Jump to content

And soon the darkness - Marcos Efron (2010)


Commissaire Tanzi
 Share

Recommended Posts

 

2 jeunes filles sont en vacances en Argentine. L'une des deux disparait, l'autre va tout faire pour la retrouver

 

And soon the darkness est un remake du film de Robert Fuest, ecrit Par 2 pointures, Brian Clemens ("The avengers" "Dr Jekyll and Sister Hyde"...) et Terry Nation ("Survivors", "Dr Who", "Blake's 7"..). Le film montrait deux jeunes touristes anglaises perdues dans un environnement hostile: la campagne française (ce qui explique probablement sa non-sortie chez nous)

 

Review avec plein de spoilers:

Le remake part en Argentine, et ne reprend finalement que le pitch de base et pas le principe du film d'origine. Le problème c'est que ce principe en faisait sa principale qualité: On a uniquement le point de vue de l'héroïne, on ne sait rien de ce que devient la disparue pendant tout le film, et surtout, le décor devient progressivement hostile et oppressant.

Ici, on ne s'embarrasse pas de finesse, le sort de la disparue est montrée dès le départ et on crée un jeu de suspense sur "kikiva l'enlever", la présence d'Amber Heard ne laissant aucun doute sur celle qui disparaitra...il s'ensuit une histoire de trafic de femme, une trame très basique dont on se fout un peu, parsemée de morceau de bravoure ridicules. Reste une photo et une mise en scène soignée (l'arrivée dans le village en cendre est sublime), mais c'est bien maigre. Autant j'ai rien contre les remakes, autant là, y'avait peut-être pas besoin d'acheter les droits d'un film méconnu si c'est pour en reprendre 2 lignes et faire complètement autre chose...

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Alors c'est pas mauvais, c'est pas bon non plus. Juste... Inutile.

La mise en scène et la photo sont très soignées y'a pas à chier. Un bon point aussi pour les paysages magnifiques, du coup ça crée une petite ambiance un chouilla onirique (durant la première partie du moins). Pour le reste... disons que c'est pas chiant à mourir mais tout de même loin d'être trépidant, la seconde partie est effectivement très basique avec ses moments de bravoures obligatoires. A noter de petites prises de risque scénaristiques pour ce type de productions :

faire crever Karl Urban et la disparue comme des merdes.

 

 

Bref, pas honteux mais assez fade au final. Demain j'aurai déjà tout oublié de ce film. J'ai pas vu l'original sinon, j'en ignorai même l'existence jusqu'à ce que je cherche des infos sur ce remake après l'avoir matté. Ça a l'air plutôt sympa, j'y jetterai un œil à l'occasion...

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...