Jump to content

Phantasmes d'Isabelle de Jean Rollin


Guest

Recommended Posts

Joe D'amato et Daniel Guichard ont beau se foutre de ma gueule dès que j'en parle, mais je l'assume: J'aime le cinéma de Jean Rollin. On ne va pas rentrer dans le débat classique, les uns parlant de poesie surréaliste, les autres d'amateurisme chiantissime, ce n'est pas le sujet [size=59](surtout que la deuxième catégorie à tort, c'est évident, non ne répondez pas, j'ai dit pas de débat).[/size] Bref, "Phantasmes d'Isabelle" est le nom de la version soft d'un de ses tout premiers porno, le seul qu'il ait signé de son nom. Et on comprend très vite pourquoi...la première partie du film montre un chatelain en train de faire visiter les caves de son chateau à une jeune femme, lui expliquant qu'il s'agit du lieu d'un culte macabre où des âmes errent encore avant de la trousser élégamment le long d'une rampe d'escalier sur de la musique baroque. Jusqu'ici pas d'erreur, on est bien dans un Rollin. D'alleurs, le bougre apparait en violeur dans la scène suivante et se fait assomer par une jeune fille qui sera recueilli par le chatelain du début. Une idylle va se nouer puisque le chatelain représente une forme du mal tandis que la jeune fille est pure...entre temps, le film aligne les scènes de cul et on retrouve même un Alban Ceray, qui, visiblement, se demande ce qu'il fout là. Le film est assez amusant pour une raison très simple: il tente de faire cohabiter le film de cul paillard (les soeurs Castel qui déboulent habillées en écolière pendant la touze sur une musique Patricktopaloffienne) et l'univers de Rollin (dialogues théatral, surréalisme...) tout en foirant quand même un peu les deux, car pour le coup, l'inspiration n'est pas franchement au rendez-vous. Le final mixera cet ensemble dans une interminable scène de boule frénétique entre nos deux personnages principaux, filmés de loin et sur une plage. La jeune Mylène D'antès à beau être jolie, y'a pas de quoi se remplir les corps caverneux. Au générique, on retrouvera le grand Jean-Pierre Bouyxou en assistant réalisateur, secondé par un certain Gil Roussel, que les amateurs d'Eurociné connaissent bien. Egalement trouvable sous le titre "Phantasmes pornographiques". [img]http://www.egafd.com/actresses/id/00640.jpg[/img] Mylène D'antès, qui aurait utilisé le pseudo "Evelyne Thomas" pour certains films, entrainant la confusion avec l'autre (si si, ne niez pas, vous connaissez) [img]http://www.egafd.com/actresses/id/00323.jpg[/img] Corine Lemoine, qui joue une riche danseuse nymphomane
Link to comment
Share on other sites

[quote="Eric Draven"]Merci Rod de cette review et sens toi moins seul.. moi aussi j'aime Rollin et son cinéma... d'antan seulement. Merci d'autant plus que je cherchais le titre de ce film desesperemment et impossible de m'en souvenir mais ce que j'en ai vu chez toi m'a encore plus donner envie de le découvrir... Et ce fantasme d'Isabelle semble être ds la lignée des Rollin 70s, cette griffe poetico-lugubre ou se mèle l'erotisme... En un mot, il me le faut!! 8) :wink:[/quote] Tu risque d'être décu quand même car il s'agit d'un Rollin très léger en inspiration et je le soupçonne même d'avoir foutu sa comédienne en voile transparent comme un passage obligé. Bref, le film est amusant mais on sent qu'il y a un peu de foutage de gueule derrière tout ça quand même...
Link to comment
Share on other sites

je me suis amusé dernièrement à collectionner tous les pornos de Rollin (on s'amuse comme on peut) et bien je dois l'avouer que sur sa quinzaine de hard c'est bien le seul qui posséde une sorte d'univers fantastique (et surement pour ça que c'est le seul véritablement signé). Pour les amateurs (du grand) Bouyxou, on peut l'écouter de temps en temps sur France Q (avec le doc) dans l'émission "mauvais genre" ou bien sinon lire de temps en temps ses piges dans "paris match" :shock: Sinon bientot dans "trash-times" :-D
Link to comment
Share on other sites

[quote="Médusa Man"]sorti en vidéo (version un peu hard) chez Movie's sous le titre Phantasmes Pornographiques. C'est d'ailleurs un des rares pornos qu'il assume le signant sans pseudo.[/quote] c'est surtout le seul, même s'il ne renie pas vraiment ses autres productions (c'était l'époque du porno et des réal comme Rollin en vivait et pouvait ainsi produire des films persos) je ne suis pas vraiment client de ses pornos, très baclés
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
×
×
  • Create New...