Jump to content

La Femme des Sables - Hiroshi Teshigahara (1964)


Florent
 Share

Recommended Posts

 

Allocine

Un homme marche dans le désert. Il observe les insectes, les photographie, les ramasse. S'étant arrêté pour se reposer, il est accosté par trois villageois qui lui proposent de passer la nuit dans leur village.

L'homme est escorté jusqu'à une fosse au fond de laquelle une femme l'accueille et lui offre repas et couche. Pendant la nuit, la femme sort et ramasse le sable qui s'écoule des parois. Au petit matin, l'échelle de corde a disparu et l'homme se rend compte qu'il a été fait prisonnier.

 

Je vais pouvoir découvrir ce film ce soir à la Cinémathèque de Nice, je suis très impatient. En cherchant des vidéos sur Youtube, j'ai trouvé le film

 

Partie1

Partie2

Partie3

Partie4

Partie5

PAS DE PARTIE 6

Partie7

Partie8

Partie9

Partie10

Partie11

Partie12

Partie13

Partie14

 

si vous voulez jettez un coup d'oeil dépêchez-vous, ajouté il y a peu les vidéos ne vont surement pas rester longtemps.

Link to comment
Share on other sites

Découvert hier soir et j'étais emballé du début jusqu'à la fin.

 

Faut dire qu'avant j'avais vu à A vif ça change un peu.

 

Sur un rythme que l'on pourrait qualifier de contemplatif, le film offre un terrible calvaire pour un homme prit au piège d'une machination orchestré par des villageois désireux d'apporter du sang neuf mais surtout des bras pour travailler dans leur village qui se déserte.

 

La mise en scène est magnifique, simple mais apportant son lot de cadrage (justifié !) alambiqué. Le noir et blanc est de toute beauté et la fin est comme je les aime : ATTENTION SPOILER ouverte. FIN DE SPOILER

 

Un film mystérieux et intriguant, sur le quel un souffle érotique parcours la relation entre l’homme et la femme. Les corps sont filmés au plus près quasiment ensabler, les gros plans permettent de voir le grain de la peau des acteurs se mélanger au sable créant au fur et mesure la claustrophobie dans cette petite cabane au fond du trou.

 

Envoûtant, hypnotisant, on adhère ou on déteste (des vieilles à la sortie de la projection à Nice qui criaient « mais que le film est prétentieux !), personnellement j’adore et le coffret Carlotta sera mien c’est une évidence.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...