Jump to content

Vos lectures du moment


Julien
 Share

Recommended Posts

 

À une date que l'auteur laisse indéterminée, une encéphalite foudroyante fait son apparition aux États-Unis. Comme l'hémophilie, elle ne frappe que les hommes. Les femmes, peu à peu, les remplacent dans leurs rôles sociaux. Une Présidente, Sarah Bedford, s'installe à la Maison-Blanche.

Le Dr. Martinelli qui, le premier, a décrit l'encéphalite 16 et travaille à découvrir le vaccin qui préviendra son extension, est enfermé avec d'autres savants à Blueville dans une « zone protégée » qui le met à l'abri de l'épidémie. Mais Blueville lui apparaît vite comme un milieu sournoisement hostile où il s'étonne d'occuper, avec ses pairs, le bas de l'échelle sociale. Dans un climat de brimades, d'espionnage et d'angoisse, des tensions se font jour, des drames éclatent. Martinelli acquiert la conviction que le vaccin qu'il met au poins ne sera pas utilisé, du moins sous l'Administration Bedford. Mais il trouve aussi chez les femmes des alliées puissantes qui le protègent. Libéré grâce à elles, et la guerre des sexes n'étant plus qu'un souvenir, saura-t-il s'adapter à la nouvelle révolution des moeurs ?

La force et la multiplicité de l'invention rend plausible en la colorant cette « politique-fiction » qui éclaire d'une façon inattendue certains aspects de notre civilisation et pose non sans chaleur un problème d'importance : les hommes vont-ils persévérer dans leur cécité voulue et continuer à s'accomoder, parce qu'elles sont quotidiennes, des injustices dont ils profitent ?

 

Robert Merle est un auteur que j'aime tout particulièrement, pour sa capacité à poser des questions et à tenter d'y répondre le plus rationnellement possible. ici: que se passerait-il si les hommes étaient remplacés par les femmes dans leur rôle social? Dans Malevil il se demande comment une société pourrait se rebâtir après une attaque nucléaire à partir de grappes de survivants. Et dans la mort est mon métier, il cherchait à savoir ce qui pouvait se passer dans la tête d'un haut fonctionnaire Nazi pressé par des objectifs de productivité dans les camps de la mort..

 

Je n'ai pas tout à fait fini les hommes protegés, mais c'est une vraie réussite, tout ça renvoyant tout un tas de questions toutes bêtes du type "qu'est-ce qu'un homme, qu'est-ce qu'une femme?" après on sent que le bouquin date de 1974, et certaines choses paraissent moins credible aujorud'hui qu'elle ne l'était à l'époque, notamment dans l'acceptation rapide d'un régime totalitaire de la population.

 

Par contre ya un truc toujours actuel: dans le bouquin, l'épidémie ne touche que les hommes de moins de 75 ans, du coup tous les gouvernements du monde sont décimés, sauf en France, forcément

 

ça fait partie de ces bouquins que je rêverais de pouvoir adapter au cinéma !

Link to comment
Share on other sites

suite au vide greneir de samedi :

 

SNAKE d'Abuli et Bernet (createurs de Torpedo )

 

SANDMAN, tres surpris mais vraiment bien, je prendrais les suivants je pense

Les inoxydables : La croisière des filles perdues

Je ne connaissais que de nom et c'est vraiment très bien, je vais me mettre en quête de l'intégrale

Link to comment
Share on other sites

 

Prenant pour fil rouge le Festival de Sundance, Peter Biskind lève le voile sur un monde haut en couleur: le cinéma indépendant. Un monde aussi cruel et complexe que l'univers des superproductions... Son enquête, riche d'anecdotes et de portraits de cinéastes tels Quentin Tarantino, Steven Soderbergh ou Martin Scorsese, offre le plus explosif des scénarios: celui du Hollywood de la dernière décennie.

 

c'est plus axé sur Miramax (putain les Weinstein sont des psychopathes !!!), c'est aussi passionnant que LE NOUVEL HOLLYWOOD, meme si c'est beaucoup plus sage

Link to comment
Share on other sites

Le dernier BlackSad : toujours superbe graphiquement et heureusement car je trouve tout de que la série perd de l'intérêt. C'est quand même un peu toujours la même chose (mais qu'est ce que c'est beau !)

 

Le dernier Walking Dead (tome 12 qui est en effet loin d'être le dernier tome, malgré ce que j'avais compris). Vivement le prochain, j'aime beaucoup la dernière page

Link to comment
Share on other sites

  • 5 weeks later...

Lectures récentes :

 

 

C'est un recueil de portraits de Labro que j'ai acheté d'occaz principalement pour lire celui sur JP Melville. Qui est très bien. Heureusement d'ailleurs parce que pour le reste c'est .... chiant comme du Labro !

 

Fini le Houellebecq qui était bien mais sans plus. Moins bien que les précédents quoi. La construction globale du livre m'a laissé un peu perplexe, mais bon, il reste des bons moments et des bons mots, ce qui est déjà pas mal !

 

Sinon là je finis ça :

 

 

J'avais bien aimé "Eleanor Rigby" du même Coupland, du coup j'en ai tenté un autre. Mais j'accroche bp moins. Je trouve ça un peu trop brouillon, pas super drole, un peu chiant à lire à vrai dire. Je vais le finir, mais bon, ça m'a un peu calmé sur Coupland...

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Attakus (pub : http://www.attakus.fr) mais on a une société soeur, Comix Buro, qui consiste en les 3 fondateurs d'Attakus + Mr. Vatine et qui édite plein de sketchbooks de gens fabuleux (BDistes, illustratrice trouvée sur le net, type de chez Pixar, dessinatrice de pin-ups 50's, grand maître de chez Fluide Glacial, canadien fou qui bosse pour Gorillaz, etc, etc...).

 

ROCAMBOLE

Link to comment
Share on other sites

 

J'ai abandonné Le miracle de la rose, peu captivé. Mais ceci dit Notre dame des fleurs, avec sa vision poétique, grave et décadente de Montmartre, et Le condamné à mort, c'est quelque chose. Beaucoup beaucoup de redondance dans les thèmes (passion pour la prison, obsession pour le mal et le mâle, homosexualité brutale) et un style abondant, fou, lyrique, cru.

 

 

J'avais la nausée à peine après avoir lu le premier chapitre. Une auto-biographie passionnante, radicale, la vie de fou d'un fou (génial). Hâte de lire la suite !

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...