Jump to content

The Stink of flesh de Scott Phillips (2004)


Dragonball
 Share

Recommended Posts

"The Stink of Flesh"

 

 

 

 

Dans un monde envahit par les zombies (enfin, plus précisément un vieux patrelin paumé au fin fond de l'amérique !), un homme tente de survivre tant bien que mal. Pour se défendre, il a trouvé une technique imparable : Il plante, à l'aide de son marteau, des clous dans la tête des zombis, effet lethal garanti !

Cependant, ce qu'il n'avait pas prévu dans se monde au look pôst apocalyptique, c'est de se faire kidnapper par ...... un couple échangiste !

 

 

Attention, ça spoile un max !

 

Voilà un ovni, terme parfois un peu galvaudé mais ici tout à fait justifié, assez déconcertant et assez paradoxale.

En effet, sur un scéanrio anémique, pour ne pas dire inéxistant viennent se gréffé sporadiquement des situations toute plus bizarres les unes que les autres et la réalisation, plus que quelconque, est parfois traversée de coup de speed, notament lors des divers attaques des zombis, tout à fait joussifs !

 

Ce film est en faite une sorte de mélange entre la saga de Romero (pour les zombis avident de chairs fraiche), de Basket Case (pour la présence d'une créature peu ragoutante), de 28 jours pour tard (pour un groupe de militaires bien dégénéré !) et d'un porno soft bien moche même pas digne de RTL 9 !

On ajoutera aussi une touche de Jorg Buttergeit, un des personnages prennat son pied en violant régulièrement une fille zombifié qu'il a enchainner dans sa cabanne à outils !

 

Attention, "The Stink of flesh" n'est pas un chef d'oeuvre, loin de là. Cependant, malgré son coté ultra cheap, il accumule de façon régulière les scènes très sympa (les zombis dévorent les chaires à pleine dents, arrachantv aux passages des lambeaux de chaires sanguignolants du plus bel effet) et les scènes glauque incongrue (les scènes de sexes qui donnent envie de gerber telement elles sont laides, le freak deugeu, le mec qui se tape un zombi !).

 

Bref, une série Z sous influence, d'un aspect assez laid (la photo est vraiment degeu !), parfois un peu chiante, mais parfois aussi traversé par de réels moments de fun !

 

 

Ah, une dernière chose ! Heu, ce film n'a, pour ainsi dire, pas de fin !

 

Space jusqu'au bout !

Link to comment
Share on other sites

Jamais entendu parler. Mais déjà, le titre... Et puis ça : "On ajoutera aussi une touche de Jorg Buttergeit, un des personnages prennat son pied en violant régulièrement une fille zombifié qu'il a enchainner dans sa cabanne à outils !"

 

Pourtant, le synopsis au début avait l'air sympa...

Link to comment
Share on other sites

Jamais entendu parler. Mais déjà, le titre... Et puis ça : "On ajoutera aussi une touche de Jorg Buttergeit, un des personnages prennat son pied en violant régulièrement une fille zombifié qu'il a enchainner dans sa cabanne à outils !"

 

Pourtant, le synopsis au début avait l'air sympa...

Oui bon, c'est pas non plus "Irréversible", ça ne représente que de très courtes séquences assez peu explicites.

 

N'empèche que c'est crade !

Link to comment
Share on other sites

  • 6 years later...
 Share

×
×
  • Create New...