Jump to content

diebitch

Members
  • Posts

    149
  • Joined

  • Last visited

Converted

  • LOCATION
    D'une autre planète

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

diebitch's Achievements

Bruno Mattei

Bruno Mattei (2/6)

0

Reputation

  1. Ah c'est celui-là avec les Jamaïquains... Mouais, ça vaut pas "Justice Sauvage" tout ça...
  2. Tout est dit. Je l'ai vu la semaine dernière, et je me suis rematé des passage en picolant avec un pote hier soir... ce film est incroyable. SPOILERS Tout a été très bien résumé dans les posts de meltingman et Haribo, pour ma part je me contenterai de dire chapeau à Gunter et à ces acteurs tous plus bons les uns que les autres. Mention spéciale à la meuf hystérique et au curé, que j'ai trouvé particulièrement habité par son rôle. Y'a un des trois psycopathes, le crétin qui dit rien et qui découpe la barbaque, qui est pas mal aussi... Même en placant seulement 10 mots dans tout le film,il arrive à être particulièrement mauvais ("Nourituuuuuuure !" ah ah ah ). Plus globalement, chaque dialogue est un régal, les limites de l'amateurisme sont ici repousées comme jamais. Le monologue du travelot mourrant est effectivement le point culminant du métrage, nulle part ailleurs vous n'entendrez des expressions comme "sodomisation" ou "mettre mon pinceau dans ton cratère". On passera les inommbrables incohérences, du genre le mec qui s'arrête pour pisser et qui le plan d'après gît mort égorgé sous les yeux horrifiés de ses camarades. Le pire restant sûrement le message douteux et le sérieux total du réalisateur (qui a une très belle coupe de cheveux, au passage). Le générique de fin est également incroyable : après un morceau makina chanté (par un des acteurs je pense), on a droit à une version euro-dance de la chanson Salomé chantée par la gonzesse de l'appart, avec le rappeur américain qui vient lancer 4 mesures bidon, comme dans tout bon morceau dance qui se respecte (souvenirs...). Comme si ça n'était pas suffisant, le réal se sent obligé de nous infliger un ultime plan absolument inutile. Et puis ya les bonus, où l'on peut voir l'acteur interprétant Alfred essayer d'intellectualiser son rôle, ainsi que la BA de "La Forêt Des Démons", film à côté duquel "Décandence" fait figure de chef-d'oeuvre... Bref, c'est à voir absolument et pour finir, je ne dirai qu'une chose : "Parfois j'aimerais être comme une étoile au lever du jour, m'étendre et disparaître pour ne plus souffrir (de ses choses qui font mal comme un poignard dans le dos)."
  3. A l'époque je me rapelle avoir été fasciné par la jaquette du 2 à chaque fois que je rentrais dans le videoclub, même si au final que crois que je l'ai jamais loué ... : Par contre, j'ai vu le premier récemment et je partage l'avis d'Eric. La première partie est pas mal du tout (le massacre de la famille, l'orphelinat), malheureusement tout ce côté malsain de l'histoire sera plombé par la seconde partie, qui accumule les meurtres de manière très linéaire et conventionnelle. Un psycho-killer déguisé en père Noël, voilà une idée qui avait du potentiel, le problème c'est qu'ici le tueur en question est tout sauf convaincant... Donc pour ma part "Douce Nuit, Sanglante Nuit" est un slasher très décevant et plutôt mauvais.
  4. L'histoire : Deux lesbiennes vivent coupées du monde dans une maison perdue dans les bois. C'est chez elles que le zombie venu d'ailleurs, après avoir pris apparence humaine sous la forme d'un beau jeune homme, décide de s'installer. De cette étrange colocation va naître une relation triangulaire très particulière qui va exacerber la jalousie et l'appétit sexuel de certains... Pour ma part, j'ai beaucoup aimé le film; pourtant j'avais lu pas mal de trucs négatifs à son égard. J'aime particulièrement son côté minimaliste. La psychologie des deux jeunes femmes est dévoilée petit à petit, suite à l'arrivée de cet être mystérieux et inquiétant. Tension et folie sont palpables et vont aller crescendo, jusqu'à un final hystérique. Et puis ya cette interminable scène de noyade dans la mare sur fond de musique expérimentale et super-malsaine... Bizarre mais j'aime bien... Après je me doute que certains ont du trouver ça plutôt chiant mais "Prey" reste une bonne surprise en ce qui me conerne.
  5. Série B très sympathique qui plagie "Jaws" sans scrupules mais qui nous propose également quelques scènes très fun : la course de planches à voiles, l'hélico (cette maquette... ), le ponton, etc. La musique est bien et on s'ennuie pas. Pour ce qui est du dvd, la copie est bonne mais pas de VOST. A la limite c'est pas bien grave, ce genre de films ça prend une autre avec le doublage français... Donc "la Mort Au large", c'est bien.
  6. Je l'ai vu aujourd'hui. "Cut & Run" est pour moi une excellente série B bien rythmée avec tout ce qu'il faut : de l'action, du gore, des nichons, un viol, un pimp, de la coke et Michael Berryman. On peut toujours déplorer un petite baisse de régime en seconde partie de métrage et un final assez ridicule, mais le résultat reste très efficace. "Fuck her ! Fuck her until she screams !"
