Jump to content

Une Nuit en Enfer (From Dusk Till Dawn) - Robert Rodriguez (1995)


Jeremie
 Share

Recommended Posts

 

BEN OUAIS FAUT BIEN !

 

15 ans et des poussières avant la déferlante Old School/Grind House, Tarantino et Rodriguez annonçaient déjà le retour aux sources à une horreur décomplexée et dégénérée...mais à la mauvaise période.

Horreur outrancière (goules en pagailles, un rat géant...on vogue constamment entre Braindead et Evil Dead), dialogues orduriers et poussières maculées de testostérones hérités du Western Italien, exploitation judicieuse d'acteurs à contre emploi (Hayek et surtout Clooney) et d'autres beaucoup plus sous exploités dans le genre (Williamson et Savini), références discrètes mais jouissives pour l'habitué (le tee-shirt Precinct 13, le nom du personnage de Salma Hayek...sans parler du personnage récurrent de McGraw ou des frères Gecko), l'audace de sacrifier des personnages sans pitié...

 

Toujours aussi bien, et putain ce plan final

Link to comment
Share on other sites

  • 10 years later...

N'empêche, ce genre de films ne se font plus, le cinéma d'horreur qui sort en ce moment en salles est devenu très très sérieux, y a quand même eu "Jusqu'en Enfer" , la trilogie "Cornetto" mais sinon...alors on peut penser ce qu'on veut de Rodriguez mais Une Nuit en Enfer c'est quand même vachement bonnard et je serais pas contre le revoir en salles.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Revu et il me semblait que la deuxième partie où ça charcute dirait plus longtemps que ça car à l’époque elle m’avait gavé.

Et en fait c’est quand même le pied ce film. J’avais oublié qu’il y avait ce mercenaire de Fred Williamson. Et je pensais que Salma était à oilpé.

 

Par contre elle vient de quel making of la reput de branlos de Robert ?

Dans Full Tilt Boogie j’ai plus l’impression que c’est Clooney qui se gratte les couilles. D’ailleurs il est vachement bien ce docu.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...