un truc de 46 pages, on va arreter un peu le foutage de gueule, donc je l'ai lu sur place. Et c vrai que c'est bien. L'histoire est assez classique, duel Batman / Joker, mais avec un coté qd meem très noir, assez trash, bien barré en tt cas. Et le graphisme est juste SU-BLIME ! L'ambiance, les cadres, la finesse du tout, j'ai bp aimé. Mais bon, 15€ pr un truc qu'on torche en 1/4h, ça fait qd meme mal au cul, je suis désolé de faire mon

 

 

L'autre jour, j'ai acheté ça. J'avais jamais lu de Tif et Tondu, mais je suis ds une periode de BD franco-belge en ce moment, donc j'ai tenté un volume de l'Integrale. Et j'ai bp aimé. C'est dans la très bonne moyenne de ce qui se faisait à l'époque, l'école Spirou, tout ça. Petites enquêtes policières plutôt sympas, et un méchant, Mr Choc, très charismatique. Je pense que je me reprendrais quelques autres volumes.

 

 

Bon, assez partagé. D'un coté, on remonte la pente après deux derniers bouquins TRES décevants ("L'égoïste romantique" et "Au secours pardon"), mais on n'a pas non plus un livre renversant. Les passages sur l'enfance sonnent plutôt juste, sont assez fins, touchants par moments. Pas de quoi se relever la nuit, mais ça reste du bon boulot. A coté de ça, tout ce qui concerne son arrestation récente et sa GAV de 48h tombe assez à plat. Je veux bien que ça l'ait marqué, mais bon, ça fait vraiment "enfant gaté qui se réveille sur le tard" et ça manque vraiment de force... Voilà, mitigé donc, un livre inégal.

 

 

J'ai fini avec ça. Gros pavé (500 pages), qui prend le prétexte d'une série B d'espionnage en Afrique pour nous décrire l'Afrique post coloniale à travers le point de vue d'une dizaine de persos. C'est plutôt bien écrit, assez finement documenté, on apprend pas mal de trucs et ça se suit bien. Reste que le coté espionnage est qd meme vraiment torché et que le livre n'existe qu'à travers sa galerie de personnages. Du bon boulot qd meme.

Link to comment
Share on other sites

 

Mon dieu que c'est chiant !

 

Alors déjà, c'est formidablement mal écrit. Niveau rédaction de 3e je dirais. Après, c pas follement passionnant. On raconte des journées, et je vais à tel endroit, je rencontre machin, on fait une scène, ça se passe bien / mal, le soir on sort là bas, je rentre, je suis crevé, blablabla... Mais jamais de recul, de point de vue, juste un journal intime mal torché avec des faits à la suite, la plupart sans aucun intérêt. Parfois une petite anecdote un peu marrante ou un peu trash, suivant les jours, mais même là, on reste dans le vraiment anecdotique je trouve. Enfin voilà, c surtout super chiant à lire, j'en suis grosso modo à la moitié et je me tate à finir tellement c le vide !

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

 

Lu ça l'autre soir. En 2h à tout casser, ça se lit super vite. Plutôt agréable à lire, assez drôle, bien écrit, dialogues savoureux. Sympa, au niveau de sa reput'. Je ne l'ai jamais vu ni au théâtre, ni au ciné, faudra que je jette un œil à la version de Jouvet qd même maintenant !

Link to comment
Share on other sites

Me suis dévoré deux bouquins de Mario Mercier.

Merci Cyril et Mario au passage

 

 

Reccueil de nouvelles bien tripées. Il ne 'sagit pas vraiment de récits mais plutôt de description de lieux incongrus et de mondes iconoclastes. Pas trop mal mais peut mieux faire, surtout lorsque l'on sait que le bouquin ci-dessous a été écrit un an avant et que c'est une pure petite merveille de sadisme et de dépravation. Mario Mercier est clairement un grand malade. Le bouquin fut interdit en France pendant 15 ou 20 ans, et même si aujourd'hui on a vu/lu nettement pire, ça reste tout de même sacrément gratiné: on plonge dans un monde fantastique ou saphisme, cannibalisme, orgies en tout genre, pédophilie, torture, scatophilie, toutes les déviances y sont légion. C'est d'une richesse lexicale tellement vertigineuse et tellement plein de tendresse finalement qu'on ne peut que se laisser porter par cette petite merveille. Fortement recommandé.

 

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
  • 1 month later...

 

C'est le quatrième Thompson que je lis ce mois-ci et c'est vraiment mortel...Je pensai que "1275 âmes" devait beaucoup à son traducteur (les dialogues sont énormissimes) mais même pas! C'est noir, et bien recouvert d'un humour de désespéré...je suis parti pour me taper tout ce que je trouve de lui.

Sachant que je ne connais rien au roman noir, si vous avez des auteurs du même acabit, je veux bien des conseils!

