Aller au contenu

Vos lectures du moment


Messages recommandés

 

Étant fan de Anger, ça faisait très longtemps que j'avais envie de lire cette pièce maîtresse, jusqu'ici jamais traduite en français. Et donc voilà le bestiau, en format poche, qui débarque en catimini...

Anger y révèle toute la débauche et la décadence de l'âge d'or d'Hollywood (des 20's aux 60's apparemment), avec de nombreuses anecdotes sordides et croustillantes (orgies, descentes aux enfers, star system dément, trafic de drogues...). Pas sûr qu'on puisse revoir Hollywood comme la cité des rêves après ça. Fortement recommandé !

 

Lu aussi et un peu déçu. C'est quand même effectivement les poubelles d'une époque, et même dans les scandales, il y a plein de trucs qui restent assez anecdotiques. On sait jamais trop en effet où veut en venir l'auteur, ça se contente d'empiler les faits divers, sans trop que ça aille quelque part... Vu la réput' du truc, je m'attendais à mieux !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...
  • Réponses 1,7k
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Le premier tome était excellent, le deuxième l'est tout autant !   Super scenar, un dessin magnifique, ça bouscule bp de choses, mais c'est bien foutu, prenant, rythmé, vraiment du tout tout

Derf Backderf a passé son enfance à Richfield, petite ville de l'Ohio située non loin de Cleveland. Au début des années 1970, il entre au collège, où il fait la connaissance de Jeffrey Dahmer, un enfant solitaire au comportement un peu étrange. Les deux ados se lient d'amitié et font leur scolarité ensemble jusqu'à la fin du lycée. Jeffrey Dahmer deviendra par la suite l'un des pires serial killers de l'histoire des Etats-Unis. Arrêté en 1991, puis condamné à neuf cent cinquante-sept ans de prison pour une série de dix-sept meurtres, Dahmer, surnommé "le cannibale de Milwaukee", finira assassiné dans sa cellule en 1994. Mon ami Dahmer est le récit de la jeunesse de ce tueur.

 

Ça faisait longtemps qu'une BD ne m'avait pas touché autant.

Bon il faut être plus ou moins passionné par les serial killers, ce qui est mon cas, mais pour l'avoir prête à plusieurs personne toutes l'ont lu avec intérêt.

Je conseille vivement.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 weeks later...

Je me suis emmerdé devant ce bouquin. Alors que Mon Ami Dahmer nous plongeais petit à petit dans l'enfer de la vie d'ado de Dahmer, celui ci nous présente simplement la vie d'un des inspecteurs et force est de constater que celui ci n'a pas une histoire intéressante. Le principe des flashbacks n'apporte rien.

Je me suis bien fait chier.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 weeks later...

 

Un classique que je n'avais jamais lu. J'avais vu le film il y a quelques années sans que ça me laisse un souvenir impérissable mais le bouquin est à la hauteur de sa réputation ! C'est typiquement le genre d'histoire que tu ne peux pas arrêter de lire, et ce malgré sa taille conséquente.

Un bémol cependant : je vous déconseille fortement l'édition Pocket (pochette ci-dessus), elle est bourrée de fautes de frappes

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...

De belles lectures ces derniers temps :

 

Franchement une très bonne nouvelle du sieur Dick, même si on aurait aimé que ça s'étale sur plus que cent pages.

 

J'adore la littérature russe du XIXe siècle et cette étrange nouvelle fantastique est plaisante. J'adore également tout ce qui se déroule dans l'univers des cosaques, même si dans la thématique, je préfère encore le chef d'oeuvre "Les Cosaques" de Tolstoï

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Wikipedia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Livre_sans_nom

Le Livre sans nom — The Book With No Name, dans l'édition originale en anglais — est un roman fantastique, paru de manière anonyme en juin 2007. Le roman, édité en France par Sonatine en juin 2010, a été traduit par Diniz Galhos. Il s'agit du premier volume d'une tétralogie mettant en scène un héros, le Bourbon Kid, mystérieux tueur en série.

 

Je ne savais rien du bouquin, je m'attendais a un truc "glauque" et au final, le ton est plutôt a la rigolade, faut le préciser ! Rien de génial mais ça se laisse lire avec plaisir. On comprend vite l'allusion a Tarantino, plus dans la multitude de personnages et leurs interactions que sur le fond de l'histoire.

