Jump to content

Le Scomunicate di San Valentino - Sergio Grieco - 1974


Guillaume Tell
 Share

Recommended Posts

 

Un peu tendu en voyant apparaître le nom de Sergio Grieco au générique, le malaise ne fut pas de longue durée. Ouf. Un Nunspoitation aux apparitions mammaires bien discrètes sans que cela ne gâche en rien le plaisir. Et bien oui, ça arrive. Cette déclinaison de Roméo et Juliette qui se cachent dans le même couvent, gouverné par la vipère qu'il se doit, n'a peut-être pas les outrances que l'on peut attendre d'un tel genre, mais tient parfaitement la distance. Inquisition, fouet, délire collectif: oui, mais un ensemble sobre et solide et pas en permanence, soutenu par de bon interprètes masculins.

 

La fin peut surprendre par le message sur l'équité de l'Eglise. Mais bon, c'est tout tout tout à la fin et vraiment assez discret.

 

Très agréablement conquis.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...