Jump to content

Lucky number slevin - Paul Mc guigan (2006)


Blame
 Share

Recommended Posts

  • 1 month later...

Ouai, bof !

 

Durant plus d'une heure, on a l'impréssion de se trouver devant une sorte de mauvaise copie des films de Guy ritchie (Même ambianve urbaine, même crimminels un peu crétins) puis le film change de style et devient beaucoup plus sombre.

C'est assez terme, on s'emmerde pas mal, et certains passages sont bien ridicules.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Pour paraphraser un des plus grands penseurs du 21ème siècle je dirais qu'on se trouve devant une bonne petite merde estivale.

 

On est à mi-chemin entre du Tarantino un peu feignant et Usual Suspects, avec une pincée de Snatch.

Des dialogues super-top-cool, de l'ironie un peu bas de gamme, deux-trois références cinéphiliques, un twist que n'importe quel spectateur avec plus de deux neurones a éventé dès le prologue, et de rares idées de mise en scène que le réal a piquées à droite à gauche, ça donne une gentille bouse qu'on peut voir si on a la carte UGC ou si on paie pas sa place.

Ou si on aime regarder des screeners pourris comme dragonball.

 

A noter ques les acteurs sont tous à chier, avec une mention spéciale à Ben Kingsley qui cabotine de façon éhontée et qui prouve qu'il a définitivement quitté la sphère des acteurs crédibles.

 

Seul rayon de soleil, la subliiiiiiiiiiiiiiime Lucy Liu qui éclaire l'écran à chaque apparition, et la seule actrice du film à avoir l'air de faire autre chose que de venir chercher son chèque.

Link to comment
Share on other sites

  • 10 months later...
 Share

×
×
  • Create New...