Aller au contenu

Meat Grinder - Tiwa Moeithaisong (2009)


Messages recommandés

  • 3 months later...

 

Une femme qui cache de bien lourds secrets sert des soupes de nouilles dans sa petite gargotte mais gare aux boulettes de viande car ce ne sont pas des porcs qu'on égorge dans la cave.

 

llaO-qjfpR4&rel

 

C'est bien la dernière chose à laquelle je m'attendais, être surpris par un film d'horreur Thailandais. Vu la tripotée de merdes que je me suis tapé ces derniers temps, j'y suis allé sans trop d'espoir espérant juste que Meat Grinder remplisse le minimum syndical c'est à dire faire dégouliner un peu de tripes à l'écran.

 

 

L'affiche laisse présager un pur film d'exploitation, c'est en fait un peu plus que ça. Scabreux comme un Cat III Meat Grinder fait immédiatement penser à The Untold Story (peut être plus glauque encore car dénué de ce décalage qui fait souvent plonger les Cat III dans le grotesque). On passe de l'enfance sordide de cette femme (battue, martyrisée, plus tard violée par son beau père et j'en passe) à son quotidien ou livrée à ses angoisses schizophrènes elle découpe ceux qui ont le malheur de se trouver sur son chemin. C'est pas Braindead mais le gore est présent et certaines scènes de violence frontale font bien mal à la gueule. Devant moi il y avait quand même une gamine de 7/8 ans avec sa mère, nan mais franchement j'hallucine (elle lui cachait les yeux quand même de temps en temps )

 

J'ai été surpris car c'est plus qu'un simple film d'horreur, des choix de mise en scène très inattendus amenant un brin de subtilité au milieu des entrailles, notamment grâce à un personnage bien écrit (et une actrice très bien choisie), des plans fixes à en faire rougir Tarkovski (je déconne, mais presque), une bande son qui m'a scotché. Le résultat est très esthétisant, limite expérimental (scènes en dv façon reportage, effet 16mm surexposé pour la frime et j'en passe), pas forcément toujours pour le meilleur, m'enfin tant d'ambitions pour ce qui devait n'être qu'un simple gore flick, ça m'a plu.

 

Dommage que la narration manque de fluidité, la multitude de flashbacks destinés à nous perdre sont fatigants. Heureusement tout se met en place au fur et à mesure mais j'ai faillit me faire chier au bout de la première demi heure. A part ça c'est du tout bon pour moi, de loin le meilleur "film dhorreur" Thai que j'ai pu voir.

 

J'y retournerai je pense.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...
  • 5 months later...

Sur le motif franchement usé du restaurant cannibale, Meat Grinder est un portrait de femme barbare et d'une noirceur impitoyable. Le scénario a hélas ses limites, mais la mise en image déconcerte autant qu'elle surprend, parfaitement tape à l'oeil et assez remarquable par instant.

Le carnage à coup de hachoir reste sans aucun doute LA scène gore de l'année

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...
  • 4 months later...

Donc je confirme, il y a bien 2 versions du film.

 

1 de 88min

 

et

 

1 de 103min!!!

 

j'ai verifie rapido rapido, a priori dans la courte, les passages gores sont soient tres courts soient absents. de meme pour quelques passages politiques (comme les images d'archive apres le premiere 1/4 d'heure).

 

voila, vous savez ce qui vous reste a ne pas faire

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 months later...

Tout a été dit au-dessus.

C'est un film inégal, dans sa forme notamment, qui alterne de beaux passages et d'autres foutus en l'air par des effets gratuits et répétitifs(pendons l'inventeur de la shaky cam par la peau du dos avant de le cuisiner à petit feu). Le final sur pont est de toute manière trop long, et c'est bien dommage parce que les ratés en fin de métrage sont plus pénalisants qu'au début (qui en l'occurrence est assez réussi).

 

Reste que ce mélange de scènes barbares et de portrait sensible de psychopathe est surprenant, et même émouvant à l'occasion. A voir.

 

 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...