Aller au contenu

Vos lectures du moment


Messages recommandés

  • Réponses 1,7k
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

Mais t'as pas déjà lu un livre cette année ?

 

Si

En fait je sais pas trop ce qui ma pris

 

Il t'a pris de suivre un EXCELLENT conseil ! Chuck Palahniuk est un auteur de 1ère classe et ton choix est parfait. Je viens de terminer son DIARY et... ouais !

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je l'ai lu il y a un mois, le nouveau Nothomb. C'est tjs elle, pas de doute, et je préfère à l'avant-dernier. Ses réminiscences du Japon/la Chine, c'est sympa mais ça commence à faire beaucoup...

 

Le parallèle entre la téléréalité et les camps de concentration est un peu violente et je n'imaginais pas cela d'elle. Mais au final, c'est acide comme le titre malgré une fin insipide.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'est clair, j'ai lu que "Mercure" de Nothomb, en 2 ou 3h c'était torché un après midi

 

Livre très sympa au passage, prenant et bien foutu

 

Pareil, mais pour tous ses livres J'adore cet écrivain, je trouve qu'elle a un style particulier et très personnel. Les bases de ses histoires sont toujours simples mais elle le dépasse pour en faire des romans exceptionnels. 'Fin, je ne suis pas très objective, non plus...

 

Sinon, je viens de terminer INVISIBLE MONSTERS de Chuck Palahniuk. Je savais que cet écrivain était un dieu mais là, il mérite une majuscule ! Ds l'esprit, ça se rapproche bcp de FIGHT CLUB, son 1er roman (et accessoirement, un de mes livres/films cultes) en presque mieux. A conseiller vivement.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alors moi j'ai lu Survivant, et bizarrement, ça se rapproche aussi beaucoup de Fight Club... Chuck tournerait-il en rond ?

 

Je le commence, là

 

Disons qu'il a des idées/opinions bien propres à lui, qui reviennent inévitablement dans ses écrits. J'espère qu'il va pas finir comme King qui tourne vraiment en rond avec ses nombreux bouquins qui tournent autour du même thème (la petite ville et ses secrets, l'enfance...).

 

Par contre, son DIARY n'a rien à voir et je lirai LULLABY après SURVIVOR, qui ne me paraît pas comme issu du mm moule non plus.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Je l'avais commencé il y a 3-4 ans, et ça m'avais tellement ennuyé que j'ai lâché à la moitié. Et finalement, ma passion pour l'Histoire m'a poussé à le relire, et bien m'en a pris. En gros, c'est l'histoire de Phillipe le Bel à partir de la mort du Grand Maître des Templiers jusqu'à la sienne. Le roman s'articule autour de trois parties qui sont le procès des Templiers, l'affaire d'adultère des belles-filles du Roi et la mort de Phillipe IV.

Très bon roman donc, les personnages sont intéressant et les diverses intrigues vraiment prenantes. La description du Paris médiéval est passionnant, on s'y croirait. Gros point négatif : le style de Druon, à la limite du pompeux. Mais en y faisant abstraction, on passe un vraiment bon moment.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Je l'avais commencé il y a 3-4 ans, et ça m'avais tellement ennuyé que j'ai lâché à la moitié. Et finalement, ma passion pour l'Histoire m'a poussé à le relire, et bien m'en a pris. En gros, c'est l'histoire de Phillipe le Bel à partir de la mort du Grand Maître des Templiers jusqu'à la sienne. Le roman s'articule autour de trois parties qui sont le procès des Templiers, l'affaire d'adultère des belles-filles du Roi et la mort de Phillipe IV.

Très bon roman donc, les personnages sont intéressant et les diverses intrigues vraiment prenantes. La description du Paris médiéval est passionnant, on s'y croirait. Gros point négatif : le style de Druon, à la limite du pompeux. Mais en y faisant abstraction, on passe un vraiment bon moment.

Une excellente serie tele permet d'eviter le style lourd de Druon.

Elle devait pas etre editee en DVD d'ailleurs ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ai Passé mes vacances à bouquiner, ,as usual.

