Jump to content

Le feu aux lèvres (Pierre Kalfon)(1973)


tubbytoast
 Share

Recommended Posts

Film pseudo intello mais fort sympathique qui se laisse mater jusqu'à la fin sans baillement aucun et surtout sans cul

...et pourtant le sujet c'est bien du Q dont il s'agit et principalement de l'hypocrisie bourgeoise vis à vis de la fesse.

Lors d'un diner bourgeois (avocat, medecin etc. réunis autour d'une platasse de nouilles ), le sexologue de la table ainsi qu'un couple de journalistes se fendent la gueule en racontant les lettres style OK podium qu'ils reçoivent respectivement....pendant ce temps, la femme du sexologue (Olga Georges Picot) se fait l'avocat dans la chambre....découverte par le mari qui se dit libre et sans complexe, elle se prend la honte de sa vie

Désirant ardemment se venger de toute cette bande de petits bourgeois hypocrites, elle rencontre dans une salle de cinoche (porno) son futur amant qui va enquêter sur la partie cachée de tous ses amis....et sur elle-même !

Le dernier 1/4h est impitoyable....

 

Bavard mais savoureux, les poncifs inhérents aux bourgeois moqueurs et coincés volent litteralement en éclats (cf. la tronche des parents lorsqu'ils aprennent que leur fils mineur passe ses aprés-midi avec un autre copain dans leur chambre ... pour fumer des pétards ).

La Picot que l'on a vu sous toutes les coutures dans "Glissements progressifs du plaisir" de Robbe Grillet en remet ici une couche.

 

Pierre Kalfon est aujourd'hui producteur.

 

 

Olgaaaaaaaaaaa !

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
  • 4 months later...
 Share

×
×
  • Create New...