L'univers mélange polar, western, film de kung fu, fantastique plus pleins de référence "de genre" qui en font un peu le catalogue "grindhouse" et c'est la que ça tique un peu tellement ça sent le coup du "Tarantino/Rodriguez du livre de poche". Je ne sais pas si il y a des adaptations de prévues mais le livre semble fait pour en tout cas.

Après, je ne boude pas mon plaisir, c'est très sympa a lire

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

J'ai fini le tome 1 de la Compagnie des Glaces : 62 bouquins regroupés en 16 tomes, quelque chose comme 18 000 pages... uniquement pour l'histoire principale, il faut aussi ajouter de nombreux spin-off pour au total 98 romans

 

Même si je m'y suis mis que lentement, peu habitué au côté feuilleton, je suis profondément tombé amoureux de l'univers, de ce côté bizarrement cyber-punk / post-apo totalitaire. On s'y prend vraiment et Arnaud sait tenir en haleine.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai fini le tome 1 de la Compagnie des Glaces : 62 bouquins regroupés en 16 tomes, quelque chose comme 18 000 pages... uniquement pour l'histoire principale, il faut aussi ajouter de nombreux spin-off pour au total 98 romans

 

Même si je m'y suis mis que lentement, peu habitué au côté feuilleton, je suis profondément tombé amoureux de l'univers, de ce côté bizarrement cyber-punk / post-apo totalitaire. On s'y prend vraiment et Arnaud sait tenir en haleine.

 

J'étais à fond dedans étant ado. J'ai lu le cyle principal et une partie des spin off. Ca tire sacrément à la ligne par moment, mais le monde croqué par Arnaud est vraiment bon et il sait tenir ses personnages.

par contre je n'ai aucune envie de les relire pour le moment. Trop de livres, pas assez de temps

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Et là, en bon fan de Stefan Wul, j'attaque ça :

 

 

Est-ce que tu as lu les adaptations de Wul en bande dessinée sorties chez Ankama ?

 

http://www.ankama-editions.com/fr/news/320879-univers-stefan-wul-nouveaute

 

 

Non, mais ça me chauffe bien. Et puis Olivier Vatine, quoi !

 

Attention, Vatine n'est que sur Niourk si je ne me trompe pas.

J'ai lu le premier tome et ça démarre bien

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
J'étais à fond dedans étant ado.

 

Dans les librairies et surtout à la Fnac, je voyais la collection de la Compagnie des Glaces étant jeune ado (les tomes de Fleuve Noir). Je regrette de ne pas en avoir acheté à ce moment-là, peut-être par flemme mais aussi parce que j'étais trop à fond sur Stephen King. Je prends mon pied actuellement mais je pense qu'à 14 ans, j'aurais encore plus apprécié.

Après, ouais, je me doute bien que la qualité ne soit pas égale mais sur une saga aussi longue (j'ai lu que c'était d'ailleurs la plus longue de l'histoire de la littérature) mais je ne pense la lire qu'une fois dans ma vie

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 4 weeks later...
  • 2 weeks later...

 

Étant fan de Anger, ça faisait très longtemps que j'avais envie de lire cette pièce maîtresse, jusqu'ici jamais traduite en français. Et donc voilà le bestiau, en format poche, qui débarque en catimini...

Anger y révèle toute la débauche et la décadence de l'âge d'or d'Hollywood (des 20's aux 60's apparemment), avec de nombreuses anecdotes sordides et croustillantes (orgies, descentes aux enfers, star system dément, trafic de drogues...). Pas sûr qu'on puisse revoir Hollywood comme la cité des rêves après ça. Fortement recommandé !

 

Lu aussi et un peu déçu. C'est quand même effectivement les poubelles d'une époque, et même dans les scandales, il y a plein de trucs qui restent assez anecdotiques. On sait jamais trop en effet où veut en venir l'auteur, ça se contente d'empiler les faits divers, sans trop que ça aille quelque part... Vu la réput' du truc, je m'attendais à mieux !

