Jump to content

Silent Hill: Shattered Memories - Climax (2009)


Ekynox
 Share

Recommended Posts

 

 

Silent Hill c'est un peu quelque chose de sacré pour moi, au même titre que la série Fallout. Le meilleur de ces deux séries, pour des raisons différentes bien sûr, m'ont fait vivre toute une gamme d'émotions et m'ont apporté énormément de réflexions. Je pense que ce n'est pas si énorme d'affirmer que de tels jeux (au même titre que certains films ou bouquins) peuvent contribuer à une meilleure compréhension de soi. Si on a le souçi de le faire, on s'arrête et on se demande, "mais pourquoi je suis si fasciné par les thèmes de ces récits, qu'est ce que ça évoque chez-moi ? "

 

Je me suis arrêté au troisième volet car je trouvais que ce dernier était une bien mauvaise blague et souillait le premier du nom (je lui reconnais tout de même des qualités comme celle de disposer d'une des meilleures scènes de terreur qu'il m'a été donné de vivre dans un jeu).

 

Je n'ai pas cherché à jouer aux autres, d'autant plus que les reviews sont assez catastrophiques. On s'attache à nos bons souvenirs... Cependant, un volet attisait ma curiosité, et c'est celui sorti sur la Wii: Silent Hill: Shattered Memories. J'aimais bien l'idée d'une réécriture du premier volet, revisiter les mêmes lieux, revoir certains personnages...L'idée qu'il divisait bien les fans me plaisait aussi.

 

Bon pourquoi pas.

 

Je l'ai finalement terminé hier soir en 8 heures (donc court, mais pas mal la moyenne pour ce type de jeu). Grosso modo, je peux en dire que rarement le meilleur a cotoyé autant le pire. Un jeu sur les rails comme c'est pas possible, collecte d'objets qui ne servent pas à grand-chose et qui apportent peu à la compréhension de l'intrigue, puzzles un peu cons et les satanés séquences de "cauchemars" où l'on doit fuir, fuir, dans le labyrinthe de notre inconscient sont chiantes et donnent le goût de hurler. C'que c'est lourd d'être pourchassé par un tas de monstres sans savoir du tout où aller...Pour ensuite recommencer car c'est juste impossible de réussir du premier coup. Là où c'est rigolo dans Clocktower, ça ne l'est pas du tout ici.

 

Anyway, si je voulais écrire une review sur ce jeu, ce n'était pas pour enfoncer davantage ses défauts évidents, mais plutôt pour développer sur les qualités du scénario. C'est bien simple, bien que le twist final est fracassant, j'ai surtout été bouleversé par la fin que j'ai obtenue suite aux choix que j'ai effectué dans le jeu. Parenthèse: Le système fait très fort puisque tout au long du jeu, notre personnage raconte son histoire à un psy qui nous analyse. À certains moments notre récit est coupé et on se retrouve dans son bureau. Il nous fait passer des tests psychométriques et tout dépendant comment on y répond, nos choix auront des répercussions (parfois immenses, parfois peu) sur la suite de l'intrigue.

Difficile d'en dire davantage sur les qualités du récit puisqu'il est surtout concentré sur ce fameux twist et ses conséquences, mais je tiens à dire qu'on a à faire au Silent Hill (du moins à ceux que j'ai joué) le plus personnel et définitivement le plus triste (oui même par rapport au 2).

Ce qui est bien avec ce volet, c'est que ça va au-delà du "Bouh t'as vu comme je t'ai fait peur". On s'attarde tout particulièrement à la psychologie du héros (de la nôtre par extension puisque le jeu s'adapte à nos choix) en rapport avec aux thèmes de la famille, le couple et la sexualité. Ici, pas d'histoire de sectes, de White Claudia, de mythologies "Silent Hillienne" (p'tain même la ville est carrément en second plan), nan, rien qu'un récit intimiste entre quelques personnages. Et là où un bon Silent Hill frappe fort, c'est lorsqu'il aborde en finesse et en subtilité les côtés les plus sombres et tordus de la psyché humaine et Shattered Memories ne fait pas du tout exception. Rien n'est expliqué à outrance et tous les éléments sont là pour tirer nos propres conclusions.

 

Je pense que je n'ai pas trippé autant sur une fin depuis Mulholland Drive. Il faut dire que ce Silent Hill est le plus "Lychien" de tous et partage de nombreux points communs avec ce titre tout particulièrement.

Je ne sais pas si ici il y a beaucoup de possesseurs de Wii ET fans de Silent Hill , mais au delà des choix de gameplay assez catastrophiques par moments (à faire hurler et haïr) le trip en vaut vraiment la chandelle. J'en ai même rêvé la nuit dernière...

Comme récompense, il y a cette chanson de générique lorsqu'on a terminé le jeu (+ notre profil psychologique qui j'avoue ne collait pas trop avec moi, mais bon) qui sied parfaitement avec la révélation finale.

 

wAsIYidvH7o

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...