Link to comment
Share on other sites

Thompson c'est monstrueux. Le seul soucis, c'est que la plupart des traduction Gallimard sont médiocres, celle de Duhamel faisant un peu exception. Rivages a en revanche fait un boulot sérieux, c'est juste dommage que certain de ses meilleurs romans soient restés chez Gallimard.

 

Après, Thompson est vraiment à part, avec son mix de tristesse insondable et de désillusion amusée.

Dans les auteurs qui manient l'humour, y'a Westlake bien sûr, le Couperet est incontournable, surtout si tu ne connais que sa faiblarde adaptation cinoche, mais y'a aussi Shéhérazade qui est délicieux.

Marc Behm a pondu qques romans assez délirants, pas tous parfaits, mais Trouille, Crabe, ou encore A Coté de la Plaque sont courts bien et savoureux.

 

Du coté noir et désespéré, y'en a vraiment trop pour faire une liste.

 

Et à propos de Thompson, espérons que tu convaincras Cyril de lire enfin Rage Noire

Link to comment
Share on other sites

A ceux qui ont aimés LE JOURNAL DE JEANNE, je conseille la lecture du très poétique et redoutablement déviant CHÂTEAU DE CÈNE de Bernard Noël (qui lui valut un procès pour outrage aux bonnes mœurs en 1969).

 

 

Je fais ben de revenir ici

M'en vais l'acquérir celui-ci....

Link to comment
Share on other sites

Un peu. Mais bon, je tente qd même, je reste pas campé sur mes positions. De lui, je n'aime pas trop le personnage public, qui m'insupporte pas mal. De son œuvre, j'avais lu "Recit d'un branleur", que j'avais trouvé anecdotique mais pas nul (pareil que là quoi) et j'aime bp son film "J'ai tjrs rêvé...". Donc bon, je tente. Voilà !

Link to comment
Share on other sites

L'apocalypse a eu lieu. Le monde est dévasté, couvert de cendres et de cadavres. Parmi les survivants, un père et son fils errent sur une route, poussant un Caddie rempli d'objets hétéroclites. Dans la pluie, La neige et Le froid, ils avancent vers les côtes du Sud, La peur au ventre: des hordes de sauvages cannibales terrorisent ce qui reste de l'humanité. Survivront-ils à leur voyage?

 

moué, c'est bien mais de la a avoir le prix pulitzer...

 

ceci dit, je suis quand meme impatient de voir le film !

 

 

 

 

"Quarante ans ont passé. Les anciens héros qui ont survécu à la tourmente reviennent sur Terre après avoir décimé l'univers. Mais que reste-t-il sur la planète ? Et sil y a encore de la vie, ces créatures cannibales parviendront-elles à s'entendre pour que chacun puisse manger à sa faim, ou sont elles vouées à s'entretuer ?" C'est la guerre ouverte entre les zombies dans ce volume accueillant la mini-série complète Marvel Zombies 2 écrite par Robert Kirkman et illustrée par Sean Phillips. Ces mêmes auteurs signent le prologue Le Goût de la mort tandis que les couvertures d'Arthur Suydam complètent ce très alléchant programme.

 

 

 

 

 

 

 

Le sujet est tabou. II embarrasse les gouvernements, les élus, les magistrats et les policiers. II terrorise des citoyens confrontés à une menace latente. Le milieu corse constitue, en effet, un pouvoir occulte et redouté. En Corse, où il fonctionne comme une véritable mafia. Sur le continent, où il domine le grand banditisme. Et a l'étranger, où il n'a cessé de s'activer. Retraçant l'histoire des " parrains corses " depuis plus de sept décennies, grâce à des archives inédites, des documents confidentiels et des centaines de témoignages, les auteurs de ce livre révèlent l'essor continu d'un système criminel plus puissant qu'il ri y paraît. De 1930 à 1980, les parrains corses ont prospéré, entre Marseille et Paris, grâce à une solidarité clanique, des activités diversifiées, une violence rare, une implantation internationale et de solides appuis politiques. Les caïds corses ont dirigé la French Connection, filière française de l'héroïne, qu'il faudrait rebaptiser Corsican Connection. Ils ont été mêlés à la plupart des grands événements de l'histoire du pays, dans les coulisses de tous les pouvoirs, bénéficiant souvent de protections hors du commun. Au début des années 80, le milieu corse a connu un tournant historique en se repliant sur son île natale. Les parrains ont profité du paravent créé par l'activisme des nationalistes. Aujourd'hui, ils contrôlent un territoire sur lequel ils imposent leur loi. Ils exercent une pression constante sur les élus locaux et gangrènent l'économie insulaire. Ils tiennent à distance l'appareil judiciaire et policier. Ils ont des amis haut placés...

 

 

c'est mortel ! (les chapitres sur Jean-Jé Colonna et sur la brise de mer sont hallucinants !!!)

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...