Aller au contenu

Guillaume Tell

Members
  • Compteur de contenus

    782
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

0 Neutral

À propos de Guillaume Tell

  • Rang
    Jess Franco

Converted

  • LOCATION
    sur mon vélo
  1. Merci d'utiliser des expressions vaudoises* dans tes revues Cyril ( Faut aller le chercher loin l'émoticon Zone Bis... mgreen ... ) * pour ceux qui okazou: vaudoise de Vaud, canton suisse au langage français et fleuri ...
  2. Suite à la douloureuse et récente "expérience" de Blueberry, pas trop envie de me lancer dans Mon Cousin. Par contre, intéressant ce qu'est devenu ce sujet Mon cousin décliné en Comment_manger_sans_film_de_genre. Merci des rappels.
  3. Merci Zonebis et vos avis hostiles Me laissant naïvement guider par des avis de presse dithyrambiques, j'en étais arrivé à croire que j'avais loupé un truc. Bref, je rejoins totalement Nick, le Desponteur et tous ceux qui ont passé une très très longue fin de film.
  4. T'as vu ça où?... La bande-annonce présage quelque chose d'insupportable.
  5. Suis tombé dessus par hasard dans un rayon de la BCU - Biblio Cantonale Uni... - et comme tous: la grande classe dans le désert australien. Donc, si un hérétique, comme moi, l'aurait manqué, je me permets un reminder. Un bémol sur la fin...
  6. Effectivement, alléchant. Maintenant, pourquoi elle, Benedetta, alors que la pensée commune suppose cette légère entrave chez les nonnes assez régulière Tout cela semble fort documenté et en fait l'intérêt: http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Bibliotheque-des-Histoires/Soeur-Benedetta-entre-sainte-et-lesbienne D'autres explications intéressantes sur l'intérêt de ces documents de procès: gfol1.virginie-efira.com/download/Compte_rendu_ws1036752102.pdf
  7. Pour moi, pas trop long (sans sieste, ai tout bien regardé, même à Gerardmer...) et particulièrement digeste quand les films de super-héros ne sont pas notre tasse de thé.
  8. Je plussoie. Fan du premier, me suis précipité pour le deux, sans le regretter un instant. A noter: ils courent et Laffite a un t-shirt Mizuno, donc très bon film
  9. A l'époque, comme on dit, même le magazine hype Actuel se fendait d'un article sur la transformation de Coluche. C'est surtout cela qui avait précédé le film. https://www.abebooks.co.uk/ACTUEL-MENSUEL-DECEMBRE-1983-COLUCHE-RIGOLE/6489230101/bd
  10. Un peu craintif des deux heures et seize minutes annoncés, le final, ahurissant d'improbabilité ou de délire selon où l'on se place, fait bien passer les deux trois longueurs du truc. Surprise quant au léger second degré et à l'autodérision, et non surprise quant aux deux uniques mimiques du pauvre Vin qui continue à grossir et à aimer la famille plus que tout au monde. Bref, c'est pas mal du tout.
  11. Vaste et intéressant sujet. Premier souvenir car je vois que le titre apparaît souvent: les Gremlins. La jaquette de la vidéo, sur le hall of fame du couloir de l'appartement, un mur de cassettes vidéo, juste pour l'ambiance, devait les avoir marqués sans m'en parler: ils n'ont jamais voulu voir le film.... La patte qui sort de la boîte leur faisait horreur et donc pas de film. Peut-être, faire un test avec jaquette avant projection? PS: pour ma part, c'est bien vieux tout ça, 19 et 20 ans au compteur pour mes deux rigolos, madame et monsieur.
  12. Pas de chauvinisme possible, le film fait son petit 8.0 sur IMDB, est resté longtemps en tête des cotations des journaleux sur Allo Ciné et a depuis longtemps dépassé nos maigres frontières. Par contre.... Pas de chauvinisme, pas pour tout le monde... Que dire de ce titre qui laisse songeur: "Ma vie de Courgette", "Le Roi et l'oiseau"... 5 films d'animation pour enfants à la française. http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18657092.html Bizarre non?
  13. C'est pas gentil , même si c'est vrai, de faire planer autant de nuages sombres sur le film qu'on attend et qu'on a pas encore vu. Comme j'ai plutôt tendance à vous croire, vais y aller avec moins de réjouissances. Sniff!
  14. Il y a un point sur lequel je rejoins tout le monde: pourquoi donc vendre ce film avec une étiquette comique? Mystère du marketing. Clair que le ton amer de l'ensemble en a surpris plus d'un. Ceci dit, vrai aussi pour quelques fulgurances comiques bien placées. Par contre, et là il me semble ne rejoindre personne, c'est tout de même sans ennui, continuellement propice à la réflexion et , un tout bon film. Point, voilà qui est dit. PS: Cyril, vrai que c'est peut-être pas le meilleur film pour emballer ....
  15. C'est vrai, un peu trop de sujets qui interfèrent les uns avec les autres et ..., comme dit, on perd de vue le sujet principal. Ceci dit: Et re ceci dit: Voilà, pas convaincu tout de même.
×
×
  • Créer...