Jump to content

Broken English - Zoe Cassavetes (2007)


Steve

Recommended Posts

 

New-Yorkaise d'une trentaine d'années, Nora Wilder travaille dans un hôtel huppé où elle ne ménage pas ses efforts. Tout en ayant cessé de croire au grand amour depuis longtemps, elle se demande pourquoi elle n'arrive pas à s'investir dans une relation aussi parfaite que celle de son amie Audrey... Pour ne rien arranger, sa mère, particulièrement envahissante, ne manque pas une occasion de lui rappeler qu'elle est toujours célibataire...

 

Après quelques rendez-vous désastreux, elle rencontre Julien, un Français insouciant qui croque la vie à pleines dents. Craignant un nouvel échec, Nora tente de ne pas répéter les erreurs du passé. Elle se retrouve alors à Paris où son regard sur la vie van changer du tout au tour.

 

[FebioFest 2008]

 

HDNet, la boite derrière le "Bubble" de Soderbergh, continue de vouloir révolutionner la production et la distribution cinématographique, en finançant les projets de cinéastes indépendants à la mode, les faisant tourner en HD, et les diffusant en circuit limité, voire en DVD ou sur le câble parallèlement.

 

Etonnant alors de constater, que derrière la liberté certaine que possèdent ces cinéastes, le résultat s'apparente souvent à un modeste film de commande. Zoe Cassavetes fait mine de s'appliquer à l'exercice de la comédie romantique New Yorkaise pour son premier passage derrière la camera. Rien ne viendra contrarier les fans peu exigeants du genre. La liste est longue : la célibataire de 30 ans dépressive, la meilleure amie mécontente de son mariage, le gay friend, ces salauds de mecs d'un soir, l'inconnu à l'accent sexy, Paris...

 

Pourtant, il est difficile de ne pas succomber aux charmes des dialogues et des acteurs dans la première partie du film à New York. Parkey Posey est belle, et synthétise assez bien les doutes et fulgurances émotionnelles des vraies Bridget Jones de notre monde. Justin Theroux en caméo est absolument exceptionnel de présence et verve.

 

Puis vient Julien, alias Melvil Poupaud, qui nous ressort son horripilant personnage de French Prince Charming Boyfriend concocté dans "The Brøken" de Sean Ellis (à moins que ce ne soit l'inverse, mais quoiqu'il en soit, à titres de film similaires, performances similaires). Non pas qu'on ne croit pas à l'exubérance du personnage, mais le tournant dans la qualité d'écriture à ce moment est bien trop marqué. La dernière partie à Paris est tout ce qu'il y a de prévisible, et malheureusement il est impossible de ne pas penser a "Before Sunset/Sunrise" qui s'en sortait autrement mieux dans un registre similaire.

 

Une comédie romantique comme il s'en fait plein donc, avec un pénible côté artsy en plus.

 

Il est a noter néanmoins que la bande-originale composé par les français de Scratch Massive est absolument excellente, et relève le niveau de l'ensemble.

 

 

Trailer :

 

6ynjdDukPxw

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...