 

Dans le désordre:

 

Harry Potter et l'ordre du Phenix. Trop long, bourré de détails inutiles, de sous-intrigues peu palpitantes, de personnages qui disparaissent en plein milieu de l'action (pour réapparaître dans le bouquin suivant, à ne pas douter!). Cependant, un style narratif très imagé,donnant un style très "visuel" à l'action. Impossible de ne pas imaginer ce que cela donnera au cinéma (c'est fait pour?). je dois avouer que les 200 dernières pages étaient excitantes, je n'ai pas lachjé le bouquin. Torché en une journée.

 

 

Un Garçon en Or + La Mort à Frisco de Michael Nava. Intrigues policières & meurtres sous la forme de whodunit (ma forme narrative policière préférée). Une sorte de David E Kelley avant l’heure, avec un avocat qui délie des intrigues à grands coups de lois obscures. Adversaire de la peine de mort & gay, Nava saupoudre ses intrigues des arcanes des jugements à l’américaine. Récits courts, nerveux et avec plus une emphase sur les personnages que sur l’action. Son Héros, Henry Rios, a déjà connu depuis 7 autres bouquins.

 

.

Les profanateurs – Michael Collins - Mon coup de coeur de l'année.

Un homme à la vie ratée, un peu schizophrène et soupçonné de la mort accidentelle de ses parents, revient pour la mort de son oncle, assassiné. L'agresseur est dans le coma mais il est supposé etre mort depuis 25 ans. une vue coupante d'une Amérique oubliée, de petites gens aux vies misérables. Surprenant et passionnant. Ecriture aiguisée, phrases courtes & percutantes, cru. Je n‘ai pas aimé tout sur le moment mais le lendemain, je me suis rendu à l’évidence d’une très grand livre.

 

Fritz Lang par Lotte Eisner

Biofilmographie et analyse du style langien. Un style d’écriture un peu ampoulé voire dépassé par instants , mais regorgeant de détails & de références utiles pour mieux comprendre Fritz Lang, son évolution stylistique et narrative. On peut ne pas être d'accord mais c'est rudement documenté et argumenté.(voire essentiel ?)

 

La symphonie des adieux - Edmund White. livre autobiographique d'un écrivain qui, à la suite de la mort de son compagnon se souvient de ses amis aujourd'hui disparus morts du SIDA, entre chronique américaine des années 60/70 et de la lutte pour un apprenti écrivain. Attachant mais forcément pas joyeux.

 

Fumiers & C° . Tom Sharpe. Hilarant portrait sulfureux & acide d'une Grande Bretagne en pleine déconfiture politique & sociale. Un humour très corrosif, noir, vachard, totalement délirant avec un final apocalyptique. Une espèce de farce Monty-python-esque portée à son paroxysme. Plein la gueule et zygomatiques en action. 50 premières pages un peu rébarbatives mais qui prennent leur sens après coup. (ave entre autre un homme dopé à l’extrait de crapaud à 300 km/h, des policiers déguisés en moutons afin de surprendre un soi-disant réseau pédophile en pleine campagne anglaise et une lesbienne en furie qui essaie d’étouffer un inspecteur divisionnaire sous son corps bardé j’une jupe de cuir noir. Yep !

 

Crime Unlimited – Jake Arnott. Là aussi roman policier caustique à la construction originale. La vie d’Harry Starks, gangster ultraviolent notoire de la vie londonienne, sa vie son œuvre de 1959 à 1980 à travers cinq personnages qui ont traversé son histoire. Ca commence d’ailleurs par une histoire de torture avec un tisonnier chauffé à blanc qui est estomaquante. A été adapté par la BBC en mini-serie.

 

Un garçon près de la rivière de Gore Vidal. Histoire très touchante de deux adolescents découvrant l'amour ensemble. Séparés, l'un s'enagge comme marin, et l'autre le suit. Découverte d'Hollywood des années 30 et 40, que Vidal connaissait pas mal. Le bouquin qui l'a mis au pilori des auteurs pendant près de 10 ans, avec insultes et agressions à la clé. Désenchanté et qui évite le piège du mélodrame. On y reconnaitra quelques figures hollywoodiennes de ces années.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
.

