Jump to content

Orgies sadiques de l'ère Edo - Teruo Ishii - (1969)


johell
 Share

Recommended Posts

ORGIES SADIQUES DE L'ERE EDO (Zankoku Ijô Gyakutai Monogatari: Genroku Onna Keizu) de Teruo Ishii (1969)

 

Une jeune fille est placée dans un bordel par son amant qui la trompe avec sa soeur... Une femme violée dans sa jeunesse ne trouve le plaisir qu'avec des êtres difformes... Une concubine masochiste est repérée par un Shogun "sadien"...

 

Deuxième film du coffret DVD "FEMMES CRIMINELLES : SEXE ET CHÂTIMENT AU JAPON". Clairement divisé en 3 sketches, ces ORGIES SADIQUES DE L'ERE EDO est certainement une oeuvre majeure dans la série JOY OF TORTURE. C'est une cartographie du sadomasochisme et autres perversions sexuelles dans le Japon féodal. Le film mélange de nombreuses joyeusetés comme l'inceste, les sévices corporelles et tortures psychologiques. Le style flamboyant de Teruo Ishii fait ici des merveilles, le réalisateur n'hésitant jamais à verser dans l'expérimental avec ses visions du sadisme qui comporte de nombreuses scènes très impressionnantes comme la "torture dorée" (hommage à GOLDFINGER?), la séquence démente avec les taureaux ou encore celle de la césarienne sauvage au milieu des flammes. Un film tout simplement incroyable, une oeuvre fulgurante, inoubliable!

Link to comment
Share on other sites

  • 9 months later...

Deuxième film disponible dans le premier coffret Femmes Criminelles, Orgies sadiques de l'ere Edo est composé de trois histoires. L'ensemble est très homogènes, chaque sketches durant environ 30 minutes. Il n'y a pas de transaction entre les histoires et ces dernières ne partagent pas de trame commune. Le seul personnage qui se retrouve dans les trois segments est un médecin, qui est un peu le seul personnage saint au milieu de la folie qui habite les protagonistes du film.

 

Une femme accepte de devenir geisha pour l'homme qu'elle aime. Une autre ne peut trouver la jouissance qu'avec des hommes laids et repoussants. Un seigneur sadique rencontre une femme masochiste avec qui il aura un enfant...

 

Les trois histoires sont intéressantes, leur courte durée est évidemment un atout indéniable contrairement à "L'Enfer des tortures", où le récit s'enlisait. Les débordements graphiques sont également beaucoup plus rares que dans ce dernier et les histoires sont du coup plus crédibles. Chacune des histoires est tragique et je dois dire que je les ai beaucoup appréciées. Visuellement le métrage est très beau, que ce soit les décors ou les costumes. Il y a d'ailleurs un nombre assez conséquents de figurants, ce n'est pas une petite production sans argent.

 

Un film à voire assurément.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...