Aller au contenu

Prodigy

Membre ZoneBis
  • Compteur de contenus

    7 415
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1

Prodigy a gagné pour la dernière fois le 14 octobre 2020

Prodigy a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

5 Neutral

À propos de Prodigy

  • Rang
    Paul Verhoeven

Converted

  • LOCATION
    avec mon ptit Harry !

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. J'ai pas dit que c'était mieux parce que c'était asiatique, juste qu'il y a une culture du film de baston ou d'arts martiaux là bas dont les SF s'inspirent. Aux US à l'époque c'est Chuck Norris, Michael Dudikoff ou Cynthia Rothrock, alors on peut pas attendre mieux que des gros bourrins qui peinent à lever la jambe.
  2. C'est pas tellement une question de subtilité, mais les SF & cie s'inscrivent dans un contexte culturel (films de baston, les Street Fighter avec Sonny Chiba, etc.) là où Mortal Kombat c'est à mes yeux le Power Rangers des jeux vidéo quoi.
  3. Plus globalement même dans les jeux ne j'ai jamais compris l'attachement à cette licence très américaine dans ce que ça peut avoir de plus caricatural, un truc pas fin, bourrin & bas du front, sorte de version chuck norrisée de Street Fighter. Ok les fatalities et l'aspect "technique" de l'époque ça nous faisait frétiller le zizou, mais personnellement j'ai toujours trouvé que c'était une série de jeux de bastons très médiocres avec un lore nul au possible. Le 1er MK était nanardeux mais marrant, mais à nouveau, sorti du débat les remakes/reboot ça saoule, je me pose la questio
  4. Prodigy

    Palm Springs - Max Barbakow (2020)

    Comédie sympatoche, c'est pas inoubliable, mais c'est un moment agréable, ça change un peu des comédies soi-disant trash à base de gags de bruits de vagin ou de truc border racistes bien gênants, les persos sont attachants. Ca pète pas 3 pattes à un censuré mais voilà, moment agréable
  5. Un petit air de Raoult, effectivement
  6. Prodigy

    Muriel - P.J Hogan (1994)

    Pareil, film génial
  7. Prodigy

    Upgrade - Leigh Whannell (2018)

    Je rejoins le camps des "c'est vraiment cool" Le début n'est pas foufou et m'a fait un peu peur, mais quand ça démarre c'est vraiment sympa, les bastons sont chouettes. Whannel se fait bien plaisir avec des plans assez inventifs, j'ai beaucoup aimé l'aspect futuriste / cyberpunk qui pour une fois n'est pas trop mis "dans ta gueule" mais est juste posé là, comme un truc normal. OK y'a aussi du clicheton, des supers écrans badass, une flic mentaliste, un scientifique génial asocial, mais bon, le film va au bout de son truc avec une fin que j'ai même trouvée assez surprenante pour le
  8. J'ai essayé 3 fois, j'ai abandonné. En plus d'être chiant, c'est prétentieux, le mec croit filmer du Melville, mais : non.
  9. J'ai surkiffé pour ma part La mise en scène défonce, y'a du drame social, du bis décomplexé, un peu d'action bien branlée, du suspense... J'ai pas vu les 2h passer, Moss est parfaite, et en plus le film est loin d'être con dans son propos.
  10. Prodigy

    TOP / FLOP 2020

    Vu l'année compliquée, des vrais films de 2020, j'en ai pas vu des tonnes. Je retiens, même si c'est pas un top de ouf : Underwater, qui m'a vraiment surpris en bien, meilleure "série B" depuis des lustres (même si c'est un budget +++) Tenet, que j'ai beaucoup aimé malgré tout (ça a marché sur moi) Balle Perdue, chouette film d'action français Les 7 de Chicago, du Sorkin pur jus mais c'est toujours agréable Y'a eu des trucs cools & imparfaits, genre Mank, Color out of Space, des films qui m'ont gonflé ou laissé complètement indifférent (1917, Unc
  11. Tu vas surkiffer le 2 Le 3 est pas aussi pire que sa réputation (le début est infâme, mais la suite est cool).
  12. Y'a pas de "campagne de bashing", y'a un retour à la réalité pour un jeu qui a été survendu et dont la promo a été plus que problématique. Après y'a plein de gens qui kiffent, et tant mieux, et le jeu a globalement eu des critiques positives.
  13. Prodigy

    Amazon Prime Video

    Amen aussi. Je suis pas pro Amazon, même si je suis leur client par simplicité / feignantise (et que leur livraison est irréprochable, il faut bien le dire, y'a quand même un service en face). Mais alors la cabale anti "Amazon tue nos petits commerçants" et "Amazon tue les libraires", j'en peux plus. Parce que c'est pas Amazon qui a détruit les centre ville et a étouffé les petits commerces en premier (voire les librairies), ce sont Carrefour, Auchan et cie, et tous ces centre commerciaux infâmes et inhumains qu'on a fait pousser un peu partout pour pousser Michel & Micheline à
  14. Je confirme, c'est de la très bonne came, bien foutu, bien filmé (y'a au moins une idée de mise en scène majeure par épisode), bien joué. Y'a que le dernier épisode qui m'a un peu déçu, sans rien spoiler. Dans le top des séries Netflix pour moi, d'autant que je n'y ai pas retrouvé leur syndrome habituel du remplissage pour tenir X épisodes : aucune scène ne m'a parue inutile ou gratuite. Soit ça fait avancer l'histoire, soit le personnage, en tout cas on ne se fait pas chier. Avec de beaux moments d'émotion même. Bref, je trouve que pour une fois la hype était méritée
  15. Je l'ai revu tout récemment, c'est quand même pas gégène je trouve, avec Ron Silver en psychothique qui surjoue à mort, dont les motivations sont assez floues, du coup zéro intérêt dans son arc narratif, ce qui est un peu embêtant Y'a du talent derrière la caméra, mais c'est pas du Bigelow grande période, ça pue un peu le téléfilm moisi par moments même si y'a comme toujours chez elle de très beaux plans et de très beaux moments.
×
×
  • Créer...