Jump to content

Hunter Prey - Sandy Collora (2009)


yume
 Share

Recommended Posts

 

le premier vrai film de Sandy Collora, le mec qui a pondu le tres bon court (et carte de visite) Batman Dead End (celui dans lequel Batman se farcit des Aliens et Prédators)

 

Je croyais le projet enterré, mais il est à premiere vue passé aux Utopiales de Nantes le week end dernier, et va bénéficier d'une sortie dvd us début décembre (avec une jaquette moche).

 

Le gars a un style carré, une maitrise technique évidente, l'histoire a l'air sympathique dans son coté aride. J'espere vraiment un bon petit film de SF.

 

Quelqu'un a vu ?

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Ayé, vu. Et je suis mitigé, meme si 24H apres j'ai envie de le revoir - ce qui est bon signe.

 

Un vaisseau s'écrase. Le prisonnier qu'il transportait s'échappe, et les 3 gardes / commandos survivants doivent le récupérer, vivant, avant l'arrivée des secours. Sur la planete desertique, un jeu du chat et de la souris où les roles de proies et chasseurs vont continuellement s'inverser commence.

 

Le vrai bon point du film c'est bien sur les maquillages et costumes. Il n'y a que 1.5 race extraterrestre (!!) mais le résultat est bluffant grace à un soin maniaque apporté aux visages, mais aussi aux détails des costumes. Alors bien sur il y a des relents d'illustres gands parents, les armures des commandos faisant par ex penser - et pas qu'un peu - aux storm troopers de SW, mais cela reste potentiellement réaliste et les accessoires utiles (l'ipod interstellaire, le flingue à ultra son)

Avec un budget ridicule, Collora arrive donc à rendre pausible un microcosme, et trouve aussi le moyen de pondre de tres belles images. Bon, son court Batman Dead End ne laissait aucun doute sur les qualités visuelles du monsieur, mais là en prenant le contre pied total de ce fameux court, Collora fait le pari de jouer sur la tension scenaristique plus que sur l'ambiance. En effet le film se déroule intégralement dans un désert, avec une lumiere directe crue et des décors réduits à rien - du sable et de la roche. Dommage que le facteur chaleur ne se ressente que peu, les personnages n'étant pas abbatus par le soleil de plomb et marchant comme dans un trek en foret. Dommage aussi que la tension scenaristique mette du temps à arriver, genre apres 50mn. Avant cela le jeu du chat et de la souris est bien mince, malgré quelques belles trouvailles. Apres, donc, ça s'ameliore, pour finir sur une fin ouverte assez.... enfin ouverte quoi !

 

Je crois que c'est vraiment le manque de tension qui nuit le plus au film, parce que pour le reste et compte tenu du budget c'est plutot remarquable (pour tout dire, à quelques moments, je me suis cru devant un fan film SW, c'est dommage)

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...