Jump to content

Yazi tura (Pile ou Face) - Ugur Yücel (2004)


Steve
 Share

Recommended Posts

 

"Yazi tura" ("Toss-Up") sets up in two locations: a Central-Eastern Anatolian town where veteran "Seytan Ridvan," named after the great soccer star, resides and Istanbul, where veteran "Hayalet Cevher" does. The first half of the film tells the story of Ridvan (Olgun Simsek), who feels alienated upon arriving home from military service to find out that people don't value his doings in the military and his wife-to-be is distancing herself from him. The second half of the film tells the story of Cevher who has turned into a sort of a brigand, a mob member whose only dream is to open up a buffet but who is also shook up with the experience of military service and the earthquake on August, 17.

 

Déjà, j'ai vu le film en turque sous-titré allemand, et bien que ça ne devrait pas être un gros problème pour moi, quand vous rajoutez à ça une caméra DV qui virevolte encore plus que dans "Irreversible" pendant 1h40, le mieux que j'ai trouvé à faire, c'est de m'endormir pendant la première partie, carrément chiante pour ceux qui n'ont aucune notion de l'histoire et de la culture turque. Par contre la deuxième partie est plus "universelle" et donc plus intéressante de mon point de vue. Visuellement parlant, c'est toujours aussi sombre, granulueux et instable, mais ça se prête plus à la partie à Istanbul racontant l'histoire d'un ex-soldat rongé par la violence, que la première partie serainement située dans ce qui semble être des beaux paysages de montagne (apport de la DV : zéro!). Le film a gagné par mal de prix dans son pays d'origine, mais je ne pense pas qu'il soit facilement exportable, de part ses nombreuses clins d'oeil à une culture encore trop méconnue.

 

Site officiel

Link to comment
Share on other sites

Y a pas de Kebab dans l'histoire

 

Oui c'est pour ça, je te dis j'étais complètement perdu. Mon seul point de référence pour la Turquie C'EST le Kebab, et donc sans Kebab la tâche était plus ardue pour s'imprégner de leur culture. Moi je dis la Turquie n'entrera dans l'Europe que quand ils auront changé le drapeau avec le croissant et l'étoile islamiques pour un logo Kebab. Faut qu'ils comprennent ça, parce que là moi je dis ils se laissent trop faire. Bientôt on va leur piquer l'idée et prétendre que les Kebabs sont grecs ! Non mais moi je dis attention hein !

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...