Jump to content

Satan's Slave - Norman J. Warren (1976)


Léo
 Share

Recommended Posts

 

Résumé allociné :

 

Une jeune femme tombe sous la coupe d'un culte sataniste organisé par son oncle et son cousin. Elle ne peut faire confiance à personne, et même les gens qu'elle croyait morts reviennent pour la hanter.

 

Encore une curiosité du père Warren, ce sympathique artisan britannique à qu'il l'on doit quelques bizarreries horrifique fin 70's et 80's.

 

Ici, on y retrouve une fois de plus des thèmes qui lui sont chers : protagonistes à la sexualité déviante et brutale, grandes demeure glauque perdue au milieu d'une forêt, musique electro tordue, photo volontairement cradingue...

Warren s'amuse à mélanger un peu maladroitement les genres, en rendant hommage à l'épouvante gothique retro à la Hammer, avec sa petite touche personnelle, limite expérimentale et déviante. En témoigne l'héroïne qui entretient une relation incestueuse pour le moins étrange avec son cousin, cousin d'ailleurs un brin taré, qui ne peut s'empêcher de violer et trucider les jeunes filles qu'il séduit. Sans oublier ces quelques flashbacks macabres du plus bel effet.

 

Bon après ça reste de l'exploitation pur et dur hein. Faut bien contenter tout le monde. On a donc bel et bien les rites sataniques promis sur la jaquette, avec hommes encagoulés, crâne de bouc, jeune vierge sacrifiée et tout le bordel qui va avec...

On notera aussi quelques plans gore pas trop mal branlés et un minimum de donzelles nues. Michael Gough (venu encaisser son chèque vite fait) est inquiétant et ça fait plaisir de voir sa trogne. Le twist final est plutôt sympa aussi, bien que prévisible.

 

Ceci dit c'est quand même loin d'être le meilleur Warren. Un peu chiant, fauché et surtout bâclé. Ca sent le tournage de 10 jours dans la cambrousse de Surrey quand même !

Dommage car l'intro laissait présager de l'exploitation bien barrée et la fin réveille un peu. Mais au milieu, c'est quand même un tantinet vide et fade.

Pas aussi décalé que Prey, ni aussi ambitieux qu'Inseminoïd, moins Z que Bloody New Year, mais moins bordélique que Terror !

Enfin pour les fans de Warren uniquement quoi.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...