  7. C'est décidé, faut que je le revoie...
  8. Je me rapelle effectivement de ce monstre genre Yéti. J'avais commencé à le mater à l'époque et ça m'avait semblé bien nul, mais si certains peuvent m'en parler davantage...
  9. Allez hop, ce chef d'oeuvre mérite sa place ici. Je viens de tomber par hasard sur un thread où il est évoqué et du coup, je me rémémore ce film que ma mémoire avait occultée. Pourtant, quand je l'avais loué à l'époque, j'avais été fasciné par la nullité sans nom de film, dans mes souvenirs il repousse les limites celui-là... Je me souviens surtout : - du fameux filtre rouge (ahahahah) - d'une scène de cul avec une actrice immonde - de la laideur des acteurs en général - d'avoir bouffé de la musique country (avec danse à l'appui) tout le long du film. Du coup, il faut que je le revoie... http://www.dvdrama.com/fiche.php?1729&detailsvotes=
  10. SPOILERS EN MASSE Vu avant-hier et revu hier. Dejà la séquence d’ouverture est à couper le souffle, dès le départ on sait que ça va charcler sévère. S’ensuit le générique très efficace et le film commence. Plutôt fidèle à l’original dans la première partie, le réal prend beaucoup plus de liberté par la suite… Mais globalement j’ai trouvé que la plupart des modifications et des ajouts scénaristiques enrichissent le métrage,qui conserve de toute façon l’esprit du film de Craven. Je pense surtout à : - la multiplication des lieux (le cimetière auto et surtout le village, les passages dans la mine sont nettement plus dispensables) - le suicide du pompiste, ça contraste avec l’original mais c’est tout aussi sympathique - le cadavre de la mère exploité de manière très différente - la scène du congélateur, etc. Mais le point fort incontestable du film c’est sa sauvagerie. Aja ne s’est fixé aucune limite, ce mec sait parfaitement filmer les scènes de violence : on se la prend en pleine gueule et ça fait vraiment mal. D’après ce que j’ai compris on a droit à la version cut en France, mais le résultat est déjà plus que convaincant. Sinon concernant la BO j’aime particulièrement cet espèce de gros riff industriel qui survient a plusieurs reprises dans le film (par ex lors des scènes du viol et du congélo), allez savoir pourquoi… Concernant les références, le réalisateur doit particulièrement aimer Maniac (on s’en était déjà rendu compte dans «Haute-Tension ») et à la vue du daron cannibale, j’ai tout de suite pensé à « Anthropophagous » Après, le truc qui m’a le plus dérangé lors du premier visionnage, c’est l’héroïsation extrême du personnage de Doug. J’ai trouvé ça abusé dans un premier temps, lors de la seconde séance ça m’a juste fait marrer et j’ai davantage mis ça dans le registre du satirique. Mais c’est vrai que cet aspect peut poser problème dès le moment où le met en parallèle avec les déclarations du réalisateur, quand il dit que Doug est un être méprisable au début et qu’il devient admirable par la suite. En ce qui me concerne, c’est juste un faux rebelle, un peu branleur sur les bords, mais en aucun cas un être méprisable. Je le trouve même plutôt sympathique. Et c’est sûrement pas le fait qu’il se mette à défoncer des mutants qu’il le rend admirable à mes yeux. Pour moi c’est c’est juste un gars qui voit sa belle-famille se faire massacrer et qui doit avoir recours à la violence pour se défendre et sauver sa fille : c’est compréhensible, très jouissif pour le spectateur certes mais pas spécialement digne d’estime. C’est d’autant plus litigieux si le réal a voulu faire passer a travers tout ça un réel « message ». Mais bon si j’avais pas lu ça, je me serai peut-être pas réellement posé la question ou du moins ça m’aurait pas dérangé plus que ça en définitive, donc… Sinon, pour chipoter un peu, la surenchère d’explications sur les essais nucléaires m’a pas semblé indispensable, bien au contraire. Le générique suffisait. Le speech du gros sur le fauteuil (c’est lui Brain ?) je le trouve inutile, on a bien compris qu’ils ont pris un paquet de radiations dans la gueule. Et j’aimais bien la fin abrupte du film de Craven, là c’est limite l’inverse… Tout comme j’aimais bien la dimension « famille contre famille » de l’original. La c’est plus « famille contre village de monstres » : à mon sens le film y gagne en terme d’horreur pure, mais il y perd en réalisme, et je trouve ça un peu dommage. Mais ce remake reste pour moi excellent, un deuxieme visionnage quasi-immédiat (ça m’arrive rarement de raquer deux fois le ciné pour le même film) n’a fait que me confirmer le potentiel énorme de ce film. Et puis il m’a permis de revoir l’original à la hausse (je l'avais rematé entre les deux séances). Donc pour moi c'est bien la bombe que j'attendais.
  11. Ca m'a fait la même mais le paiement a été enregistré. Vérifie en consultant ton compte.
  12. Moi le Gnarls Barlkley, je passe mon tour. Mais quand même :
  13. "Et c'est à ce moment précis que diebitch comprit enfin la signification de l'affiche..."
  14. Allez hop, c'est commandé.
×
×
  • Create New...