Les profanateurs – Michael Collins - Mon coup de coeur de l'année.

Un homme à la vie ratée, un peu schizophrène et soupçonné de la mort accidentelle de ses parents, revient pour la mort de son oncle, assassiné. L'agresseur est dans le coma mais il est supposé etre mort depuis 25 ans. une vue coupante d'une Amérique oubliée, de petites gens aux vies misérables. Surprenant et passionnant. Ecriture aiguisée, phrases courtes & percutantes, cru. Je n‘ai pas aimé tout sur le moment mais le lendemain, je me suis rendu à l’évidence d’une très grand livre.

 

Tu m'as donné envie de le lire, celui-là !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Je ne connaissais pratiquement pas l'univers de DC Comics et j'avais entendu dire que cette série était parfaite pour initier le néophyte.

L'univers de DC était composé d'univers parallèles (d'où 2 Superman, 2 Flash, 2 WonderWoman ,...) et le but de ce cross-over était d'unifier le tout. L'Anti-Monitor, un être très très méchant, veut tout casser les univers parallèles, comme ça, parcequ'il est très très méchant. Mais les très très gentils héros veillent au grain.

Ca vole pas bien haut donc. Le scénario est basique au possible (baston, baston et baston) et les dialogues débiles et puériles. Ah si, y a plein de super-héros qui meurent,...mouais...

Que Crisis ait été une révolution éditoriale pour DC, certes, et qu'il ait été une révolution pour les comics à son époque, je peux comprendre. Mais près de 20 ans après sa sortie, la série ne supporte pas le poids des années et a vraiment mal vieillie. C'est pas grave, y a Identity Crisis qui sort, paraît que c'est bien.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
J'ai presque fini çà

 

 

L'autobiographie du plus grand mac de Chicago.

C'est cru, réaliste et sans concessions.

J'aime beaucoup.

 

Cuila est sur mon étagère depuis pas mal de temps, et faut que je m'y mette, mais jusqu'ici à chaque fois que j'ai failli me décider, j'ai fini par lui préférer un Goines. La prochaine fois sera la bonne.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne connaissais pratiquement pas l'univers de DC Comics et j'avais entendu dire que cette série était parfaite pour initier le néophyte.

Déjà là y'a méprise parce que attaquer ce Crisis sans rien connaître (ou presque) de l'univers DC c'est chaud chaud, avec les multiples Terres, les différentes incarnations des héros, bon courage pour pas se noyer dans le bouzin

L'univers de DC était composé d'univers parallèles (d'où 2 Superman, 2 Flash, 2 WonderWoman ,...) et le but de ce cross-over était d'unifier le tout.

Comme tu le dis univerS parallèleS, d'où des milliers, donc + de 2 Sup .. etc

Ca vole pas bien haut donc. Le scénario est basique au possible (baston, baston et baston) et les dialogues débiles et puériles. Ah si, y a plein de super-héros qui meurent,...mouais...

Scénar simple effectivement mais ramification énormissimes puisqu'aujourd'hui encore on parle en terme pre crisis et post crisis, et les dialogues de Wolfman sont excellents (il est pas à son niveau teen titans mais ça reste grand)

 

Et les planches de Perez sont juste

 

Juste pour toucher un poil aux multiples terres, imagine que sur Terre 1 Sup n'est pas marié mais travail au daily planet alors que sur Terre 2 il est marié mais travail au Star, Batman Terre 1 est célibataire et plus jeune que sa contrepartie Terre 2 qui lui est marié, que Terre 3 abritait la contrepartie maléfique de la JLA, le Crime Syndicate of Amerika (CSA ), que le Terre S abritait la famille de Captain Marvel, que la Terre X était une terre sur laquelle les nazis avaient gagné la 2nd guerre mondiale ... etc ....................... et là t'as une idée du bordel et de l'ampleur que peut prendre un évenement comme le Crisis.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...