Jump to content

Reflets dans un oeil d'or - John Huston - 1967


Jeremie
 Share

Recommended Posts

 

Quelle deception

Huston - Taylor - Brando : une dream team pour un huis clos scandaleux qui ne scandalisera plus grand monde. Hélas, trois fois hélas...

 

Véritable force de la nature aux premiers abords, le major Penderton a vite fait de perdre la raison auprès de son épouse Leonora, bourgeoise facile et vulgaire le trompant ouvertement dans les buissons du fort où ils résident. Mais voilà que depuis quelques temps, Penderton suit d'un oeil passionné les cavalcades d'une jeune recrue, s'occupant du cheval de Leonora d'une bien étrange manière. Le garçon va même jusqu'à se glisser dans la demeure du couple pour y observer la jeune femme assoupie...

 

Les déviances et les tragédies d'hier (passion homosexuelle coupable, deuil, voyeurisme, impuissance...) peine à faire avancer ce drame psychologique digne d'une lignée de huis clos hollywoodiens tous aussi malsains, au visuel admirable (stupéfiante photographie dorée, scope de grande classe, cadres éblouissants...) mais à la lenteur pesante. Personnages antipathiques, charge érotique effleurée (on ne gardera que le fantasme homo de la recrue chevauchant nu un cheval et le strip-tease sadique de Taylor, plutôt osées pour l'époque), et un script à peine chargé en rebondissements. A ce titre, la conclusion galvaudée étonnera bien peu de monde...

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...