Jump to content

Le Messie Sauvage - Ken Russell - 1972


Jeremie
 Share

Recommended Posts

 

Réalisé juste après la tempête de The Devils, Savage Messiah, malgré son titre évocateur, évite de verser dans le blasphématoire orgiaque dans lequel s'est toujours plu Russell.

 

Les ambitions sont également un peu revues à la baisse pour ce biopic sur Henri Gaudier, sculpteur français dont la carrière fut aussi provocante que courte. On y suit sa liaison orageuse avec Sophie Brzeska, une vieille fille abîmée par la vie qui ne peut trouver de sens à sa vie qu'à travers l'écriture. On retrouve l'esprit décadent cher à Russell, dans une oeuvre plus sympathique que vraiment transcendante, qui se vautre sans hésitation dans le kitch et l'hystérie la plus totale.

Si la relation à la fois complexe (ses oripeaux platoniques) et délirante de Sophie et Henri touche par instant, on finit un peu par saturer : les scènes de sculptures épuisantes et les outrances de Gaudier ne sont pas de tous repos. Les deux têtes d'affiches (méconnues) s'y agitent avec beaucoup de talent (jusqu'à l'irritation), en particulier Dorothy Tutin, dont le monologue sauvage en début de métrage exerce une véritable fascination. On y croise aussi Helen Mirren en bourgeoise militante exhibant (déjà !) son corps en full frontal sans aucune pudeur. Toujours généreuse Helen...

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...