Jump to content

Horloge biologique - Ricardo Trogi (2005)


Ekynox
 Share

Recommended Posts

Trois copains, Fred, Paul et Sébastien, ont une vision différente de la paternité. Le premier use de tous les moyens et prétextes possibles pour dissuader sa compagne Marie, qui a avorté un an plus tôt, de retomber enceinte.

Paul, dont la femme Isabelle doit accoucher d’une fille dans les prochains mois, est hanté par la pensée qu'il devra bientôt mener une existence rangée alors qu'une ancienne flamme réapparaît dans sa vie.

Sébastien, père d'un bambin de quelques mois, éprouve de la difficulté à assumer son nouveau rôle et se sent de plus en plus largué par ses amis célibataires. Or, en l'espace d'une journée, nos trois compères, dans diverses circonstances, placent leur couple dans une situation de crise et doivent prendre une décision cruciale.

 

Source: Médiafilm

 

Le tout encore une fois en trois histoires parallèles. Dès les premiers instants, ça peut faire peur cette impression qu'on nous sert encore une rassade de "Québec-Montréal."

Et bien non, première distinction, Horloge Biologique est beaucoup moins bavard et à ce niveau...moins mordant aussi. Une histoire de gars abordée de façon plus mûre (et à cet égard, peuplée de protagonistes qui ne le sont pas). Bref, ça traduit maintenant l'intérêt du cinéaste de filmer les situations plutôt que du dialogue. Malgré tout, la force du film réside toujours "à dire haut et fort ce que l'on peut penser timidement". C'est pourquoi beaucoup se retrouveront dans certains aspects des personnages. Même réaction que Québec-Montréal, on se dit: "Criss que c'est vrai."

 

La moralité l'a quand même emportée contrairement au film précédent, cette fois, on inflige des punitions. C'est mieux comme ça ou moins bien ? Tout dépendra du point de vue.

En tout cas, le cynisme ne s'est pas envolé, rien ne laisse vraiment entrevoir une possibilité d'évolution pour ces personnages...

 

Je mentionnerais surtout l'effort visuel que Ricardo Trogi a apporté pour exprimer ce qui aurait été banal et sans saveur avec les mots. C'est utilisé avec soin et justesse (c'est drôle ou dramatique quand il faut que ça le soit) question de ponctuer et de "brasser" certaines situations. On évite ainsi (tout comme Québec-Montréal) un bête film sur les relations de couple, filmé avec des pantoufles dans les pieds.

 

Je prédis un bel avenir pour ce film, le même sort que le précédent.

 

-Québec-Montréal: 5/6

-Horloge Biologique: 5/6

 

Link to comment
Share on other sites

Bon départ pour Horloge biologique

 

Émilie Côté

 

La Presse

 

Le beau temps a éloigné les Québécois des cinémas le week-end dernier, mais un billet de cinéma sur quatre a été vendu pour Horloge biologique. Le film a obtenu des recettes satisfaisantes de 511 372 $ au box-office québécois, au premier rang devant les versions anglaise et française de Dukes of Hazzard (447 179 $).

 

 

La météo clémente fait en sorte que les Québécois ont peu fréquenté les cinémas, confirme Matthieu Stréliski, de Cineac, la firme qui compile les entrées des cinémas de la province. Lors du week-end d'ouverture d'Aurore, par exemple, le box-office québécois totalisait 3 538 668 $, alors que la fin de semaine dernière, les recettes des cinémas de la province totalisaient 1 920 734 $. Résultat: selon Cineac, le film de Ricardo Trogi a obtenu 511 372 $ pour sa fin de semaine de sortie, soit moins qu'Aurore (953 708 $), Le Survenant (657 378 $ ) et C.R.A.Z.Y. (595 435 $).

 

Un bouche-à-oreille extraordinaire

 

Nicole Robert, de Go Films, se réjouit du fait que le film de Ricardo Trogi ait obtenu 25 % des parts du marché québécois. «Ça dénote que les gens veulent voir le film, affirme la productrice. Horloge biologique passe à travers tout: il y a eu une panne de son à la première et l'image était hors foyer lors de la présentation de la copie zéro!»

 

Elle n'avait pas prévu que le thème du film - les aléas de la paternité - donnerait lieu à un mini débat social. «Tout le monde en parle, dit-elle. Et les gens prennent le sujet au sérieux. Il y a un bouche-à-oreille extraordinaire.»

 

La productrice scrutera à la loupe le cheminement du second opus du réalisateur de Québec-Montréal, mais elle est déjà très satisfaite de sa lancée au box-office. «C'est extraordinaire compte tenu de la température. Cela démontre le succès du film dans les régions.»

 

Rappelons qu'Horloge biologique sera présenté au Festival international du film de Toronto dans la section du cinéma mondial contemporain.

 

http://www.cyberpresse.ca/arts/article/article_complet.php?path=/arts/article/09/1,144,161,082005,1125410.php

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...