 

J'ai trouvé ça assez fascinant! Le but d'Anger n'étant justement pas de faire une simple compilation de faits divers scabreux (même si la forme va clairement dans ce sens), mais surtout de mettre en avant l'importance de ces événements sur la politique et l'évolution même de Hollywood, que ce soit au niveau des choix des studios ou celui de l'imposition du Code Hayes... Quand ce n'est pas l'impact causé par l'évolution du cinéma sur les artistes (voire l'hécatombe qu'engendra l'arrivée du parlant au sein des stars du muet soudainement reléguées au rang de babioles obsolètes). Au final, le livre donne une image d'un Hollywood bien plus trash et impitoyable qu'il ne l'est aujourd'hui, peut-être aussi parce que le scandale n'est plus une menace commerciale mais bien un outil promotionnel. Là n'est pas le sujet du bouquin, mais il est permis d'en conclure bien des choses.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Encore plus inégal (et plus court aussi) que le premier volume. D'ailleurs "Une course d'enfer" est sans aucun doute la nouvelle la plus Z du bouquin ! Sinon ça oscille entre le bon et le sans plus.

 

Malgré tout, grâce au style et à l'écriture de Barker, ça reste franchement agréable à lire. Ce mec parvient à apporter une intensité dramatique à n'importe laquelle de ses histoires, même les plus bancales. Du coup, même si c'est pas pour tout de suite, ce sera avec plaisir que je lirai le volume 3 !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Le livre de voyage d'un mec qui se rend dans ce pays quasiment coupé du reste du monde depuis 1987. Fasciné par ce pays, je dévore ce bouquin qui me donne encore plus envie de m'y rendre. Le mec s'y connait déjà en cultures himalayennes et bouddhiques, ne se la joue pas là-bas et ça donne un vrai fond au récit. Un petit côté par moments hippie-baba-cool-qui-remet-en-cause-nos-sociétés-modernes qui peut paraître niais au premier abord mais qui fait drôlement du bien en ce moment.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...

 

Je connais Zemmour le journaliste, ses passages télé, ses articles, ses editos radios... J'aime bien, sans crier "Amen" ou "Au génie" à tout, mais c'est plutôt bien foutu, réfléchi, le mec est cultivé, et, dans ce cadre là (presse ou radio), plutôt pas mal écrit. J'étais donc curieux de jeter un oeil à un de ses "romans". Choppé à 1€ à Book off, ça a été l'occasion. Et bon, je suis qd même un peu déçu... Sur le fond, pas de surprises à prévoir, c'est du Zemmour pur jus. Un pur récit de propagande à la gloire des idées qu'il défend. Anti-Europe, ultra critique vis à vis de l'antiracisme qui nous innonde depuis 30 ans, taillant en pièce le mythe du multi-culturalisme et de la toute puissante économie de marché qui a réponse à tout, et très pessimisme dans le tableau qu'il dresse de nos jeunes "sauvageons" comme disait Chevènement. Le problème, c'est que sur un plan "littéraire", c'est qd même pas la folie. C'est assez plat, tout se voit venir à des kms avec des gros sabots, sans nuances, sans recul, se vautrant régulièrement dans la caricature la plus énorme, et brassant au hasard des thèmes qui n'ont parfois rien à foutre là, un peu comme s'il devait absolument caser toutes ses obsessions même si c'est pas le sujet. Voilà, ça se lit vite fait, mais sans vraie valeur ajoutée par rapport aux centaines de reportages, d'article de presse ou autres qu'on peut lire sur des sujets du genre.. Bon, le livre a un certain âge aussi, mais je pense que même à l'époque, c'était pas spécialement novateur... Bref, je me contenterais sans mal du Zemmour journaliste, pour le reste, c'est qd même pas du Céline hein !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

J'aime bien l'univers d'Arto.

Le Meunier Hurlant est celui que j'ai préféré, j'aime bien l'histoire de ce mec bourru et taré qui se construit des cabanes en bois dans la forêt et qui tombe amoureux d'une chérie qui plante des fleurs.

Y'a un coté basique qui me plait bien. Et puis les paysages finlandais plein de forêts, de neige, de bois coupé et de villages.

Le Lièvre de Vatanen c'est sympa aussi, j'aime le fait que le type se dise "je me casse, allez tous enculer vos mères, je vais couper du bois dans le grand nord avec mon lapin" .

Par curiosité j'ai regardé la BA du film avec Christophe et j'ai regretté.

 

Là je lis Petits Suicides entre Amis et je me fais chier, Arto balance des noms à tout va et multiplie les rencontres et anecdotes et ça me soûle un peu. C'est un peu ça son problème à Arto il excède souvent dans les événements à foison sans queue ni tête.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...