Jump to content

DPG

Modérateur
  • Posts

    16,254
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    6

DPG last won the day on September 25

DPG had the most liked content!

1 Follower

Converted

  • LOCATION
    South Side

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

DPG's Achievements

Tsui Hark

Tsui Hark (6/6)

6

Reputation

  1. Bah oui, c'est quoi le souci ? J'ai pas tout suivi ?
  2. Je lis plutôt des avis positifs pourtant. A part qques bémols (scène d'action, côté un peu chiant propre à ts les Villeneuve...), les gens ont l'air de kiffer le film ds l'ensemble...
  3. Marlo, âgée d'une quarantaine d'années, accouche de son troisième enfant. Comme cadeau de naissance, son frère Craig engage une nounou de nuit mais Marlo refuse. Elle est rapidement débordée et épuisée par cette nouvelle maternité et finit par accepter la venue d'une nounou prénommée Tully dont la présence la réconforte et l'apaise. Jason Reitman à la real / Diablo Cody au scenar, le duo qui avait cartonné avec "Juno" remet le couvert. Charlize Theron est, comme d'hab, parfaite en mère débordée de tous les côtés confronté à ses démons, son passé et les aléas de la maternité. Le film est plutôt efficace, assez bien vu, parfois touchant. Pas de quoi se rouler par terre non plus, ça reste assez convenu, ça ne révolutionne rien, mais bon, en tant que jeune père en plein dedans je m'y suis souvent retrouvé. Voilà, ça passe le temps, mais ça s'oubliera assez vite j'imagine...
  4. Raymond Avilla vient d'être promu à la « Division des affaires internes », la police des polices, de Los Angeles. Bureaucrate modèle, Avilla ne vit que pour son travail, ce qui a insensiblement éloigné sa ravissante épouse, Kathleen. Sa première enquête porte sur un ancien camarade, Van Strech, accusé de brutalité dans l'exercice de ses fonctions. Avec sa nouvelle coéquipière, Amy Wallace, Avilla s'efforce vainement de gagner la confiance de Van Strech, puis celle de son épouse. Poursuivant ses investigations, il découvre que le policer est tombé sous la coupe du sergent Dennis Peck, un brillant vétéran, dont l'influence au cœur de la police, et même de la pègre, semble très grande. Cependant Peck, qui bénéficie de l'appui de nombreux amis et d'une réputation exemplaire, semble inattaquable… Revu récemment ce petit polar de 1990 plutôt sympathique dont je n'avais qu'un lointain souvenir de vidéoclub d'adolescence. L'enquête est assez classique (flic clean / flic ripou), mais bien troussée. Le film vaut surtout pour le face à face Andy Garcia / Richard Gere qui tient plutôt bien ses promesses, avec notamment un Richard Gere des grands soirs, sans doute un de ses meilleurs rôles, bien dark, qui a du secouer les adolescentes des 90's l'ayant découvert ds "Pretty woman" et qui sont ensuite allé creuser la filmo du beau gosse ! Belle utilisation du cadre californien, jolies scènes amorales, quelques éclats de violence utilisés à bon escient, un Baldwin, et le scénariste de "Deep cover" et "Basic instinct 2". Bref, pas un incontournable du genre, mais une solide série B qui traverse plutôt bien les années !
  5. Ah je pensais que c'était une série tv en voyant les pubs à gauche à droite... J'aurais au moins appris que c'est un film, même si je pense jamais le voir !
  6. Clooney, c'est un peu le pendant US d'Antoine de Caunes niveau réal, non ? Un mec avec une grosse côte de sympathie, mais dont les films n'intéressent personne, mais qui continue d'en faire parce qu'il a la carte, mais dont il ne restera rien en fin de carrière.... Bon, au moins Clooney est pas mauvais en acteur, et il a touché le jackpot Nespresso !
  7. J'ai tenu 3/4h perso. Trouvé ça horrible, à tous les niveaux...
  8. Plutôt conquis aussi. Le film est vraiment déroutant, bien barré, original, on ne sait jamais où ça va nous emmener et c'est très bien comme ça. Les acteurs sont top, l'ambiance fonctionne à mort. Tout n'est pas parfait, c'est pas toujours totalement maitrisé, mais on sent une vraie envie de sortir du cadre, d'en foutre plein la gueule du spectateur, de remuer un peu tout le monde. C'est ambitieux, ça ne se pose pas de limites, ça part ds pas mal de directions, mais ça arrive finalement à garder une belle cohérence et à retomber sur ses pattes. Pas mal de trucs pourraient être foireux ou ridicules, mais ici, tout fonctionne, on est dedans, on y croit, on se laisse emporter. Une belle réussite pour le toujours casse gueule deuxième film ! Hâte de voir la suite de sa carrière !
