Aller au contenu

Bronson - Nicolas Winding Refn (2009)


Messages recommandés

Enfin vu aujourd'hui, et j'attribue à ce film le label :

 

 

Le seul petit reproche qu'on peut faire, c'est comme le dit Gourbenj (et ça m'a un peu niqué le film parce que du coup je regardais beaucoup ce détail) que les coups ont pas toujours l'air de porter, y a des films où on sent plus les impacts.

 

A part ça, c'est vraiment très bien, et le film a vraiment la très grande qualité d'être psychologique sans être psychologisant. Y a pas de mythe fondateur à la Ray, ou bien d'autres biopics : là, la narration est faite par Bronson : on sait que l'on ne voit pas les choses telles qu'elles se sont passées (dans l'interview Refn explique qu'en réalité le look de Bronson s'est construit au fur et à mesure), mais telles qu'il les revit, qu'il les imagine a posteriori.

 

Vraiment classe.

 

Un dernier commentaire : le dvd est super bien foutu d'un point de vue bonus. J'ai loué le film donc je n'ai pas eu le temps de regarder le commentaire, mais l'interview de Refn, de Tom Hardy, et les propos passés en douce de Bronson lui-même (ce qui apparemment lui a causé d'être encore plus isolé) sont impressionnants. On apprend vraiment des choses sur le film, pour une fois.

 

Quelqu'un sait s'il existe une édition 2 dvds ? Si oui, qu'apporte le second dvd ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 57
  • Created
  • Dernière réponse

Il est comme ça dans l'interview. Le mec a l'air super cool en vrai, et intéressant en plus. Il a des gros tatouages sur les bras.

 

Ils parlaient de lui pour mad max 4 et je pense que ce serait absolument parfait.

 

Ce qui est drôle, c'est qu'il explique qu'il a dû bouffer comme un porc pendant 5 semaines pour le rôle : il a pris 20 kg de muscles pour le film, et du coup maintenant il a des problèmes de santé, et il regrette un peu d'avoir fait comme ça.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 month later...

Moi ce qui m'a gâché un peu le film c'est qu'on sent qu'il a du mal à s'émanciper de l'ombre d'Orange Mécanique (l'omniprésence de la musique classique, de la violence comme performance scénique). C'est vraiment dommage car le film est une proposition VRAIMENT originale 90% du métrage, pourtant, quand l'ombre de Kubrick vient se porter sur Bronson, il devient vraiment agaçant.

Encore dommage parce que l'acteur porte vraiment le film sur ses épaules sans être dans "la gros perf' qui en fait des tonnes". Dommage parce que Winding Refn a vraiment attaqué le personnage sur un angle vraiment original (le constant point de vue intérieur/extérieur, ce qui en fait presque un film sur la subjectivité, sur les gouffres qui séparent l'image qu'on se fait de soi et l'image que les autres ont de vous).

Bref, ça aurait pu être un chef d'œuvre, malheureusement on reste trop dans le "film hommage à" qui a bien du mal à se soustraire à l'influence de son ainé.

J'ai tout de même passé un bon moment, et de toutes façons, je préférerais toujours regarder 10 minutes de ce film que 4 heures de Mesrine.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 year later...

Mon premier Refn, découvert au ciné et

 

 

Tom Hardy claque le beignet rien qu'à lui tout seul, qu'il rigole, qu'il fasse un double-face Bronson/infirmière parfait, qu'il gueule Cunt à n'importe qui ou qu'il se batte la bite à l'air. Hallucinant à chaque plan.

Sans discours sur la prison ou quoi que ce soit, juste un cinglé joyeusement enragé qui raconte un truc à sa façon. J'ai adoré ce côté catalogue de tourisme aux différentes prisons, ces muscles qu'on croirait sortis d'une sculpture de marbre et cette mise en scène impeccable. Avec une BO d'enfer et des lumières qui claquent, comme si le film était un grand moyen de balancer des tas d'idées pour nous en faire prendre plein la gueule tout le long.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 year later...

J'en sort tout juste et j'ai beaucoup aimé, Refn j'ai pas été déçu une seule fois pour l'instant.

L'influence d'Orange Mécanique est très présente autant chez Bronson /Alex que visuellement dans plein de plans ou le classique bien sur mais c'est pas une tare pour moi et Refn le revendique. Seule grosse différence (chose qui commence d'ailleurs a me faire ticquer chez Refn), c'est l'absence de message final, ou plutôt une multitude de pistes lancées tout le long du film mais qui finissent sur une fin ouverte. Je demande pas une morale ou une note d'intention mais de tout ce que j'ai vu de lui jusqu’à présent, c'est systématique. Bon la, Bronson finit comme une merde, on sait qu'il y est encore, et après ?

A part ça

Hardy est incroyable, tout le temps, mais le passage en HP m'a bluffé (la scène de danse, pfiuuu).

Il rend ce personnage ultra sympathique, qui semble ne s'en prendre qu'a l'autorité et tout ce qui pourrait le "cerner". Ça m'a donné envie d'en savoir plus sur le vrai mais on est clairement sur un personnage et trés loin de toute reconstitution (si j'ai bien compris, les hauts fait du vrai sont a peine évoqués dans le film), Bronson présente son show, son "bon coté".

Le film est trés drôle, et en particulier les combats. J'ai lu des critiques sur leur réalisme, je les trouve au contraire dans le ton, Bronson se maquille, se donne en spectacle et distribue des beignes. Il y en a un dans la grange qui est raté (celui a trois) mais peut être justement parce que voulu réaliste.

La musique est encore une fois surprenante mais impeccable.

 

Même si je commence a trouver des trucs irritant, je suis assez bluffé est j'ai passé un trés bon moment de cinéma. J'ai decouvert Refn avec la sortie BD de Drive ( oui je sais ) mais je me suis bien rattrapé depuis. A part Valalalalala Rising que je veux revoir parce que pt'et passé a coté (me suis endormi surtout ouais !), j'ai vraiment adoré tout ce que j'ai vu de lui jusqu’à présent.

Le BD a de super bonus avec itw intéressantes de Refn et des acteurs. J'aurais apprécié un pti docu sur le vrai Bronson, ben yen a pas

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 5 weeks later...

Enfin vu. Très peu convaincu et , comme pas mal, bien déçu. Le label Refn doit y être pour quelque chose dans l'attente. Au point de devoir me rassurer en cours de visionnement par un rapide saut sur le sujet ZB. Ouf

 

Sans trop en rajouter: l'aspect très particulier du personnage - son isolement quasi perpétuel - n'est que si peu exploité au profit d'une approche burlesque bordélique et passablement ennuyeuse.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...