Jump to content

Marathon Man - John Schlesinger - 1979


Natale
 Share

Recommended Posts

L'un des plus grands thriller du cinéma.

Dans les années70, Babe Levy (Dustin Hoffman) est un jeune étudiant en histoire. Son frère (Roy Scheider) est un agent trouble dont les activités auront des répercussions sur Babe Levy.

Suite à un terrible accident ayant compromis un transport de diamant volés au juifs pendant la guerre, un vieux nazi (Lawrence olivier) exilé en Amérique du Sud débarque à New york. La CIA le surveille de près. Babe sera entrainé malgré lui dans une course contre la mort pour échapper aux Nazi et à la CIA.

 

Aujourd'huije fais semblant d'être un critique.

Voici mon vague résumé du film. Le film est assez dure à suivre notement à cause de grandes zones d''ombre sur les motivations des personnages ainsi que le double jeu des agents. Par contre, rarement au cinéma j'ai ressenti une telle oppression durant le métrage avec le sentiment qu'une scène violente peut surgir à tout instant. Malgré cela, la violence frappe comme la foudre jamais là où on l'attend.

 

La scène du dentiste est entré dans l'inconscient collectif. (mon dentiste m'avait d'ailleurs avoué que plusieurs patients ont une peur bleue de sa sonde crocher suite au film).

 

D'autres scènes méritent de rentrer au panthéon de la flippe: la scène de l'opéra avec ce zoom lent et morbide sur le visage du tueur chinois, la lutte entre roy sheider et le tueur au fil à couper le beurre dans une chambre d'hotel dont les rideau blanc vont être souillés de sang. Dustin hoffman en pyjama, torse nu et pieds nus, la bouche en sang après son évasion de chez le dentiste, qui courre comme un dératé en pleine nuit sur une autoroute déserte, poursuivit par des tueurs. la scène de la salle de bain avec la porte fermée dont le verrou est sur le point de céder sous le scoups des tueurs.

 

Vivement le HD!!!

Link to comment
Share on other sites

Tout pareil que toi.

Un suspense remarquablement construit et tenu sur deux heures, qui joue avec une superbe maîtrise sur la parano, on est aussi paumé que Dustin Hoffman peut l'être avant que tout s'éclaire... dans la noirceur!

John Schlesinger, disparu y a quelques années dans l'indiffèrence générale, était vraiment un représentant de l'excellence hollywoodienne perdue.

Le dvd est pas trop mal, mais le film mériterait un nouveau master.

Link to comment
Share on other sites

Tu fais bien de souligner le fait qu'on soit paumé. cela renforce en effet le climat, à l'instar de Dustin Hoffman que l'on torture pour lui faire avouer un secret qu'il ne connait pas!

 

J'oubliais, production du grand Robert Evans.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Je l'avais jamais vu !

 

J'ai profité de la ressortie actuelle en copie restaurée pr découvrir ça en salles et grosse grosse claque !

 

Vraiment prenant de bout en bout, on est à fond dans le film, vraiment totalement immergé. Le suspens est magnifiquement dosé, la mise en scène maitrisée, l'ambiance 70's toujours mortelle, le score au cordeau, et que dire du cast, un Hoffman génial, comme souvent, et Laurence Olivier absolument glaçant Bref, je connaissais vite fait, le titre, une jolie reput', mais c'est clairement du très très haut niveau ! Je trouve même le tout au dessus de ce qu'on avait pu m'en dire ! Ca fait plaisir de tps en tps !

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...