Jump to content

[Krimi] Der Bucklige von Soho - Alfred Vohrer (1966)


Superwonderscope
 Share

Recommended Posts

Littéralement : "Le Bossu de Soho".

 

23eme (ou 24eme, je sais plus) Krimi adapté des mystères d'Edgar Wallace, il s'agit plus d'un mystère teinté d'humour que de crimes élaborés ou horribles.

 

 

L'inspecteur Hopkins (Gunther Stoll, médiocre, très loin de valoir Joachim Fuchsberger ou encore Heinz Drachent) enquete sur une série de meurtres. Des jeunes filles se retrouvées étranglées à travers Londres. Son enquete l'emmène dans un institut pour jeunes filles délinquentes tenu par Lady Perkins (Agnes Windeck) qui ne semble pas au courant qu'en fait cela couvre d'autres agissements. les jeunes filles sont maltraitées par une matonne sadique les obligeant à travailler dans une blanchisserie, dont une jeune héritière s'étant fait enlevée et victime d'un chantage...

 

As usual, plusieurs histoires sont entrelacées - chantage à l'héritage, meurtres à répétition, jeunes filles transformées en prostiputes dans un casino youplaboum, vengeance finale, etc...

Malheureusement, on sent que la formule tourne un peu à vide. l'intrigue est molle (comme la hola) et semble inspirée d'autres récots déjà adaptés tant les élements se ressemblent.

Heureusement, Siegfried Schurenberg est là pour donner du peps à l'ensemble, il reprend son role habituel de Sir John, chef de Scotland Yard, gentilment idiot mais aux diaogues savoureux. il apporte une petite note d'humour pas désagréable. On retrouve aussi Eddi Arent qui joue sur son image dans les précédents krimi de gentil idiot de service.

 

Un côté "pré-WIP" fait son apparition, avec ces jeunes filles fouettées par une matronne à la 40aine sonnée, stricte en jupon droit, cheveux courts qui lorgne dangereusement sur les seins d'une jeune fille qui la provoque! Mon dieu... une gardienne lesbienne aux tendances sadiques!

 

Côté meurtres, on sait dès le départ qui étrangle les jeunes filles : il s'agit du "Bossu de Soho". Et de ce fait, les jeunes filles qu'il attaque sont savamment dénudées, ce qui donne au film son quota de chair fraiche. Rien n'étant simple chez Edgar Wallace, il se cache aussi quelque chose derrière cette histoire de bossu. Peu d'originalité dans la mise en scène, hélas.

Deux ou tris points d'humour qui portent la patte d'Alfred Vohrer. Le bossu étrangle la mère maquerelle dans un hangar à bateaux, sur un bateau portant le nom de "Ladykiller". Des images de deux prochianes vitimes qui se reflètent dans une seule paire de lunettes de soleil.

 

Le dernier quart d'heure passe la vitesse ,supérieure et l'action devient plaisante. Deux ou trois retournements de situation, mais il faut dire aussi que le bouquin de base ne frise pas non plus le meilleur du krimi, loin de là. et le scénario s'en ressent.

mais le tout demeure routinier.

 

A noter : une partition swinguante de Peter Thomas, le compositeur habituel.

 

La présence de Suzanne Roquette, jeune et jolie frisée qui mache bien(mais l'es-tu vraiment?), que l'on retrouvera dans un autre krimi (un très bon : Der Mönch mit der Peitsche) mais aussi dans la deuxieme saison de Cosmos 1999 (ou elle joue le role de Tanya)

 

Vu sur le Z2 allemand sorti chez Universum, dans la Box 1966.

1.66, 16/9e, piste allemande 2.0 avec st anglais. bande son nettoyée, retravaillée, ça se sent. et le son est magnifique! (par contre la version anglaise est étouffée, privée de certains bruits de fond. atroce.)

Superbe copie couleurs (il semblerait qu'il s'agisse du premier Krimi en couleurs?)

 

le dvd se complète par quelques bandes-annonces, dont celle en allemand de DER BOSS (VF de Hold Up avec Belmondo. un grand moment teuton )

 

La musique est dispo sur une compilation CD allemande spécial Edgar Wallace :

 

Link to comment
Share on other sites

  • 13 years later...
 Share

×
×
  • Create New...