Jump to content

Accidents Happen - Andrew Lancaster (2010)


Cyril
 Share

Recommended Posts

Syno:

A l'âge de six ans, Billy Conway assiste à la mort de son voisin dans un accident de barbecue. Sa mère, Gloria, une maîtresse femme à l'humour caustique, propose d'emmener la famille voir un film pour changer les idées de Billy, mais la soirée se termine par un autre terrible accident. Huit années ont passé, mais les Conway continuent de vivre avec le souvenir de cette tragédie. Rongé par la culpabilité, Billy dissimule ses sentiments derrière une façade insouciante et voit, impuissant, sa famille se déliter. Lorsqu'il se lie d'amitié avec le sale gosse du quartier et se met à faire les quatre cents coups, les catastrophes s'enchaînent. Mais c'est peut-être ce dont avait besoin la famille pour accepter son destin, se retrouver et tourner la page.

 

Une des petites merveilles découverte au dernier festival de Sitges, et qui sera projeté en Avant Première lors du prochain Étrange Festival Lyon, se découvre au travers d'un trailer !

Le film n'a pas encore été acheté pour la France, le voir sur Lyon est pour le coup une aubaine.

 

VH67ag5i_9E

 

http://trailers.apple.com/trailers/independent/accidentshappen/

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

 

Bon alors ce petit coup de coeur valait-il le foin fait autour par Cyril depuis Sitges jusqu'à sa présentation à l'Etrange Festival Lyon le samedi dernier ? Les avis sont un peu partagés sur l'exécution du film, mais je pense que le public à au moins reconnu le caractère vraiment autre du projet. C'est vrai qu'il y a du Stand By Me ou du Donnie Darko dans la recette du film. Mais un peu de American Beauty aussi si on veut, le film aurait pu marcher sur les traces de l'œuvre d'Alan Ball, cette manière de voir subjectivement une famille américaine moyenne se désintégrer. Là où le film de Lancaster se démarque, c'est que les causes du phénomène ne se limite pas seulement à un malaise intérieur, mais fait entrer en jeu ces fameux accidents imprévisibles de la vie dont vient le titre. Et alors qu'on s'attend à ce que le film prenne un tour à la Final Destination, donnant la part belle au Destin, ben paf pas du tout, l'auteur s'est au contraire appliqué à dépeindre les réactions contradictoires des divers membres de la famille et de leur visionnage, la manière donc chacun décide ou non de poursuivre son chemin.

 

Visuellement le film est très joli, mais je pense qu'il aurait très bien pu se passer des effets de ralentis et de la voix-off à répétition qui vont un peu à l'encontre du sujet, en laissant planer un effet magique qui peut certainement déstabiliser une partie du public.

 

BO à tomber sinon, avec du Empire of the Sun

 

PGUU7CiK7YU

 

et un autre groupe australien, The Middle East

 

QSKrrMb9bnE

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...