Jump to content

Le président - Yves Jeuland - 2010


DPG
 Share

Recommended Posts

 

21 mars 2010. Georges Frêche est réélu dans son fauteuil. En Languedoc, il est le Président. Six mois durant, au fil d’une campagne ébouriffante et captivante, la caméra d’Yves Jeuland ne l’a pas quitté.

 

 

Enfin vu ce docu sur Frêche et sa dernière campagne. J'ai trouvé ça plutôt sympa, même si c'est pas non plus le truc du siècle. Le portrait de l'homme est assez bien rendu, avec ses contradictions, ses aspects "bigger than life", ses coups de gueule, sa domination sans partage sur "sa" région, ses rapports complexes avec le PS, etc... Le docu n'élude pas trop de choses, même si on imagine que pour plein de trucs, les protagonistes se sont bien gardés de tout balancer devant la caméra. Moi ça m'a plu, mais parce que je connais tout ça, la région, l'homme, les gens du coin, les lieux, etc... mais je n'arrive pas à me mettre à la place d'un spectateur "lambda" qui découvre ce film. Je pense qu'à sa place, je me serais fais un peu chier aussi. Déjà que là, j'ai pas trouvé ça super punchy d'un bout à l'autre, c'est le moins qu'on puisse dire...

 

Ca reste qd même un joli témoignage posthume d'un homme à part, politique à l'ancienne, capable de sortir les trucs les plus énormes sans sourciller, d'inventer tout et n'importe quoi en campagne, d'envoyer bouler à peu près toutes les instances officielles et les médias parisiens, et au final, on sent qu'il en a rien à foutre... Un homme déjà fatigué, qui a fait bp pour sa ville, mais qui restera comme un gros beauf aux yeux de 90% des français...

 

Seance etrange à ce propos. J'ai vu le film hier au MK2 Beaubourg. Pour ceux qui connaissent pas, ça doit être la salle la plus "bobo" de Paris ! Et à entendre les réactions des gens, je sais pas trop comment ils ont pris le truc. Je crois que les 3/4 de la salle devait avoir l'impression de voir un film de science fiction...

 

Bref, un film imparfait, bancal, un peu mal rythmé et qui manque un peu d'un point de vue fort d'un realisateur (à l'image de Depardon sur la campagne de Giscard par ex), mais aussi un joli portrait, qui m'a touché, et qui enlèvera aux derniers naifs les quelques espoirs qu'on peut avoir sur la politique. Pas THE film, mais il a déjà le mérite d'exister...

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...