Aller au contenu

Microwave Massacre - Wayne Berwick (1983)


Léo

Messages recommandés

 

Outch ! que dire sur ce truc ?

 

Ben ça parle de Donald, un pauvre ouvrier cinquantenaire qui a une vie de merde. Tous les soirs, il rentre dans sa maison de banlieue, lessivé, il doit encore supporter sa femme conne et moche qui lui fait de la merde à bouffer.

Un soir il s'énerve et la trucide à coup de poivrier dans la gueule. Ne sachant quoi faire il mets sa grosse femme dans le four. Le lendemain notre ouvrier ne trouve rien de mieux à faire que de faire cuire le cadavre, le découper en morceau et le foutre dans le frigo du sous-sol. Un matin avant de partir au boulot il bouffe accidentellement la main de sa femme et fini par trouver ça délicieux.

A partir de là, Donald retrouve une seconde jeunesse, choppe des minettes pour les baiser, les tuer, les faire cuire et les fait à bouffer en sandwich. Il en profite également pour faire goûter tout ça à ses collègues de chantier.

 

Eh ben putain. Ce truc et totalement nul mais j'ai bien aimé ! C'est fauché, jamais gore, malfoutu et on a droit à des gags que même le duo Friedberg/Seltzer n'auraient pas osés foutre dans leurs films.

On a également droit à du Nichon flasque, un twist pourri comme c'est pas permis et un générique en français présenté comme une carte de restaurant gastronomique. Ca m'a achevé !!

 

Petit cadeau, un extrait du générique d'ouverture trop court hélàs, mais quand même :

otbNWsyD-SA

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 11 years later...

hmmpf..... c'est quand même vachement laborieux.

Le premier quart d'heure est totalement réjouissant, avec son atmosphère de comédie foutraque pleine de gags nuls mais drôles à base de fesses et de nichons (le genre de trucs illégal en 2020), son héros ramolo, son séjour rococo, le four à micro-onde démesuré et un pitch bête à bouffer du foin. Mais une fois passé cette introduction, le film ne décolle jamais et traîne misérablement la pate. Si on excepte quelques sympathiques dialogues aux jeux de mots grivois et un générique de fin assez marrant, on s'ennuie ferme.

 

A noter que l'acteur principal, Jackie Vernon, était un humoriste relativement connu et qu'il a été la voix d'un bonhomme de neige appelé Frosty dans une série de dessins animés. J'ai trouvé ça amusant

 

MV5BMjEzMDc3NjAwMV5BMl5BanBnXkFtZTgwNTY1MzkwMzE@._V1_UX182_CR0,0,182,268_AL_.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...