Jump to content

Gympl (The Can) - Tomas Vorel (2007)


Steve
 Share

Recommended Posts

 

This is, first and foremost, the story of a group of high school students who enjoy painting graffiti. However, behind this story, the problems of young generation are uncovered, as well as conflicts between conformity and total freedom, between responsibility and living for the moment, between school - removed from reality - and students who want to live for real. The protagonists are Petr and Pavel, two students, their teacher Tomáš and his wife Alena. The viewer is given a glimpse of the nocturnal world where graffiti writers live their dream life. Freedom without bounds, disregarding all rules and hip-hop soundtrack underscore the dramatic, even adventurous story. The tired, everyday city comes alive in front of our eyes with hitherto unknown atmosphere.

 

Trailer : http://www.csfd.cz/film/222341-gympl/trailer/

 

"Gympl" fait le portrait de ces rebelles sans cause, et surtout sans cervelles, sur un ton souvent comique, parfois dramatique sans que ce soit vraiment nécessaire. Tomas Vorel est un réal tchèque que j'estime d'ordinaire, ses films "Kour" (Fumée) et "Skritek" (Le lutin) étaient des merveilles de caricatures tchèques originales et dosées parfaitement, en plus d'être très soignées formellement. Dans "Gympl" il y a toujours de ça, mais l'approche est plus terre à terre, et ça fonctionne franchement moins bien. Les relations conflictuelles entre les deux générations sont décrites avec une banalité incroyable, et le film ne grossit pas assez le trait pour qu'on puisse s'en moquer. Mais il réside quand même quelques séquences étonnantes, des dialogues sympas, une photo réussie, et un score hip-hop du tonnerre.

 

En plus de tout ça, le film contient :

 

Des sheitans

 

Des joueurs de djembé

 

Des gros barbus tchèques

 

Des caricatures de profs digne de Patrick Schulmann

 

Des vestiges du communisme détériorés

 

Des mineures tchèques à poil

 

Toujours les mêmes lyceennes qui se font sauter par leur prof à l'école sans que ça gène quiconque dans le scénario.

 

Des cascades

 

Le Cross Club (certains reconnaitront)

Link to comment
Share on other sites

Le cross club, on y est allé me souviens plus ? (ça doit être plein de crosseur)

 

Nan justement on y est pas allé ensemble, et je m'en suis bien voulu après, surtout que oui j'ai fait le meme rapprochement avec les crosseurs

 

J'ai emmené Medusa Man là bas par contre.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...