Jump to content

Vos lectures du moment


Julien
 Share

Recommended Posts

 

C'est le quatrième Thompson que je lis ce mois-ci et c'est vraiment mortel...Je pensai que "1275 âmes" devait beaucoup à son traducteur (les dialogues sont énormissimes) mais même pas! C'est noir, et bien recouvert d'un humour de désespéré...je suis parti pour me taper tout ce que je trouve de lui.

Sachant que je ne connais rien au roman noir, si vous avez des auteurs du même acabit, je veux bien des conseils!

 

Ah oui pareil Thompson (et 1275 âmes), grosse découverte aussi pour moi. Faut que je finisse celui-ci d'ailleurs

Link to comment
Share on other sites

 

Très franchement, même Sade rougirait devant...

Maruo expose tous les vices de l'humanité à travers différentes histoires pas toujours super bien construites (pas mal se terminent en queue de poisson) mais d'une crasse sans limites. Le trait est fin et soigné, le contraste s'opère merveilleusement : Maruo est à cent lieues de cet aspect underground fauché et mal branlé qu'on pourrait craindre (surtout dans le domaine du manga d'horreur/hentaï). Mais bon, faut vraiment avoir le coeur accroché

Link to comment
Share on other sites

 

Le mec a passé une année au milieu des crack addict de Porte de la Chapelle. J'en suis à la moitié, spa mal, mais rien de transcendant non plus... Je trouve qu'il les idéalise un peu mais bon, je les ai pas non plus fréquenté pr dire qu'il a tord !

Link to comment
Share on other sites

 

L'histoire d'un jeune noir surdoué qui rêve de baiser sa mère blanche et qui finit par se prendre par Dieu. Je l'ai fini ce matin en allant taffer, j'ai un peu de mal à m'en remettre.

 

Du coup, sur les conseils de Riton, j'ai entamé ça:

 

 

J'ai rien lu de Westlake et pour le moment, j'accroche déja moins, mais on verra....

Link to comment
Share on other sites

Comme je passe Noel chez mes parents, j'en profite pr relire un peu plein de vieilles BD que j'ai encore là bas parce que j'ai pas la place à Paris...

 

Donc :

 

 

Sympa sans plus. Histoire assez basique, le perso d'Havok est attachant, Serval amène un peu de peps à la seconde partie, mais l'intrigue reste très basique...

 

 

Là, par contre, ça m'a scotché. La mort d'un perso de comics, qui plus est, pas d'une façon héroïque lors d'un combat pr sauver la terre. Non, juste du cancer, comme tant de gens. Un album très noir, très adulte, qui aborde un problème universel avec bp de justesse. Un fin digne et assez émouvante, vraiment une belle redécouverte...

 

 

Bon, passé l'album du "Jugement", faut etre honnete, XIII c'est devenu du putain de remplissage ! Pas désagreable, pas fondamentalement mauvais, mais on tourne clairement en rond et on n'apporte plus rien de neuf à la saga...

 

 

Là par ctre, CHEF D OEUVRE ABSOLU ! J'ai pas cette edition, j'ai l'edition en deux volumes séparés, avec les couv Quasimodo et une rose. Mais donc toujours aussi mortel. C'est en revoyant le "Robin des bois" avec Errol Flynn que j'ai eu envie de relire le passage sur les "films de cape et d'épée" et notamment les règles du duel final à l'épée ! Et du coup, me suis refait les autres histoires et c'est du pur génie ! Le dessin est très cool, l'humour est à pleurer, c'est fin, ça joue sur plein de niveaux d'humour différents, ça comble les amateurs de BD comme de cinéma, bref, du très très grand !

 

Pr ceux qui connaissent :

 

"Je diagnostique une morsure de serpent !"

Link to comment
Share on other sites

 

Après le sacrifice d'Eben qui délivra la ville de Barrow d'une invasion de vampires, Stella, sa femme, dédie désormais sa vie à traquer ces monstres en révélant au monde entier leur existence à travers son livre. En tournée promotionnelle à Los Angeles, elle attire inévitablement l'attention de créatures qui préféreraient rester dans l'ombre, et apprend à leur contact qu'il existerait un moyen de ressusciter son mari.

 

 

 

j'ai vu qu'il y a 4 volumes, combien il vont en sortir ?

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

J'ai fini de lire :

 

 

Un livre franchement anecdotique, mais pas trop mal non plus, sur les années Sida à Paris, comme c'était marqué en énorme sur le bandeau rouge qui était avec le livre. Ce qui m'a troublé, c'est que l'un des personnages principaux, calqué sur un des fondateurs d'act-up s'appelle Dominique, mais est tout le temps appelé Doumé par les autres, parce qu'il est corse. Du coup j'avais l'image du Patron en tête. C'est con, mais c'est comme ça.

Link to comment
Share on other sites

Dans le livre, oui. Mais il en meurt pas. Alors que l'autre con qui parle du bareback, bah il meurt seul, et personne va à son enterrement. Donc la morale du livre, c'est qu'il faut être gentil avec tout le monde et payer ses factures.

Link to comment
Share on other sites

 

C'est assez nul. Très succin, très peu de texte (et écrit gros en plus), ça passe l'histoire du jeu video du début aux années 2000 mais sans rentrer en profondeur. C'est limite "Le Jeu Video pour les Nuls".

Mais bon, je l'ai payé 3€ à Noz donc je vais pas trop me plaindre non plus. Par contre, le prix de départ, c'est 26€, et là c'est déjà plus honteux.

