Jump to content

Flavia the heretic de Gianfranco Mingozzi (1974)


Dragonball
 Share

Recommended Posts

"Flavia the Heretic"

 

 

Flavia, une jeune fille qui avait eu le tord d'être attiré par un guerrier musulman, est envoyé par son père, un noble italien, dans un couvent. Plusieurs années après, ayant été le témoin de l'oppréssion dont était victime les femmes au sein même de ce couvent, de toutes les humiliations subies par celles ci et de toute les tortures infligées aux femmes par les hommes, elle va se décider à fuir mais sera malheureusement vite ratrapper. C'est alors qu'elle va se ralier aux guerriers musulmans sur le point de conquérir toute la région, et se venger de toute les humiliations que lui ont fait subir l'église et les hommes par le passé

 

Attention chef d'oeuvre !

 

"Flavia the heretic" est un film magnifique, poétique et tout simplement envoutant.

A travers ce film, dont l'action se situe dans l'italie moyenne ageuse du 15ème siècle menacé par les invasions arabes , Gianfranco Mingozzi se livre à une critique de la domination des hommes sur les femmes, et de la religion, l'un des ses outils les plus féroce, d'une rare violence.

A n'en pas douter, ce film, riche en symboliques et en scènes extrement forte (certaines séquences oniriques sont très impréssionnantes), que ce soit d'un point de vue graphique et d'un point de vue émotionnelle, a du faire l'objet de nombreuses tentatives de censure (tentatives qui ont malheureusement parfois du aboutir).

Si la violence de l'occident chretien est dénoncé de manière virulente, l'orient musulman l'est tout autant. Quelque soit la culture ou la religion, il ne fait pas bon être une femme dans un monde d'homme.

 

La musique du film, très belle, donne une force supplémentaire à celui ci.

Link to comment
Share on other sites

  • 14 years later...
 Share

×
×
  • Create New...