Aller au contenu

Kerozene

Membre ZoneBis
  • Compteur de contenus

    6 690
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

0 Neutral

À propos de Kerozene

  • Rang
    Paul Verhoeven

Converted

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Kerozene

    PIFFFcast

    J'ai maintenant 96 Piffcast à écouter, Je suis en train de terminer le numéro 1, et je me demande pourquoi j'ai pas commencé plus tôt.
  2. Kerozene

    PIFFFcast

    Hyper bien. Mais il y a un mec (on ne sait pas qui c'est) qui nous fait croire qu'il connaît Edika en disant que le chat s'appelle Bronsky. Non monsieur, il s'appelle Clark Gaybeul. Bronsky c'est le père de famille. Sinon c'est effectivement super intéressant!
  3. Je rattrappe mon retard chuckien, merci Netflix, puisque je n'étais pas allé au-delà de "Bride...". Après un "Seed of Chucky" plutôt médioce, surprise, "Curse..." est un vrai petit plaisir old school comme vous l'avez déjà tous dit plus haut. Efficace, premier degré, plutôt solidement mis en scène, le film capte l'attention rapidement. Dommage que la deuxième moitié soit en pilotage automatique: zéro surprise quant au bodycount, mais on se rettrape sur des effets mécaniques parfois bien gores. Merci Don!
  4. Vu en salle à sa sortie, je me souviens d'un film largement encensé par l'Ecran Fantastique, et que j'avais trouvé particulièrement irritant. Bon, j'avais 16 ans à l'époque, Julia Roberts était l'actrice que j'aimais détester (syndrôme post "Pretty Woman"), nul doute que je le verrai d'un autre oeil aujourd'hui. Ceci dit, je n'avais vraiment pas été séduit par tous ces thriller domestiques qui pullullaient à l'époque. C'était juste pas mon truc.
  5. Je me suis bien amusé devant cette bisserie, très divertissant et décontracté du bout, avec plein de belles gueules qui ramassent, mais ce sera vite oublié.
  6. Kerozene

    Tenet - C Nolan - 2020

    J'en ai pris plein les yeux! J'ai trouvé ça diablement impressionnant, mais on ne peut en effet nier que c'est un peu brouillon. Cependant, je pense que ce côté brouillon va lui être bénéfique dans le sens où une armée de geeks et de théoriciens vont se pencher sur le sens plus ou moins caché de telle phrase, telle scène, etc... et qu'on n'a pas fini d'entendre parler de "Tenet", à tel point qu'il pourrait bien devenir la base d'une petite mythologie bien à lui Dans tous les cas, c'est de la belle ouvrage, et ça rassure de voir qu'un film aussi audacieux, sans sans super-héros, ni Dwayne Johns
  7. Vu également (la faute aux enfants, hein...) et le résultat est assez stupéfiant de nullité. Le seul souvenir que j'en garde est une sorte d'immonde plan séquence digital où les personnages semblent avoir été traités au morphing comme Clavier et Reno dans Les Visiteurs.
  8. A voir pour Jackie Chan qui joue le ptit vieux chinois boiteux et pour mieux cacher ses capacités de donneur de coups de tatanes en tirant une gueule de Droopy. Mais ceux-ci se limitent à deux scènes de 30 secondes. Brosnan a une bonne gueule. Au-delà de ça, le film n'a pas grand intérêt.
  9. J'ai trouvé ça plutôt agaçant, la faute aux deux pouf têtes à claque qui fatiguent au bout de leur deuxième scène. Mais ce qui est le plus désespérant, c'est qu'Eli Roth, qui devait bien se rendre compte que son scénario était extrêmement prévisible, ne cherche jamais à surprendre. Il se borne à suivre un récit un peu con et sans imagination - ce qui rappelle là encore ces fameux "thriller psychologiques" des 90's (qu'est-ce que j'ai pu détester cette vague ). Même sa mise en scène est un peu plate. Sinon, vous saviez que Lorenza Izzo, la fille qui incarne la jolie peste brune, était sa fem
  10. Kerozene

    Exit - Rasmus Kloster Bro - 2020

    J'ai trouvé ça plutôt bien emballé, c'est bien tendu du slip et suffisamment immersif pour tenir en haleine... Mais il date de 2018 ton film, pas 2020
  11. Kerozene

    The Hunt - Craig Zobel - 2020

    Vu en salle également, et c'était carrément réjouissant! Je rejoins les avis de tout le monde, la satire est bienvenue mais n'est pas bien fine, cependant le film ne prétend à aucune finesse. Bon point également: le commentaire sur le trolling Internet et les déviances en résultant. Mine de rien, "The Hunt" pourrait bien devenir l'un des films les plus représentatifs de notre époque.
  12. Lance-toi, ça vaut le coup. Du coup j'ai envie de voir "Almost Famous" de Cameron Crowe dans lequel Philip Seymour Hoffman incarne Lester Bangs.
  13. Lester Bangs: Psychotic Reactions & autres carburateurs flingués C'est l'un des deux reccueils de référence de l'un des critiques musicaux les plus légendaires - si ce n'est LE plus légendaire. Créateur du terme "punk rock", pourfendeur de la culture hippie, nihiliste, alcoolique, polytoxicomane, et génial défenseur de musiques décalées de 1969 à 1982, année de sa disparition à l'age de 34 ans, Bangs a été comparé à Hunter S. Thompson ou Bukowski, à moins que ce ne soit lui-même qui se comparait à eux. Toujours est-il que les articles regroupés dans ce bouquin sont aussi passionnantes qu
×
×
  • Créer...