A ce prix là, mieux vaut s'acheter 3 ou 4 numéros de Pix n' Love.

Link to comment
Share on other sites

Jamais trouvé un truc intéressant sur le JV pour le moment. C'est toujours soit super généraliste vague et sans intérêt soit au contraire des listes interminablement chiantes. C'est sympa l'exhaustivité mais c'est pas un but en soi et ça rend pas le truc intéressant à lire

 

La troisième voie c'est les trucs cryptiques branlette...

 

Pas trouvé le St Graal encore en la matière

Link to comment
Share on other sites

Déjà dit dans un autre sujet mais

 

 

C'est juste franchement de la bombe, passionnant de bout en bout, le jeu vidéo vu a niveau d'homme c'est juste mortel.

Pour moi, et de loin, le plus beau bouquin fait sur les jeux vidéos.

Link to comment
Share on other sites

 

 

 

Entre 1983 et 1992, j'ai connu une réussite fulgurante. Tout ce que je touchais se transformait en or. De multiples personnalités se pressaient à ma table, prenaient mes avions, participaient aux voyages que j'organisais. Conseiller d'élus RPR ou UDF, je baignais dans le Tout Paris de la politique, des affaires et du show-business. Et puis, le 11 novembre 1992, Le Canard enchaîné puis Le Monde titraient sur "les largesses du financier de Michel Noir envers certains politiques et quelques journalistes". L'affaire Botton était lancée.

 

Plusieurs années après les faits et après 21 mois passés en prison, le principal protagoniste de l'affaire, le financier Pierre Botton, revient sur ses "chers amis" d'alors et "solde ses comptes". À travers une galerie de dix-neuf portraits, de Chirac à Jacques Toubon, Bernard Pivot ou encore Jérôme Monod de la Lyonnaise des eaux, il brosse un tableau peu reluisant du microcosme parisien de la politique et des médias.

 

Le réquisitoire est violent, le ton plein d'amertume et de rancoeur, sauf lorsqu'il s'agit de ceux qui ne l'ont pas abandonné comme Patrick Poivre d'Arvor ou Jean-Pierre Foucault. Mais le livre a le mérite d'éclairer dans les détails les rouages d'une mécanique peu connue du grand public. Échanges de bons procédés, week-ends de luxe et sorties en hélicoptère, les exemples abondent sur les connivences des grands de ce monde. Le récit fourmille aussi d'anecdotes savoureuses et insolites, comme les blagues de Paul Bocuse ou les moments passés avec Coluche peu avant sa mort. --Maya Kandel --

 

 

 

" Entre 1983 et 1992, j'ai connu une réussite fulgurante. Tout ce que je touchais se transformait en or. De multiples personnalités se pressaient à ma table, prenaient mes avions, participaient aux voyages que j'organisais. Conseiller d'élus RPR ou UDF, je baignais dans le Tout Paris de la politique, des affaires et du show business, Et puis, le 11 novembre 1992, Le Canard Enchaîné puis Le Monde titraient sur les " largesses du financier de Michel Noir envers certains politiques et quelques journalistes ". L'affaire Botton était lancée. Elle allait m'amener à passer 602 jours en prison, une détention qui a transformé ma vie. Parce que j'ai reconnu mes erreurs, parce que j'ai lourdement payé mes fautes, parce que beaucoup de ceux qui m'approchaient m'ont utilisé et trahi, aujourd'hui, je solde les comptes. Neuf ans après le début de cette histoire, que reste-t-il de ces relations ? Quel a été le comportement des personnes qui, au temps de ma gloire, faisaient tout pour être à mes côtés mais qui, dans la tourmente, malgré ce que j'avais fait et payé pour elles, me lâchèrent en direct, multipliant mensonges et calomnies ? Parce que j'ai eu assez de leur hypocrisie, parce que je rejette désormais ce monde mesquin qui ne fonctionne qu'à l'arrivisme et à la manipulation, j'ai voulu dire ma vérité. Pièces à l'appui, en utilisant les écrits et les paroles de nombreuses personnalités politico-médiatiques, je dévoile les dessous des cartes, les soutiens financiers que j'ai apportés aux uns et aux autres, le récit des trahisons et des manoeuvres dont j'ai été l'objet. A travers dix-neuf portraits, dont certains soulignent ceux dont la fidélité n'a jamais flanché, je brosse un tableau peu reluisant de mes " chers amis ". Des " amis " qui hantent les journaux et les télévisions, les ministères et même l'Elysée, personnalités qui passent leur temps à nous donner des leçons de probité alors qu'elles mêmes ne les appliquent guère. A vous de les découvrir sous leur vrai jour. "

Link to comment
Share on other sites

C'est très intéressant et hyper complet, mais en même temps assez difficile à lire. Le dos du livre indique que "cette biographie reste, aujourd'hui encore, la référence incontournable sur ce héros quasi légendaire" et on comprend très vite pourquoi en lisant que l'auteur est "professeur d'histoire à l'Université Harvard, où il enseigne l'histoire de l'Amérique latine. Il est spécialiste de l'histoire sociale et économique du Mexique, de 1880 à 1950". Ce n'est donc pas vraiment un livre de vulgarisation, mais je trouve que ça vaut le coup au final. Enfin là je n'en suis encore qu'au début (il fait 500 pages), mais dès les premières pages l'auteur montre qu'il maitrise son sujet à la perfection.

 

Dans un genre assez différent, mais sur la même période historique, je conseille ces deux livres très bien écrits (et qui sont des romans, donc plus accessibles que le bouquin sur Zapata) :

 

 

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...