Henry & June - Philip Kaufman - 1990

Du Praxinoscope au DCP
Avatar de l’utilisateur
Jeremie
Gens Poutre
Gens Poutre
Messages : 6434
Inscription : 07 avr. 2008, 13:25
Contact :

Henry & June - Philip Kaufman - 1990

Messagepar Jeremie » 11 juin 2017, 22:14

Image

La rencontre entre Anais Nin et le couple Jude/Henry Miller dans le Paris des années 30...

Aimant beaucoup les écrits de Nin (tout sauf ses écrits érotiques assez nazes) et de Miller, j'avais jamais vu ce Kaufman, qui à l'époque venait de s'attaquer un peu inutilement au monument de Kundera, L'insoutenable légèreté de l'être, banalisant en film fleuve une incroyable expérience littéraire. Là, les défauts sont un poil différents : le rythme est assez brusque, haché, et tout le monde surjoue au petit bonheur la chance, ce qui n'aide pas du tout. Va pour Meideiros et Fred Ward, qui sont vraiment bien en mode Nin/Miller, mais pour le reste...Uma Thurman était très belle, mais sinon bon...elle est bien gentille quoi. Un casting improbable par ailleurs où se croise Jean Phillippe Ecoffey, Kevin Spacey, Brigitte Lahaie (qui a droit à deux scènes lesbiennes !), Pierre Etaix, Arthur de Penguern (dans le rôle de Braissaï), Richard E.Grant :shock:

Le film est gentiment sulfureux, mais a écopé à l'époque du fameux NC-17 surtout à cause de l'apparition de la fameuse estampe du Rêve de la femme du pêcheur...ce qui en soit est très con quand on y pense.La reconstitution du Paris des années folles est toute fade, toute minimaliste, la photo de Rousselot est grise, sans ampleur malgré quelques jolis plans. Et dieu que c'est long quand même...
Par rapport à l'univers de Miller, ça manque de fougue, de crasse, et de cinéma aussi quand même. Pas honteux, mais pas un peu loupé...

Revenir vers « Cinoche »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 10 invités