Jump to content

Lake of Fire - Tony Kaye (2006)


Steve

Recommended Posts

 

Pendant 15 ans, Tony Kaye a exploré une douloureuse question qui divise l’Amérique, celle de l’avortement.

15 années d’investigation financées par les propres fonds du réalisateur, aussi bien dans le camps des « pour » que dans celui des « contre ». Catholiques fondamentalistes, défenseurs acharnés du droit à la vie, professeurs de sociologie, de philosophie, de bio-éthique, ou avocats…

15 ans de témoignages qui donnent aux deux parties une crédibilité et une légitimité égales.

15 ans pour un travail épique qui deviendra sans aucun doute LA REFERENCE sur le sujet.

Mesuré, intelligent, objectif et impartial, ce documentaire entièrement tourné en noir et blanc est un film courageux qui fera date.

 

Probablement un des documentaires les plus complexes et les plus incroyablement honnêtes qu'il m'ait été donné de voir. Le film propose donc une analyse extrêmement détaillée et complète du débat sur l'avortement aux États-Unis, donnant la parole aux pour et aux contre, donnant raison à tout le monde et à personne en même temps. Plutôt que de prendre des cas particuliers de citoyennes confrontées à ce choix difficile et les utiliser comme véhicule d'un message pro ou anti-avortement, le film donne la parole à des gens qui ont clairement déjà pris parti, étudié longuement le sujet, et qui défendent leur camp avec hargne et conviction. Et sans jamais verser dans la propagande ou la dramatisation, LAKE OF FIRE va pourtant aux bouts des choses (qu'il s'agisse d'intégrer des plans extrêment graphiques de foetus avortés pour démontrer qu'il s'agit, malgré les on-dits, d'êtres humains ; ou de s'intéresser plus largement au retour au fondamentalisme religieux aux Etats-Unis). Car bien que toujours très concentré sur son sujet principal, Tony Kaye n'hésite pas à vouloir y voir plus clair, sociologiquement parlant, dans ce qui ne tourne pas rond chez les Yankees, de quel bord qu'ils soient.

 

Au bout du compte, Tony Kaye n'apporte aucune réponse, ou tout du moins semble se placer du côté des sociologues qui voient dans le débat sur l'avortement un dialogue de sourds. Mais avec son travail acharné résultant dans 2h30 qui forcent le respect, Kaye donne au moins envie d'écouter l'autre, et c'est sans doute la victoire la plus importante dans la guerre contre l'ignorance.

 

Un travail de documentariste objectif comme on en voit rarement, qui se paye le luxe d'une photo en noir et blanc resplendissante, mais qui est amené malheureusement à se faire difficilement remarquer, étant donné son côté totalement anti-commercial.

 

Wild Side devrait sortir ça l'automne prochain. Foncez si vous avez l'occasion.

 

-b6h0lsiQcw

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...