  9. Sublime article ! Tu lis ça, tu as presque l'impression d'un truc qui a marqué une génération, genre "La boum" Et limite Pathé n'était pas au courant qu'il y avait une Seydoux ds le film
  10. Revu récemment sur Netflix et pas si dur que vous. Je l'avais pas revu depuis le ciné, et, si le film n'est pas devenu un chef d’œuvre maudit, j'ai qd même passé un bon moment... C'est foutraque, bordélique, inégal, mais aussi généreux, fun, attachant. Il y a des défauts, plein, mais aussi un charme suranné qui fonctionne pas trop mal, un côté serial old school sorti ds la mauvaise époque qui fait que je peux pas détester le projet. Bancal, oui, faiblard vu la saga, certes, mais qd même sympathique et toujours plus réjouissant que 80% des blockbusters contemporains à mes yeux..
  11. Son perso étant particulièrement antipathique, oui, ça colle bien !
  12. J'en avais pas parlé, mais je réalise que je l'ai vu qd c'est sorti ! Bon, alors soyons francs, je suis complètement passé à coté. Après, faut être honnête, je n'aime pas les comédies musicales, ni Adam Driver, donc ça faisait bp pour ce film. (j'ignorais que c'était une comédie musicale en y allant) Et aussi, au passage, j'ai trouvé les chansons nulles, et Driver chante hyper mal. Ça aide donc vraiment pas. A côté de ça, ça reste quand même intrigant, ambitieux. Visuellement, ça a vraiment de la gueule, et Carax a une vraie patte, un vrai univers. On rentre dedans ou pas, mais c'est autre chose qu'un téléfilm France 3 sur grand écran, faut avouer. Il y a des idées, parfois ça passe, parfois ça casse. Perso, je suis un peu resté sur le bas côté tout du long, mais je comprends qu'on puisse trouver ça génial. Pas spécialement envie de défoncer le film, c'était juste pas pour moi.....
  13. Un peu rouillé mais ça revient petit à petit... Je les avais tellement saigné sur Play que ça va, je me demerde encore pas trop mal !
  14. Du coup, c'est l'été, tu l'as revu ?
  15. Nicola, un beau jeune homme de la région des Pouilles (Sud de l'Italie) est policier mais rêve de devenir acteur. Il va devoir infiltrer un monde étudiant en pleine effervescence. A l'université, il rencontre Laura, une jeune fille de la bourgeoisie catholique italienne, étudiante brillante et passionnée qui rêve d'un monde sans injustices, et Libero, leader du mouvement étudiant qui rêve de révolution. Entre eux trois naissent des sentiments et de fortes passions... Cette histoire s'inspire de l'expérience autobiographique de Michele Placido, policier, qui, une fois arrivé à Rome, décida de prendre le chemin de l'art dramatique... son grand rêve. Bof bof bof... Bilan très mitigé pour ce Placido réalisé entre "Romanzo Criminale" et "L'ange du mal" et qui lui permet de revenir sur un épisode de sa jeunesse. On est content de retrouver Riccardo Scamarcio et Jasmine Trinca, mais le film manque cruellement d'ampleur pour être la grande fresque de l'Italie des 60's qu'il rêverait d'être... On a des jeunes, tous un peu passionnés, un peu maladroits... Premiers amours, premières luttes, les bourgeois qui veulent s'émanciper, les fils de pauvres qui veulent se faire accepter... La peinture de l'Italie de l'époque (très complexe) reste vraiment en surface, très gentille avec l’extrême gauche de l'époque et le film est assez caricatural (méchants flics, gentils étudiants gauchistes...) Tout juste dira-t-on du bout des lèvres que certains finiront par dériver un peu et tuer des gens avant d'aller se planquer en France en toute impunité... Même sur les aspects non politiques, les rapports humains, les liens familiaux, etc, le film ne convainc pas, c'est trop tiède, timoré, les persos manquent de profondeur... Bref, un ratage, pas horrible, pas ridicule, mais juste un peu tiède, un peu mou, plutôt du niveau d'un téléfilm un peu friqué que du témoignage marquant d'une époque..
×
×
  • Create New...